Fermer

Périphériques

Découvrez les ordinateurs portables, les ordinateurs de bureau, ou encore des constructions fabuleuses telles que le Raspberry Pi

Périphériques

Comment le projet Athena d’Intel va façonner l’avenir des ordinateurs portables ?

Intel envisage un nouvel avenir très audacieux pour les ordinateurs portables avec son initiative Project Athena, annoncée pour la première fois au CES 2019.  Le projet Athena verra Intel guider les fabricants d’équipements et de composants de PC pour créer de futurs ordinateurs portables plus intelligents, plus rapides (grâce à la 5G) et plus écoénergétiques, ce qui, espérons-le, rallongera l’autonomie du périphérique.

Il y a quelques jours, les plans ont été dévoilés, alors qu’Intel a rassemblé des centaines de membres de l’industrie de la fabrication de PC à Taiwan. C’est là que se trouve l’un des projets Athena Open Labs d’Intel, plus précisément à Taipei, et un autre à Folsom, en Californie.

Le projet Athena Open Labs d’Intel servira de ressource aux fabricants d’équipements et de composants pour tester leurs produits. Intel a apporté à ces Open Labs des ingénieurs dotés d’une expertise sur les SoC (System on a Chip), et en optimisation de l’alimentation. Ils effectueront des tests et guideront les fabricants sur la manière d’améliorer leurs produits.

L’objectif est de garantir une large gamme de composants conformes au projet Athena sur lesquels les OEM peuvent compter pour fonctionner avec des ordinateurs portables plus économes en énergie. Les fabricants de composants soumettront leurs produits au projet Athena Open Labs pour voir s’ils peuvent respecter les spécifications. Ces composants peuvent inclure tout, des écrans aux périphériques audio, en passant par les moteurs à retour haptique, des disques SSD, des modules sans fil, etc.

2020 mais…

En couvrant toute la gamme de composants, le programme devrait permettre aux constructeurs OEM de choisir facilement des composants pour des dispositifs conformes aux spécifications du projet Athena et de garantir plus ou moins une meilleure efficacité énergétique.

Le projet Athena vise 2020 et au-delà, avec à l’avenir des appareils dotés d’une connectivité 5G et d’une intelligence artificielle (IA). Mais nous n’attendrons pas d’ici 2020 pour obtenir les premiers ordinateurs portables offrant les spécifications du projet Athena. Le premier lot d’appareils du projet Athena est prévu pour le 2e semestre de cette année. Et, bien que le projet Athena se concentre sur les composants et non sur les ordinateurs complets, la nouvelle n’a pas précisé quelles puces seraient au cœur de l’expérience. Les processeurs Ice Lake d’Intel pourraient arriver à la fin de l’année et, avec leur architecture de 10 nm, ils pourraient être le candidat idéal pour des ordinateurs portables plus écoénergétiques.

Lire plus
Périphériques

Lenovo ThinkBook : une nouvelle gamme plus abordable destinée aux petites entreprises

Les ThinkPad de Lenovo font partie des meilleurs ordinateurs portables sur le marché, mais ils sont également parmi les appareils les plus coûteux de l’entreprise, le ThinkPad le plus abordable démarrant autour des 1 000 euros.

Bien que la société ait publié des options plus abordables, elle introduit maintenant une toute nouvelle gamme d’ordinateurs portables nommée ThinkBook qui combine les meilleures fonctionnalités des ordinateurs ThinkPad à un prix un peu plus abordable.

La gamme ThinkBook commence à 699 euros et s’adresse aux petites et moyennes entreprises qui souhaitent une sécurité dans un environnement convivial. La collection démarre avec les ThinkBook 13S et 14S, équipés d’une puce de sécurité TPM 2.0, d’un capteur d’empreintes digitales, d’un obturateur pour la webcam et de boutons dédiés pour Skype.

Tous deux peuvent prendre en charge les processeurs Intel Core i7 de 8e génération, les cartes graphiques AMD Radeon 540X, jusqu’à 512 Go de stockage SSD et exécuter Windows 10 Pro. La configuration de base du ThinkBook 14S à 749 dollars (nous n’avons pas le prix en France) va offrir 8 Go de RAM au lieu des 4 Go du ThinkBook 13S, mais l’autonomie offerte par la batterie du 14S est légèrement plus faible. Leurs tailles d’écran sont respectivement de 13 et 14 pouces, comme vous l’avez peut-être deviné par leurs noms.

