close

Réalité virtuelle et augmentée

Réalité virtuelle et augmentée

Qu’est-ce que le Métaverse de Facebook ? Le nouveau monde virtuel expliqué

Facebook prépare une nouvelle idée extrêmement ambitieuse, et je vous pardonnerais de penser que cela ressemble à un charabia de science-fiction. Je parle du Métaverse (ou encore Métavers) à venir, une évolution des traditionnels médias Internet vers quelque chose d’entièrement différent. Franchement, tout cela semble un peu compliqué. Qu’est-ce qu’un Métaverse ? Et pourquoi est-ce si important pour l’équipe de Facebook ?

Techniquement parlant, le Métaverse de Facebook est une nouvelle collection d’espaces virtuels offrant une autre façon de s’adonner aux activités courantes sur Internet. Il est présenté, comme son nom l’indique, comme une sorte d’univers conscient de lui-même à l’intérieur d’un autre. On pourrait l’appeler une version de l’Internet en réalité virtuelle, mais ce ne serait pas tout à fait exact.

Facebook elle-même fournit ce bref résumé de ce que le Métaverse est censé être :

Le « Métaverse » est un ensemble d’espaces virtuels où vous pouvez créer et explorer avec d’autres personnes qui ne se trouvent pas dans le même espace physique que vous

Bien sûr, c’est un peu simplifié à l’extrême. En réalité, l’objectif final — l’itération finale — du Métaverse semble sortir de la science-fiction. Cela n’a rien d’étonnant : les amateurs de science-fiction reconnaîtront sans doute cette expression dans le roman Snow Crash, écrit par Neal Stephenson en 1992. Le Métaverse y est présenté comme un espace virtuel partagé qui succède à l’Internet lui-même.

Pourrait-il s’agir de l’avenir de l’Internet ?

Le concept de base du Métaverse est basé sur l’utilisation de l’Internet d’une nouvelle manière. Nous vivons généralement les communications, les vidéos, les informations, etc. à travers le cadre d’un écran, d’un smartphone ou d’un autre dispositif doté d’un écran. La technologie de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée offre la possibilité de présenter ces activités d’une manière immersive qui n’implique pas une expérience intrinsèquement bidimensionnelle.

Voyez-le de cette façon : vous pouvez parler à un ami en ligne par le biais de messages, de sons ou de vidéos. Ou, en utilisant un casque de réalité virtuelle, vous pouvez avoir une conversation en face à face dans un environnement simulé. C’est le genre d’idée que le Métaverse cherche à concrétiser. La technologie informe l’échange ; le support est le message.

Dans une interview accordée à The Verge, Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, déclare que le Métaverse est « un environnement persistant et synchrone où nous pouvons être ensemble, qui, je pense, ressemblera probablement à une sorte d’hybride entre les plateformes sociales que nous voyons aujourd’hui, mais un environnement dans lequel vous êtes incarné ».

Pas nécessairement de la réalité virtuelle

Bien sûr, il ne s’agit pas nécessairement de réalité virtuelle. Ce n’est pas nécessairement de la réalité augmentée, ni même de la 3D. Bien qu’il s’agisse d’un concept familier, l’objectif ultime est une nouvelle réalité alternative (et pour l’instant totalement inconnue). C’est pourquoi Facebook bouleverse sa structure, change de nom et recrute plus de 10 000 personnes pour aider à donner vie à ce projet extrêmement ambitieux.

Les comparaisons avec le Métaverse de Snow Crash, l’Oasis de Ready Player One ou même des jeux comme Second Life seront inévitables. Nous nous rabattons sur les comparaisons avec la science-fiction et le fantastique parce que réimaginer l’Internet est pour le moins difficile. Pourtant, ce Métaverse de la vie réelle est présenté comme un nouveau monde virtuel où la communication et la collaboration se déroulent dans des environnements persistants et simulés. En d’autres termes, il pourrait s’agir d’une nouvelle version de l’Internet pour une toute nouvelle génération d’utilisateurs.

Lire plus
Réalité virtuelle et augmentée

La conception du casque de réalité mixte d’Apple entraînerait des retards de production

Apple et son PDG Tim Cook ont été de grands partisans de la réalité augmentée (RA) ou mixte, des technologies de réalité virtuelle (VR) les plus répandues sur le marché aujourd’hui. Malgré cela, les produits de RA de la société ont été limités à ce qui peut être fait et vu sur un écran d’iPhone ou d’iPad.

Bien que le framework ARCore d’iOS ait un certain potentiel, il faudra un appareil dédié à la réalité augmentée ou mixte pour le mettre en valeur. Malheureusement pour ceux qui espèrent un tel appareil, ils devront peut-être attendre encore plus longtemps.

Les rumeurs d’un casque de réalité mixte Apple circulent depuis presque aussi longtemps que les rumeurs concernant l’Apple Car. Les déclarations publiques de la société en faveur de cette technologie ont fait naître l’espoir qu’Apple s’attaquerait bientôt à des entreprises comme Oculus. Cependant, selon l’analyste Ming-chi Kuo, ce bientôt n’est plus si proche.

Initialement prévu pour une production de masse à partir du second trimestre 2022, Kuo affirme que le calendrier de production de masse du casque d’Apple a été repoussé au dernier trimestre de l’année prochaine.

En supposant que tout se passe bien, ce qui est presque improbable pour de tels appareils de première génération, le casque de réalité mixte d’Apple pourrait être disponible au début de l’année 2023. Bien sûr, Apple pourrait annoncer l’appareil avant cette date et le rendre disponible uniquement sous forme de kit de développement.

