Fermer

Périphériques

Découvrez les ordinateurs portables, les ordinateurs de bureau, ou encore des constructions fabuleuses telles que le Raspberry Pi

Périphériques

Les MacBook Air et MacBook Pro seront les premiers à se vanter d’une puce Apple Silicon

Comme prévu, Apple organisera dans le courant du mois un événement en ligne intitulé « One more thing ». Ce dernier sera une rupture majeure avec la tradition à plus d’un titre : ce sera la première fois que la société dévoilera un ordinateur portable Apple doté de ses propres processeurs personnalisés basés sur la technologie ARM.

En effet, les consommateurs pourront découvrir les premiers Mac d’Apple équipés de son propre silicium — Apple Silicon, ce qui alimentera les spéculations sur les modèles qui seront les premiers dans sa pipeline et sur les autres changements éventuels à attendre.

Une nouvelle fuite affirme que la production de trois modèles en particulier a été augmentée avant l’événement. Le rapport provient de Bloomberg, qui affirme, au nom de sources anonymes, que Apple et ses fournisseurs internationaux ont augmenté la production de trois modèles de MacBook équipés de processeurs Apple Silicon, dont un MacBook Air de 13 pouces et deux MacBook Pro, l’un avec un écran de 13 pouces et l’autre avec un écran de 16 pouces.

Les sources poursuivent en affirmant que Apple n’a apporté aucune modification « significative » à ces modèles de MacBook, à l’exception de l’ajout de ses propres processeurs, bien entendu. L’introduction de ces nouveaux modèles marquera le début de l’éloignement d’Apple du fabricant Intel, qui travaille avec la société basée à Cupertino depuis 2005.

Les Mac équipés de processeurs Apple devraient offrir certains avantages par rapport à leurs homologues d’Intel, notamment une meilleure efficacité énergétique. Les processeurs sont basés sur la populaire puce A14 d’Apple utilisée dans les derniers iPad Air et iPhone.

L’expérience logicielle à penser

Toutefois, ce processus de transition ne sera pas rapide, Apple ayant déjà déclaré qu’elle s’attendait à ce que le passage à ses processeurs se fasse dans les deux années à venir. Les ordinateurs de bureau de l’entreprise seront finalement mis à niveau vers une puce Apple Silicon, et des sources affirment qu’Apple travaille actuellement sur un nouvel iMac et un Mac Pro.

Apple a testé l’impact que cela pourrait avoir sur son écosystème logiciel en laissant les développeurs créer et exécuter des applications sur un Mac équipé le processeur d’un iPad Pro. Les principaux changements que les Mac basés sur une architecture ARM faciliteront — surtout la possibilité d’exécuter sur les ordinateurs Mac des logiciels iOS conçus pour l’iPhone et l’iPad — seront également rendus possibles par la prochaine mise à jour de macOS Big Sur, qui rapprochera plus que jamais iOS, iPadOS et macOS.

Cette mise à jour de l’OS devrait arriver ou recevoir une date de sortie officielle la semaine prochaine, en même temps que les nouveaux appareils MacBook.

Lire plus
Périphériques

Le MacBook Pro de 16 pouces (2020) ne devrait pas avoir une puce Apple Silicon

Ce n’est plus une simple rumeur que Apple se lance dans l’architecture ARM, du moins en ce qui concerne l’architecture informatique qu’elle utilisera sur ses processeurs Apple Silicon. Cependant, le changement ne sera pas immédiat, et Apple se donne environ deux ans. Mais alors qu’elle va bientôt faire évoluer la plupart de ses ordinateurs de ce côté, il semble qu’au moins un modèle spécifique de MacBook Pro gardera solidement sa puce Intel.

Après que Apple a lancé son tout premier MacBook Pro de 16 pouces l’année dernière, on n’a pas beaucoup parlé de sa prochaine itération. Bien sûr, de nouvelles configurations de GPU et SSD ont été lancées il y a quelques mois, mais elles ne peuvent pas être considérées comme une mise à niveau, surtout si on les compare à celles du MacBook Pro de 13 pouces lancés en mai dernier.

Mais si le géant à la pomme croquée parle abondamment de son passage vers une puce Apple Silicon, qui devrait faire ses débuts dans une nouvelle gamme de produits le mois prochain, il semble que le futur MacBook Pro de 16 pouces (2020) ne fera pas partie de cette nouvelle famille Apple Silicon. En effet, la dernière version de l’utilitaire Boot Camp d’Apple semble abonder en ce sens. Oui, l’exil d’Intel des produits Apple pourrait être grandement exagéré.

Comme le souligne Forbes, le journal des modifications de la version 6.1.13 de Boot Camp fait référence à un modèle 2020 du MacBook Pro de 16 pouces qui, comme mentionné, n’existe pas encore, du moins pas officiellement. Ce qui est encore plus intéressant, c’est ce qu’implique le support de Boot Camp pour ce modèle.

Apple a d’ores et déjà confirmé que Boot Camp, son utilitaire pour le double boot de Windows et de macOS, ne sera pas disponible sur les appareils Apple Silicon. Cela pourrait seulement signifier que ce futur gros MacBook Pro fonctionnera toujours sur une puce Intel. Selon toute vraisemblance, le MacBook Pro de 16 pouces (2020) passera des processeurs Intel série H de 9e génération à ceux de 10e génération, une mise à niveau mineure, mais nécessaire pour que le MacBook Pro puisse rivaliser avec les Dell XPS 15 ou XPS 17.