Du côté de la conception, les deux ordinateurs portables sont dotés de charnières à 180 degrés qui vous permettent d’ouvrir l’ordinateur portable et de placer l’écran à plat contre une table, et offrent un châssis en aluminium et magnésium, avec de minces contours autour de l’écran. En outre, ils sont dotés de claviers résistant aux éclaboussures. Les ordinateurs portables sont dotés de ports USB 3.1 Type-C Gen 2 et USB 3.1 Type-A Gen 1, d’un port HDMI 1.4b et d’une prise audio, mais ils ne disposent pas de ports Thunderbolt 3.

Un ThinkPad X1 Extreme plus véloce

Les deux ordinateurs portables devraient être livrés plus tard ce mois-ci, mais si vous êtes prêt à dépenser un peu plus d’argent, la société a également mis à jour son ThinkPad X1 Extreme avec la prise en charge de processeurs Intel Core i9 de 9e génération, de la carte graphique NVIDIA GTX 1650 Max-Q, et d’un écran OLED optionnel 4 K. La deuxième génération du X1 Extreme devrait être disponible en août à partir de 1 499 euros.

Lire plus
Périphériques

Ce concept d’un Mac pliable laisse entrevoir un avenir alléchant

Apple continue de brouiller les frontières entre macOS et iOS et, même s’il n’existe pas encore de Mac à écran tactile pliable exécutant des applications à partir des deux plateformes, il ne faut que des concepts pour aiguiser notre appétit pour un tel périphérique. Apple devrait présenter plus en détail Marzipan, son projet visant à permettre aux applications iOS de s’exécuter sur des ordinateurs macOS, lors de la WWDC 2019 de cette année, en ouvrant le système à des développeurs tiers.

Alors que les développeurs sont clairement intrigués par cette possibilité, les consommateurs se demandent également comment les applications centrées sur le tactile pourraient changer la longue attitude d’Apple à l’égard des écrans tactiles sur les Mac. Bien que la société ait joué un rôle déterminant dans la mise au point de la technologie à écran tactile pour les smartphones, et plus tard étendue à celle des tablettes, elle a également maintenu que le tactile sur un ordinateur portable ou un ordinateur de bureau ne serait pas une bonne idée. Cette position a conduit à la controversée Touch Bar sur le MacBook Pro, une interface qui n’a pas réussi à satisfaire les fans d’un écran tactile.

Maintenant, avec des appareils pliables comme le Galaxy Fold qui font la une des journaux, la question de savoir à quoi un hybride à écran tactile pliable pour Mac et iPad pourrait ressembler et fonctionner. Luna Display a exploré la possibilité d’utiliser un iPad Pro comme écran d’un Mac mini sans fil l’année dernière. À présent, la société explore comment sa technologie pourrait également donner un avant-goût du tactile sur un périphérique à double écran tactile.

Le concept est frappant. D’une part, il pourrait être plié le long du centre pour créer un ordinateur portable plus traditionnel, la moitié inférieure de l’écran tactile étant utilisée pour saisir du texte ou réaliser des esquisses. Cependant, il pourrait également être ouvert à plat, puis utilisé soit comme écran vertical avec un support, soit disposé sur une table ou un bureau comme une tablette graphique ou une tablette géante.

Allons-nous réellement voir un Mac avec un écran tactile ?

Évidemment, cela nécessiterait un nouveau dispositif Apple. Ce que Luna Display pouvait assembler à présent, c’était un aperçu de ce type de système. En empilant un iPad Pro 12.9 sur le clavier d’un MacBook Pro ou d’un MacBook Air, puis en ajoutant son dongle et son logiciel d’affichage sans fil, la tablette peut être transformée en une extension de l’écran du portable.

Cela signifie que vous pouvez faire glisser des fichiers — tels que des images ou des documents à annoter et à signer — depuis l’écran principal supérieur pour qu’ils occupent l’écran tactile de l’iPad Pro. À ce jour, ils peuvent être modifiés avec le clavier et la souris comme d’habitude, ou avec un doigt et l’Apple Pencil.

Il est clair qu’il s’agit d’un projet éloigné d’un hybride pliable Mac/iPad. Il est également intéressant de noter que Luna Display envisage toujours une telle configuration utilisée avec un clavier et une souris, plutôt qu’un clavier entièrement tactile. Alors que les concepts de MacBook à deux écrans tactiles sont apparus avec une relative régularité au fil des ans, le consensus général est que la dactylographie doit se faire sur un clavier physique et non des touches virtuelles.

Pour le moment, nous en sommes encore aux débuts avec Marzipan. Après que Apple ait confirmé le projet l’année dernière, elle devrait expliquer en détail comment des développeurs tiers peuvent importer leurs applications iOS sur macOS lors de la WWDC 2019 au début du mois de juin.

Lire plus