Apple et son exigence du détail…

La raison de ce retard réside dans les normes notoirement élevées d’Apple, notamment en ce qui concerne la conception du casque. La société a fixé des objectifs très élevés et vise à avoir le meilleur design industriel parmi les casques AR et VR actuellement sur le marché. Il pourrait s’agir d’un dispositif différent des lunettes de réalité augmentée qu’Apple devrait également lancer d’ici 2023. D’après les précédents rapports, le nouveau casque de réalité virtuelle et augmentée d’Apple sera doté d’écrans de 4 000 DPI et de scanners LiDAR avancés intégrés. Son prix pourrait s’élever à 3 000 dollars.

Apple voudrait également s’assurer que son casque MR ne sera pas considéré uniquement comme un appareil de jeu ou de divertissement. La société s’efforce de créer un écosystème de matériel, de logiciels et de services avant de le lancer, ce qui fait également partie des raisons invoquées pour expliquer ce retard.

Lire plus
Réalité virtuelle et augmentée

HTC Vive dévoile officiellement ses « lunettes immersives » Vive Flow

Après de nombreuses spéculations, HTC Vive a officiellement dévoilé sa « grande nouvelle dans un petit emballage » — un tout nouveau dispositif de réalité virtuelle (VR), le Vive Flow. Décrit par la société comme des « lunettes immersives » conçues pour se situer à mi-chemin entre un casque VR et des lunettes connectées, le Vive Flow se présente comme une plateforme légère et portable de divertissement, de bien-être et de jeu pour la VR en déplacement.

Il n’y a pas de contrôleur séparé — l’appareil est entièrement commandé par le smartphone Android de l’utilisateur en Bluetooth — et, avec ses 189 g, il est plus léger que la plupart des meilleurs smartphones actuels et s’insère parfaitement dans un étui en forme de boîte pour optimiser la portabilité.

En ce qui concerne ses spécifications, deux écrans LCD, une résolution de 3,2 k et un taux de rafraîchissement de 75 Hz signifient que le Vive Flow ne peut pas rivaliser avec les offres VR plus haut de gamme de la marque comme le HTC Vive Focus 3 en termes de performance, mais il s’agit clairement d’un produit avec une facilité d’utilisation en tête.

Le Vive Flow offre toutefois un champ de vision de 100 degrés, un système d’ajustement à double charnière et un coussin facial à enclencher, un son spatial immersif et des lentilles à dioptrie réglable — qui, selon la marque, devraient éliminer le besoin de porter des lunettes, pour ceux qui en utilisent.

Le son est intégré aux branches des lunettes, tandis que deux microphones sont placés à l’avant pour les appels. Le Vive Flow est également doté d’un système de refroidissement actif qui utilise un ventilateur interne pour aspirer l’air du visage de l’utilisateur afin d’éviter la chaleur excessive et la vapeur de verre. Il devrait donc être très confortable à porter.

Disponible début novembre

Quant à savoir à quoi sert exactement le Vive Flow, HTC mise sur une variété de cas d’utilisation. Les lunettes peuvent être utilisées pour jouer à des jeux, regarder des films et des séries TV ou se plonger dans une variété d’applications axées sur le bien-être. Le Vive Flow se recharge avec une prise USB standard, il peut donc être facilement rechargé où que vous soyez, et fonctionnera confortablement pendant 5 heures, selon HTC. La société offre également un étui de transport et du contenu téléchargeable en prime pour les clients qui précommandent l’appareil à partir du 14 octobre.

Son prix est toutefois moins intéressant. À 549 euros, le HTC Vive Flow est encore plus cher que certains des casques VR les plus populaires — et bien supérieurs — qui existent actuellement, comme le Oculus Quest 2 et le PlayStation VR. Bien sûr, il est loin d’être aussi cher que d’autres appareils HTC comme le HTC Vive.

Lire plus
Réalité virtuelle et augmentée

Le casque VR HTC Vive Flow fait l’objet de fuites quelques heures avant sa révélation

HTC a prévu de sortir un nouveau casque VR depuis un certain temps maintenant, et il semble que leur nouveau produit vient d’être divulgué avant l’annonce officielle par la firme taïwanaise.

Le nouveau casque de réalité virtuelle appelé HTC Vive Flow n’a toujours pas été annoncé. Mais des images de celui-ci ont déjà fuité par la prolifique source de l’industrie Evan Blass. @evleaks a révélé le design du HTC Vive Flow, qui bizarrement ne ressemble pas du tout à un casque VR, mais à une paire de lunettes de soleil volumineuses et technologiques.  

Sur les premières images du HTC Vive Flow, il est apparemment révélé que le casque de réalité virtuelle est relié à un appareil portable. Il pourrait s’agir d’un smartphone ou d’une tablette, voire d’un ordinateur portable.

Et, en raison de son apparence, le Vive Flow ne semble pas avoir une sangle qui prend toute la tête de l’utilisateur. En fait, il semble utiliser des branches analogues à celles de lunettes, ce qui pourrait signifier qu’il est beaucoup plus léger et compact que tout autre casque avant lui. Le prix annoncé est de 499 dollars.

Dans un rapport de The Verge, quelques détails supplémentaires sur le HTC Vive Flow ont été suggérés sur la base de quelques images supplémentaires. Tout d’abord, le nouveau casque VR de HTC possède un ventilateur de refroidissement pour tous ces composants internes, ainsi que pour le traitement interne. Quant à l’appareil auquel il est relié, il pourrait s’agir d’un tube ressemblant à celui qui était fourni avec le casque Magic Leap original. Étant donné que HTC n’annoncera pas le Vive Flow avant le 14 octobre, il n’y a aucune information officielle sur le type de matériel qu’il utilise.