Une transition pas si brutale

Évidemment, Apple n’abandonne pas d’emblée les processeurs d’Intel, ce qui n’est pas vraiment choquant. C’est encore un peu nouveau, et malgré l’agressivité avec laquelle Apple pousse une puce Apple Silicon sur du matériel nouveau ou à venir, le big bang n’est pas possible. Peut-être qu’elle veut simplement terminer l’année en clôturant le chapitre sur les processeurs d’Intel sur une note quelque peu positive.

Des rumeurs indiquent qu’Apple organisera un événement Mac le 17 novembre, au cours duquel la société dévoilera le premier ordinateur portable basé sur l’architecture ARM. Si c’est vrai, l’ordinateur portable avec la puce Apple Silicon sera le clou du spectacle, tandis que tout rafraîchissement du MacBook Pro de 16 pouces sera soit annoncé dans un communiqué de presse, soit brièvement mentionné pendant l’événement.

Lire plus
Périphériques

Acer annonce plusieurs nouveaux moniteurs de gaming

Acer a annoncé une flotte de nouveaux moniteurs de gaming dans ses gammes Predator et Nitro. Comme pour les ordinateurs portables de la société, la gamme Predator offre davantage d’options haut de gamme et de fonctionnalités, tandis que la gamme Nitro est axée sur le prix et donc moins onéreuse. Chacun des moniteurs est équipé d’un bord assez mince, et devrait donc bien fonctionner avec une configuration multi-moniteur si vous souhaitez en mettre deux ou plusieurs côte à côte.

En commençant par le plus intéressant, le Predator X34 GS est un panneau IPS ultra large et incurvé de 34 pouces d’une résolution QHD (3 440 x 1 440 pixels). Ce n’est pas le premier moniteur de jeu ultra-large de Acer, mais il est un peu plus abordable que certains des précédents modèles de la société : il devrait coûter 1 100 euros lors de son lancement en novembre. Le Predator X34 GS est compatible G-Sync et peut être overclocké pour fonctionner à un taux de rafraîchissement de 180 Hz avec un temps de réponse très rapide de 0,5 ms. En outre, il prend en charge le VESA DisplayHDR 400, couvre 98 % du spectre de couleurs de la DCI-P3 et dispose de deux haut-parleurs intégrés de 7 W.

Acer XB253Q GW

Le moniteur de jeu Predator XB253Q GW d’Acer, d’une taille de 24,5 pouces, est équipé d’une bande LED RGB sous l’écran qui peut s’allumer en tandem avec le rythme de votre musique ou avec les moments explosifs de vos jeux. Il s’agit d’un écran IPS 1080p compatible G-Sync qui peut être overclocké à un taux de rafraîchissement de 280 Hz, avec un temps de réponse de 0,5 ms. Pour un écran 1080p, il est cher avec un prix de 430 euros (prévu pour une sortie en janvier 2021), mais ses lumières RGB pourraient le faire ressortir.

Acer XB323U GX

Ensuite, il y a le Predator XB323U GX de Acer, un moniteur QHD de 32 pouces qui peut être overclocké à un taux de rafraîchissement de 270 Hz avec un temps de réponse de seulement 0,5 ms. Ce moniteur couvre 99 % de la gamme AdobeRGB, avec la prise en charge de la VESA DisplayHDR 600 ainsi que du traitement d’image 8 bits et de la gradation locale, cette dernière devant permettre, selon Acer, « des noirs profonds et des hautes lumières ». Comme les autres modèles ci-dessus, le XB323U GX est compatible avec Nvidia G-Sync. Il coûtera 900 euros au lancement en janvier 2021. Acer n’a pas mentionné le type de panneau utilisé par ce modèle.

Acer XB273U NV

Si vous voulez donner un répit à vos yeux pendant que vous jouez, le Predator XB273U NV intègre ce qu’Acer appelle VisionCare 4.0 (vraisemblablement un capteur intégré) pour ajuster automatiquement la luminosité et la température des couleurs de l’écran. De plus, cet écran IPS QHD de 27 pouces a un taux de rafraîchissement de 170 Hz avec un temps de réponse de 1 ms. Il prend en charge le contenu HDR avec la certification DisplayHDR 400 et est précis au niveau des couleurs avec une couverture de 95 % de la gamme DCI-P3. Ce modèle possède une bande de lumières RVB à l’arrière, qui peut illuminer votre mur avec des couleurs qui correspondent à ce qui est à l’écran. Acer n’a pas dit si celui-ci est compatible avec G-Sync. Il coûtera 550 euros lorsqu’il sera lancé en janvier 2021.

Deux modèles Nitro

Acer XV272U KV

Enfin, Acer annonce deux modèles Nitro de 27 pouces, le XV272U KV et le XV272 LV. Malgré la similitude de leurs noms, ils semblent être très différents.

Le XV272U KV est un panneau IPS QHD de 27 pouces qui supporte un taux de rafraîchissement de 170 Hz et un temps de réponse de 1 ms. Ce modèle Nitro possède certaines des mêmes caractéristiques VisionCare 4.0 que le XB273U NV, notamment la possibilité d’ajuster automatiquement la luminosité et la température de couleur. Il coûtera 400 dollars.

Le XV272 LV est un panneau IPS 1080p qui peut être overclocké à un taux de rafraîchissement de 165 Hz. Il peut afficher 90 % du spectre de couleurs DCI-P3. Acer n’a pas fourni d’autres détails notables pour celui-ci, si ce n’est qu’il coûtera 280 euros.

Lire plus