Un casque Wi-Fi ?

Les quelques éléments que l’on sait proviennent de bribes d’informations obtenues par RoadToVR. Selon le site, les nouveaux documents réglementaires soumis par HTC à la Commission fédérale des communications des États-Unis (US-FCC) ont révélé des détails tels que le numéro de modèle du casque (2Q7Y100), qui ne semble pas correspondre aux précédents casques Vive.

Un autre détail révèle potentiellement que le HTC Vive Flow est en grande partie autonome. Les rapports de tests Wi-Fi semblent être inclus dans le dossier de la FCC, afin de s’assurer que la portée Wi-Fi est dans les limites légales. Il semble également utiliser un adaptateur 802.11 ac, ou Wi-Fi 5, alors que le Wi-Fi 6 est déjà disponible. Cet adaptateur Wi-Fi le rend très différent des autres casques VR dédiés, qui ont tendance à utiliser une forme de Bluetooth et non le Wi-Fi.

Quoi qu’il en soit nous en saurons davantage demain !

Lire plus
Réalité virtuelle et augmentée

Le Tile Ultra s’attaquera aux AirTags avec un système de suivi AR alimenté par UWB en 2022

Tile a officiellement annoncé son premier dispositif de suivi à bande ultra-large (UWB), le  Tile Ultra, qui arrivera en 2022 et qui, selon Tile, est le premier dispositif de suivi d’une entreprise à offrir un support UWB sur Android et iOS. Le Tile Ultra reprend toutes les excellentes fonctionnalités du Tile Pro et y ajoute le suivi à bande ultra-large utilisé dans le propre tracker d’Apple.

Tile ne donne aucune information sur le prix ou la date de sortie au-delà de « début 2022 », mais elle a fourni un premier aperçu de l’aspect et du fonctionnement de son tracker Ultra. De l’extérieur, le Tile Ultra ressemble au Tile Pro récemment mis à jour, avec une forme rectangulaire arrondie et un porte-clés intégré.

Mais à l’intérieur, en plus d’utiliser les radios Bluetooth pour exploiter le réseau d’appareils de Tile afin de découvrir l’emplacement approximatif d’un objet, le Tile Ultra analogue au AirTag d’Apple et au SmartTag+ de Samsung peut ensuite utiliser sa radio UWB pour offrir des capacités de localisation plus précises, même si votre tracker se trouve derrière une étagère ou sous un canapé.

Le Tile Ultra offrira également un mode de réalité augmentée pour vous diriger directement vers le dispositif perdu.

Le prix du Tile Ultra n’est pas encore fixé, mais on peut penser qu’il sera légèrement supérieur à celui du Tile Pro (actuellement vendu 34,99 euros). Il serait donc plus cher que les AirTags d’Apple, mais si l’on tient compte des accessoires du AirTag, comme l’étui nécessaire pour le fixer à vos clés, il n’y aura probablement pas une grande différence.

Une gamme rafraîchie

Le nouveau tracker Ultra arrive alors que Tile annonce également de nouvelles versions du reste de sa gamme de ses dispositifs de suivi (Mate, Pro, Slim et Sticker), qui ont été mises à niveau avec des designs plus élégants, un volume plus fort et une meilleure résistance à l’eau.

Ces quatre nouveaux modèles, contrairement au Tile Ultra, sont disponibles dès aujourd’hui.

Lire plus
Réalité virtuelle et augmentée

Le casque AR Magic Leap 2 arrive en 2022 après avoir levé 500 millions de dollars, mais fera-t-il un flop ?

Magic Leap est de retour avec le casque de réalité augmentée (AR) « Magic Leap 2 », rendu possible par un financement de 500 millions de dollars qui a permis à l’entreprise de réaliser une autre version de sa technologie portable. Il fait suite au dispositif controversé de 2020, qui n’a pas fait une entrée significative sur le marché pour égaler les géants de l’industrie de la réalité augmentée et virtuelle.

La première génération de lunettes AR de Magic Leap a suscité la controverse, d’autant plus que beaucoup s’attendaient à ce qu’elle apporte les nombreuses fonctionnalités du « futur », ce qui n’a pas été à la hauteur de l’énorme médiatisation autour de ces derniers.

Malgré les promesses et les nombreuses offres promotionnelles de l’entreprise, plusieurs commentaires sur le produit ont été pointés du doigt avec consternation, notamment de la part de Palmer Luckey d’Oculus.

Magic Leap 2 annoncé après une levée de fond de 500 millions de dollars

Magic Leap a annoncé avoir reçu un financement de 500 millions de dollars de la part d’investisseurs pour sa prochaine entreprise pour ses lunettes de réalité augmentée (AR) qui ont été initialement lancées en 2018 dernier. Cette levée de fond serait destinée au développement des Magic Leap 2, un dispositif qui succéderait aux lunettes AR originales de Magic Leap, promettant une meilleure intégration au dispositif technologique.

La société AR promet un meilleur dispositif, quelque chose qui se concentrerait sur l’apport de nouvelles fonctionnalités pour le grand public, et ce serait un dispositif plus léger et plus technique par rapport à sa dernière version. La carrière de Magic Leap dans le domaine de la réalité augmentée n’est pas encore terminée, malgré les nombreux litiges auxquels elle a été confrontée et les épreuves qu’elle a traversées en essayant de lancer sa technologie.

The Verge a déclaré que cela impliquait initialement beaucoup de défis pour l’entreprise, y compris celui de licencier près de 1 000 employés en 2020, et bien sûr, leur appareil ne répondant pas aux attentes qu’elle a mises en place.

Le Magic Leap 2 pour 2022

Le Magic Leap 2 est la dernière sortie de l’entreprise, et il succéderait à la première version de 2018. Il se concentrerait toujours sur une fonctionnalité de réalité augmentée, apportant un meilleur appareil, selon la société. Magic Leap a déclaré que ce dispositif serait les lunettes AR les plus petites et les plus légères du secteur.

La popularité de Magic Leap 2 a enthousiasmé plusieurs fans et utilisateurs avec les lunettes AR, mais elle laisse encore certains sceptiques quant au nouveau dispositif, surtout par rapport à sa précédente version.

La réalité augmentée est un moyen d’intégrer le réel au fictif et le tangible au non tangible. Et si la RA permet de transposer les aspects numériques de la technologie dans des situations ou des cas réels, il s’agit d’une approche différente ou nouvelle de la technologie visuelle, d’autant plus que la RA va au-delà de la réalité virtuelle.

Magic Leap entend changer la donne, notamment avec ses appareils et sa « deuxième chance » pour les secondes lunettes de réalité augmentée qu’elle lancera en 2022.

Lire plus
Réalité virtuelle et augmentée

Valve travaille sur un casque VR autonome

Cela fait quelques années que Valve a sorti le casque de réalité virtuelle Index VR, qui se vend à partir de 539 euros (l’accent étant mis sur le « haut » si vous souhaitez disposer de contrôleurs et de capteurs sans fil pour en tirer le meilleur parti).

Maintenant, un couple de rapports suggère que Valve travaille sur de nouveaux casques VR, y compris un modèle qui pourrait être un modèle autonome pouvant être utilisé sans PC, un peu comme le Oculus Quest 2 de Facebook. Mais, il y a une différence entre « travailler sur » et planifier la sortie.

Le YouTubeur Brad Lynch présente les preuves qui indiquent un nouveau casque VR autonome de Valve. En fouillant dans le code du logiciel SteamVR et dans les demandes de brevets de Valve, il a trouvé un appareil dont le nom de code est « Deckard ».

Certains indices dans le logiciel suggèrent que Deckard pourrait être un appareil autonome, ce qui signifie qu’il possède son propre processeur et d’autres composants qui vous permettront d’exécuter des jeux et des applications de réalité virtuelle directement sur l’appareil sans le connecter à un PC, bien qu’il soit possible que vous puissiez également vous connecter à un ordinateur plus puissant lorsque vous voulez plus de puissance (comme vous pouvez le faire avec un Oculus Quest 2).

Ars Technica a contacté des « sources familières avec le sujet » qui ont confirmé que Valve a travaillé sur au moins deux prototypes de casque VR, y compris un qui a été conçu pour être connecté à un PC et un autre qui était un appareil autonome avec un suivi de position « inside-out », ce qui signifie que tous les capteurs pour garder la trace de votre emplacement sont dans l’appareil lui-même, sans besoin de matériel externe.

Il pourrait être abandonné

Mais ce n’est pas parce que la société développe et teste un casque VR autonome qu’il verra le jour. Comme il s’agit d’un produit non annoncé, la société pourrait tout abandonner sans décevoir personne (à part les personnes qui suivent les fuites) si le produit ne répond pas aux attentes de Valve.

Cela dit, Valve a fait quelques pas intéressants vers le matériel ces dernières années. La société, qui est probablement plus connue pour son client de jeu Steam et pour avoir créé ses propres jeux populaires comme Portal, Half-Life, Counter-Strike et Team Fortress, se prépare actuellement à commercialiser un ordinateur de jeu portable appelé Steam Deck à partir de décembre.

Reste à savoir si cela rend plus ou moins probable la sortie prochaine d’un casque VR autonome par la société. D’une part, Valve est de plus en plus une entreprise de matériel informatique et de logiciels. Et une grande partie du travail effectué par Valve pour faire fonctionner son logiciel sur un appareil de jeu portable pourrait également être utilisée dans un produit portable comme un casque VR.

Lire plus
Réalité virtuelle et augmentée

Le premier casque de réalité mixte d’Apple disponibles au second semestre 2022 ?

Selon la version traduite de l’édition taïwanaise de Digitimes, le premier casque AR d’Apple a terminé la deuxième phase de test du prototype. L’appareil devrait faire l’objet d’une production de masse au cours du deuxième trimestre de l’année prochaine avant d’être commercialisé au cours du second semestre 2022. La première génération du casque de réalité mixte d’Apple serait encombrante et onéreuse.

Avec pas moins de 15 modules de caméra, un suivi des yeux et une reconnaissance de l’iris, le casque de réalité mixte AR/VR d’Apple pourrait coûter entre 2 000 et 3 000 dollars. Il y a quelques années, on parlait d’une version haut de gamme du casque alimentée par un chipset de 5 nm avec un châssis en « alliage de magnésium léger et très résistant contenant des traces d’éléments de terres rares ». Cette version du casque serait destinée aux utilisateurs industriels.

La réalité virtuelle remplace votre monde réel par un environnement en 3D qui passe pour réel dans votre esprit. C’est parfait pour les joueurs de jeux qui peuvent profiter d’une expérience immersive. Le traitement du casque serait effectué par l’iPhone de l’utilisateur qui se connecterait au casque en Bluetooth. Selon le rapport de Digitimes, Apple pourrait expédier 2 millions d’unités par an.

À l’heure actuelle, le géant technologique serait en train de réduire le poids du casque de réalité mixte tout en cherchant à améliorer l’efficacité de la batterie.

Peu de temps après la sortie du casque de réalité mixte, Apple devrait lancer les Apple Glass, ses lunettes connectées basées sur la réalité augmentée, un peu après 2023, voire en 2025. Le PDG d’Apple, Tim Cook, adore la réalité augmentée, qui utilise des superpositions sur une image du monde réel. Par exemple, dans Apple Plans, des indications de marche en réalité augmentée (comme une grande flèche) sont placées au-dessus d’une image du monde réel. Ces flèches vous indiquent la bonne direction tandis que des boîtes signalent les points de repère.

Des Apple Glass plus alléchantes ?

Même si vous penchez pour les Apple Glass et que vous n’avez aucun sentiment à l’égard du casque de réalité mixte, vous avez tout de même intérêt à garder un œil sur ce que fait Apple avec son dispositif de réalité virtuelle. En effet, certaines des fonctions de réalité augmentée que Apple inclut dans son casque pourraient facilement se retrouver dans les Apple Glass. Les Apple Glass ressembleraient aux lunettes Ray-Ban récemment annoncées par Facebook, mais contiendraient davantage de fonctionnalités.

WCCFtech pense qu’Apple finira par créer son propre silicium pour les Apple Glass, peut-être en utilisant le nœud de processus de 2 nm. Il fut un temps où l’on pensait que les lunettes Apple Glass seraient la prochaine grande nouveauté d’Apple, l’analyste Gene Munster souhaitant que l’appareil soit plus grand que l’iPhone.

Lire plus
Réalité virtuelle et augmentée

Xiaomi dévoile des lunettes connectées qui pourraient remplacer le smartphone

Xiaomi a dévoilé une paire de lunettes connectées, les Xiaomi Smart Glasses, qui, selon elle, pourrait remplacer le smartphone. Mais ne mettez pas votre smartphone à la poubelle de sitôt, car il faudra sans doute attendre un certain temps avant qu’il ne soit commercialisé. Le géant chinois de la technologie a dévoilé ses spécifications high-tech dans une vidéo (ci-dessus).

Pesant un poids léger de 51 grammes et comprenant 497 composants séparés, les lunettes connectées de Xiaomi alimentées par Android peuvent afficher des messages et des notifications, passer des appels, naviguer, capturer des photos et traduire du texte en superposant les informations nécessaires sur un écran MicroLED de 0,13 pouce. Le MicroLED est une technologie d’affichage auto-émissive qui est largement considérée comme le successeur naturel de l’OLED. Cependant, son coût reste prohibitif et elle doit encore être déployée dans plus d’une poignée de produits commerciaux.

Si vous plissez déjà les yeux à la seule idée d’essayer de lire des messages ou de parcourir des photos sur un écran décrit par Xiaomi comme étant « plus petit qu’un grain de riz », rassurez-vous, la technologie spécialement conçue par les lunettes permet de créer un écran beaucoup plus grand juste devant vos yeux. Cependant, l’inconvénient est que les « structures optiques compliquées » de l’appareil signifient qu’il n’offre qu’un affichage monochrome (donc, pour la plupart des gens, probablement pas un remplacement de smartphone).

En ce qui concerne l’apparence, le nouveau dispositif de Xiaomi semble à première vue assez analogue à une paire de lunettes ordinaire. La caméra de 5 mégapixels, par exemple, est soigneusement cachée au bout d’un bras, tandis que la technologie principale — dont un processeur ARM quadricœur, une batterie, un pavé tactile et des modules Wi-Fi/Bluetooth — est dissimulée dans et autour du reste de l’appareil.

Les lunettes connectées de Xiaomi sont gorgées de fonctionnalités et offrent un design que beaucoup seraient heureux de porter sur leur nez.

Le produit n’étant pas encore prêt

Le produit n’étant pas encore prêt, c’est presque comme si l’annonce de Xiaomi était un effort pour générer une publicité supplémentaire pour son événement technologique de cette semaine, au cours duquel elle devrait dévoiler un grand nombre de nouveaux smartphones et d’autres produits — en effet, le fait qu’il ait lieu à peu près en même temps qu’un autre événement organisé par Apple signifie que Xiaomi pourrait avoir du mal à attirer les projecteurs sur elle cette semaine.

Après l’échec de Google avec ses lunettes, un nombre croissant d’entreprises, dont Huawei, Amazon et Facebook, se sont lancées dans l’aventure des lunettes connectées en proposant leur propre version de ce produit futuriste.

Lire plus
Réalité virtuelle et augmentée

Facebook et Ray-Ban teasent des lunettes connectées pour le 9 septembre

Nous savons depuis la confirmation de Zuckerberg en juillet dernier que Facebook prévoit de lancer une paire de lunettes connectées. À l’époque, il avait été dit que le produit présenterait le « facteur de forme » de Ray-Ban, et nous avons maintenant la plus vague idée de ce à quoi le design pourrait ressembler.

Ray-Ban a lancé une page promotionnelle sur son site Web avec un teaser pour les lunettes connectées, ainsi qu’une date de révélation.

Les prochaines lunettes connectées de Facebook ne seront pas, d’après ce que nous avons entendu jusqu’à présent, une paire de lunettes à réalité augmentée. L’entreprise lancera plutôt ce produit dans le cadre de son objectif d’introduire à terme des lunettes à réalité augmentée. Zuckerberg l’a révélé lors de sa conférence téléphonique sur les résultats de Facebook, fin juillet.

Les lunettes connectées seront lancées en partenariat avec EssilorLuxottica, la société mère de Ray-Ban. Le PDG de Facebook a promis le look emblématique de Ray-Ban combiné à la capacité de « faire des choses plutôt chouettes ». Zuckerberg n’a toutefois pas précisé ce que seraient ces « choses géniales », laissant beaucoup de gens spéculer sur l’intelligence de ces lunettes.

La nouvelle page promotionnelle de Ray-Ban pour le produit n’offre aucun détail, bien que l’on puisse voir le contour de la monture. Une série de Facebook Stories publiées par Zuckerberg et Andrew Bosworth, responsable de la RV/RA de Facebook, est peut-être plus intéressante. Elles montrent des vidéos à la première personne de Bosworth lançant divers objets à Zuckerberg, d’enfants qui pèchent, du duo faisant du kayak, etc.

Pas des lunettes de réalité augmentée ?

Les vidéos indiquent que les prochaines lunettes connectées de Facebook seront dotées d’une caméra intégrée (ou de plusieurs caméras) pour enregistrer vos activités quotidiennes sans avoir à sortir votre smartphone. Le produit s’intégrera sans doute à l’écosystème plus large de Facebook, ce qui facilitera probablement le partage des vidéos des lunettes sur Instagram et Facebook.

Ces détails seront révélés demain, le 9 septembre, du moins d’après la date affichée sur le site Web de Ray-Ban. Selon un rapport de The Verge, la page promotionnelle postée par Ray-Ban « ne précise pas s’il s’agit d’informations sur le lancement ou du lancement lui-même ».

Lire plus
Réalité virtuelle et augmentée

Le casque VR/AR d’Apple est en passe de voir le jour et dépendra d’un iPhone

Apple a fait l’objet d’une fuite concernant l’arrivée prochaine de son casque de réalité virtuelle ou réalité augmentée (AR/VR) qui, selon les spéculations, serait un projet confirmé pour le géant de Cupertino. La technologie est en cours de développement, mais la fuite a révélé qu’elle nécessite une connexion avec un iPhone pour débloquer toutes ses fonctionnalités du casque AR/VR d’Apple et profiter pleinement de l’expérience.

Il y a eu beaucoup de fuites sur ce sujet du côté d’Apple, laissant entendre que le casque AR aurait un son spatial et le casque VR qui a été divulgué plus tôt cette année. Cependant, aucune n’a été confirmée et aucune caractéristique n’a été révélée par l’entreprise.

Selon The Information, le casque AR ou VR d’Apple nécessiterait une connexion avec un appareil connecté, et il s’agirait de préférence de la gamme de smartphones phares du géant de Cupertino, l’iPhone. Aucun modèle spécifique de l’iPhone ou d’iOS n’a été révélé, mais il serait très probablement associé à la dernière version de la société.

Le rapport indique que le SoC ou System-on-chip du géant de Cupertino pour le casque AR/VR a déjà été réalisé l’année dernière, et qu’il attend son intégration au dispositif. En outre, deux puces supplémentaires ont également été achevées par Apple qui seraient incluses dans l’appareil. Bien que la nouvelle puce ne soit pas dotée du moteur neuronal d’Apple, qui gère l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique, elle serait conçue pour mieux envoyer et recevoir des données sans fil et compresser/décompresser des vidéos que les puces traditionnelles, ce qui est logique si le casque est conçu pour diffuser des données depuis un autre appareil plutôt que d’effectuer lui-même le traitement lourd.

Si le casque VR peut fonctionner seul, il aurait des fonctions ou des caractéristiques clés limitées à apporter à un utilisateur.

Fortement lié à Apple Arcade ?

Cela ressemblerait à la fonctionnalité de l’Apple Watch qui dépend de l’iPhone pour ses mises à jour, l’installation d’applications, d’autres réglages avancés, des fonctionnalités, et plus encore. Toutefois, cela ne signifie pas qu’il s’agirait d’un appareil « inutile », car il s’agit toujours d’une pièce de technologie développée par le géant de Cupertino. Quoi qu’il en soit, cela ne suggère qu’une chose : il serait fortement axé sur les jeux et les applications. Apple Arcade est le prochain projet phare du géant de Cupertino, d’autant plus qu’il nécessite un abonnement mensuel pour apporter une bibliothèque massive de jeux exempts de publicités et autres. Autrement dit, l’aventure du casque AR ou VR pourrait être liée à l’Apple Arcade.

En outre, il n’a pas été révélé si le casque VR d’Apple disposerait de dispositifs servant de télécommande, ou pourrait se connecter librement à un appareil qui aiderait à naviguer dans sa technologie. Pour l’instant, les détails sur le casque VR sont flous, car les spéculations n’ont découvert que des informations limitées.

 

Lire plus
Réalité virtuelle et augmentée

Horizon Workrooms : Facebook lance un outil gratuit de réunion en réalité virtuelle

Les réunions virtuelles deviennent la norme pour de nombreuses entreprises. Facebook a annoncé que les entreprises qui possèdent un casque Oculus Quest 2 peuvent désormais organiser des réunions dans les Horizon Workrooms de l’entreprise. C’est comme si vous vous réunissiez avec vos collègues de travail sans aucun risque.

Avec Horizon Workrooms, les utilisateurs apparaissent avec des avatars virtuels personnalisés (alias les tout nouveaux avatars d’Oculus). Ils sont en quelque sorte caricaturaux, en 3D, et conçus pour s’adapter à l’environnement.

Vous pouvez télécharger la version bêta de l’outil Horizon Workrooms dès maintenant si vous souhaitez l’essayer. Vous pourrez entrer dans une « salle » virtuelle avec vos collègues de travail. Vous pourrez y manipuler des tableaux blancs virtuels, modifier la disposition de la pièce et même utiliser l’ordinateur virtuel qui imite votre ordinateur réel, vous permettant de partager votre écran, d’envoyer des messages et de taper naturellement.

Horizon Workrooms est conçu pour utiliser le suivi de la main du Quest 2 plutôt que les contrôleurs pour la saisie. Après tout, vous serez en train de taper et de travailler, donc tenir les contrôleurs ne serait pas pratique.

Dans son article de blog, Facebook parle de l’utilisation de Workrooms. La société a déclaré : « En utilisant des fonctionnalités telles que le suivi du bureau et du clavier en réalité mixte, le suivi de la main, le streaming du bureau à distance, l’intégration de la vidéoconférence, l’audio spatial et les nouveaux avatars Oculus, nous avons créé un type différent d’expérience de productivité ».

Cette technologie va-t-elle vraiment décoller ?

Pour vos collègues qui n’ont pas de casque de réalité virtuelle, il existe une version Web qui permet d’utiliser l’outil comme un appel vidéo plus traditionnel. Ils peuvent ainsi participer aux réunions sans avoir à acheter un casque Oculus Quest 2.

Il est difficile de dire si cela deviendra un outil utile pour les réunions ou une distraction amusante pour permettre aux collègues qui possèdent des casques VR de se mélanger. Il semble que les réunions vidéo fassent parfaitement l’affaire pour se réunir à distance, ce qui fait que Horizon Workrooms ressemble plus à un gadget amusant qu’à un véritable outil de productivité pour les entreprises.

Nous devrons attendre et voir si les entreprises commencent réellement à l’utiliser pour les réunions. Entre la distraction qu’apporte la réalité virtuelle et le fait que la plupart des entreprises ne vont pas fournir à leurs employés des casques VR, il semble que cela restera un outil cool que personne n’utilisera vraiment, mais nous verrons bien.

Lire plus
Réalité virtuelle et augmentée

Les lunettes connectées RA Ray-Ban de Facebook arrivent bientôt

Citant la popularité des wearables et le potentiel essor de la technologie de la réalité augmentée (RA) à l’avenir, Facebook aurait travaillé avec la marque d’accessoires haut de gamme Ray-Ban pour développer ses lunettes de réalité augmentée. Plus tard, le géant des réseaux sociaux a confirmé qu’il s’était associé à Essilor Luxottica, la société mère de Ray-Ban, pour lancer des lunettes à réalité augmentée cette année. Aujourd’hui, nous avons plus de détails sur les lunettes RA de Ray-Ban de Facebook, provenant directement du PDG, Mark Zuckerberg.

Lors d’une récente réunion avec des investisseurs, Mark Zuckerberg a confirmé que la société travaille avec Ray-Ban pour développer une paire de lunettes connectées AR dans le cadre du projet Aria. Il a déclaré aux investisseurs que ces lunettes connectées auront le « facteur de forme emblématique » des lunettes Ray-Ban et qu’elles présenteront des caractéristiques « intéressantes ».

« Je suis impatient de les mettre entre les mains des gens et de continuer à progresser sur la voie des lunettes de réalité augmentée à l’avenir », a déclaré Zuckerberg lors de la réunion.

Pour ceux qui l’ignorent, le projet Aria est l’aile de recherche et de développement de Facebook pour les technologies intelligentes basées sur la réalité augmentée. La société l’a annoncé l’année dernière et y a travaillé intensivement afin d’apporter des avancées technologiques uniques sur la scène des lunettes connectées.

Les lunettes AR Facebook-Ray-Ban seront donc au cœur de ce projet qui tentera de concrétiser la vision de Mark d’une plateforme sociale entièrement basée sur la réalité augmentée et la réalité virtuelle. Par le passé, Mark Zuckerberg a souligné le potentiel des expériences de réalité augmentée et virtuelle, et la paire de lunettes connectées de Facebook sera un tremplin pour sa vision.

Bien que le PDG n’ait pas révélé grand-chose sur les lunettes à venir, nous savons déjà qu’elles ne seront pas équipées d’un écran intégré. La société a précédemment confirmé qu’elle souhaitait développer des lunettes connectées « suffisamment flexibles pour s’adapter à la plupart des formes et des tailles de visage », afin de répondre aux besoins d’un plus grand nombre de personnes.

Des lunettes très attendues

En outre, la description du projet Aria indique que les lunettes connectées pourraient ajouter « une couche 3D d’informations utiles, contextuellement pertinentes et significatives par-dessus le monde physique ». Ainsi, les lunettes Facebook pourraient aider les utilisateurs à naviguer dans une ville, à trouver des objets perdus, à prendre des photos ou des vidéos, ou à passer un appel sans utiliser leur téléphone.

En ce qui concerne la disponibilité, bien que de précédents rapports aient indiqué que Facebook lancera les lunettes connectées cette année, Zuckerberg n’a pas partagé de détails sur le potentiel calendrier de lancement du produit. Néanmoins, comme nous avons vu l’entreprise mentionner le produit tant de fois au cours des derniers mois, nous pouvons nous attendre à ce que l’entreprise lance les lunettes AR de style Ray-Ban prochainement.

Lire plus
Réalité virtuelle et augmentée

Google Meet est désormais disponible pour les utilisateurs de Glass Enterprise Edition

Google a annoncé qu’une version bêta ouverte est désormais disponible pour tous les clients de Google Workspace pour Google Meet fonctionnant sur Glass Enterprise Edition 2.

Les Glass Enterprise Edition 2 sont un dispositif portable qui permet aux travailleurs de partager une vue en temps réel de ce qu’ils voient avec leurs clients ou leurs équipes virtuelles. Google affirme que les techniciens de service, les formateurs et autres travailleurs de première ligne ont déclaré que le partage de ce qu’ils voient avec leurs équipes fait la différence.

Google a maintenant annoncé qu’à partir de cette semaine, Google Meet on Glass Enterprise Edition 2, connu sous le nom de Meet on Glass, est plus largement disponible par le biais d’une bêta ouverte. Tout client de Google Workspace dans le monde peut permettre à ses employés, fournisseurs et partenaires d’accéder à ce qu’ils voient par les lunettes en utilisant un environnement Google Meet simple et intuitif. Meet on Glass permet aux participants d’avoir une vue à la première personne du point de vue du porteur des lunettes et de collaborer avec l’ensemble de la réunion vidéo en temps réel.

Selon Google, les clients qui ont testé ce service mettent en relation des équipes situées dans différentes régions du monde afin de collaborer sur de nouvelles façons de résoudre des problèmes ensemble. L’une de ces entreprises est un groupe de services immobiliers appelé CBRE, qui utilise Meet on Glass pour mettre en relation les employés sur les chantiers avec les équipes du siège et les chefs de projet.

Le nouveau système permet à l’entreprise et à ses employés de se joindre aux événements du calendrier directement à partir des Glass en quelques tapotements, sans avoir à se connecter ou à scanner des codes.

Offrir une nouvelle expérience de vidéoconférence

Actuellement, Meet on Glass Enterprise Edition 2 est disponible pour les clients en Amérique du Nord, en Europe et en Australie. Au Japon, les utilisateurs peuvent se procurer les Glass grâce à un partenariat avec NTT DOCOMO qui fournit Meet on Glass directement aux clients japonais.

Selon Google, ce service est l’une des façons d’offrir de nouvelles expériences de vidéoconférence aux clients du monde entier, quels que soient les appareils qu’ils utilisent pour se connecter et collaborer avec leur équipe.

Glass a échoué en tant que produit grand public, mais il a trouvé une nouvelle vie en tant que casque d’entreprise à 999 dollars, qui occupe un créneau analogue à celui de Microsoft HoloLens et (depuis l’année dernière) des casques Magic Leap. Microsoft fait la promotion d’un outil d’assistance à distance HoloLens payant qui fonctionne de manière analogue à Meet on Glass.

Lire plus
Réalité virtuelle et augmentée

Apple devrait sortir son casque AR au deuxième trimestre 2022

Bien que les rumeurs concernant le très attendu casque VR/AR d’Apple existent depuis un certain temps déjà, nous voyons de plus en plus de rapports à son sujet ces derniers temps. Plus tôt cette année, Ming-Chi Kuo a indiqué qu’Apple pourrait lancer son casque AR/VR en 2022. Et maintenant, un récent rapport de Kuo indique que le géant de Cupertino vise à lancer le casque AR au deuxième trimestre 2022.

Comme le rapporte MacRumors, Kuo a envoyé un rapport de recherche sur les perspectives de Genius Electronic Optical, un fournisseur de composants clés pour Apple. Dans le rapport, Kuo déclare que le fournisseur bénéficiera probablement d’une gamme de dispositifs AR et VR que des sociétés telles que Facebook, Sony et Apple ont l’intention de lancer dans les années à venir.

En plus de cette déclaration, l’analyste prédit également que Apple a l’intention de lancer finalement ses appareils AR HMD (head-mounted display) au cours du second trimestre 2022. Kuo avait initialement prédit qu’Apple lancerait cet appareil en 2021.

Cependant, un rapport de Kuo publié en mars dernier indiquait que le casque AR d’Apple serait lancé au milieu de l’année 2022, ce qui correspond à la note de recherche actuelle.

« Nous prévoyons qu’Apple lancera des dispositifs AR HMD [head-mounted display] au 2e trimestre 22. L’appareil fournira une expérience de vision vidéo AR, donc la lentille est également nécessaire, et Genius est également un fournisseur clé », indique le récent rapport de recherche de Kuo.

Quelle forme ?

En outre, Mark Gurman de Bloomberg a récemment rapporté qu’Apple pourrait annoncer le lancement de son casque AR dans les mois à venir. Cependant, la société n’a encore rien révélé sur ce produit. Il y a aussi la question de la forme que prendra ce wearable AR. En général, lorsqu’on parle de Apple Glass, on pense à quelque chose du type des Google Glass — de vraies lunettes avec un écran de réalité augmentée intégré aux verres. Mais, certaines rumeurs laissent entendre que la version initiale sera davantage un casque, et que les lunettes plus élégantes suivront peut-être quelques années plus tard.

Parallèlement, Apple a récemment révélé la prochaine génération de ses systèmes d’exploitation lors de sa récente keynote WWDC 2021. Cela inclut iOS 15, iPadOS 15, watchOS 8, macOS 12, et d’autres outils pour les développeurs.

Lire plus