Fermer

Périphériques

Découvrez les ordinateurs portables, les ordinateurs de bureau, ou encore des constructions fabuleuses telles que le Raspberry Pi

PériphériquesTechnologies

CES 2013 : Nvidia dévoile le “Project Shield” une console portable avec Google Play et Big Picture

Alors que le CES 2013 a ouvert ses portes depuis quelques heures, les premières annonces commencent à tomber ! La première nous vient du côté de Nvidia, qui vient tout juste de présenter son “Project Shield”. Derrière ce nom se cache une console de jeu portable embarquant son nouveau processeur Tegra 4 capable d’alimenter de la vidéo en 4K par le biais d’une sortie HDMI ou encore de faire du streaming des jeux PC.

CES 2013 : Nvidia dévoile le Project Shield une console portable avec Google Play et Big Picture

Comme le rapporte The Verge, le dispositif sera le premier appareil intégrant le Tegra 4 offrant jusqu’à 24 heures de vidéo haute définition en autonomie. Nvidia a vanté une manette de console de qualité sur l’appareil. L’armature est conçue pour être aussi petite que possible, ce qui en fait un contrôleur vraiment facile à prendre en main.

Côté applicatif, le “Project Shield” un appareil pur Android, c’est-à-dire sans surcouche éventuelle sur celui-ci ! De plus, Nvidia indique que cette console de jeu sera compatible avec le Play Store de Google, permettant ainsi d’installer toutes les applications et jeux souhaités je suppose. Avec des interfaces standards, telles que l’HDMI, ou encore un port micro-USB, un slot microSD, et une prise audio jack, cette console va ravir tous les amateurs de jeux-vidéos.

Le CEO de Nvidia, Jen-soleil Huang, a également appelé l’appareil un set-top box – qui pourrait se traduire en français par boîtier décodeur, et a démontré toutes les capacités multimédia du dispositif. Il a dévoilé ce qu’il croit être la première vidéo 4K qui “se détache” d’un appareil mobile. Il a également démontré la fonctionnalité multijoueur entre les périphériques.

CES 2013 : Nvidia dévoile le Project Shield une console portable avec Google Play et Big Picture

Enfin, le “Project Shield” pourra également permettre de faire tourner des jeux PC pour peu que l’ordinateur dispose d’une carte graphique GeForce GTX. Cette fonctionnalité utilise le GPU de la GeForce pour streamer le jeu dans vos mains, et il est également intégré à Big Picture de Steam, une interface conçue pour être utilisée sur un écran de télévision, avec un contrôleur dans la main.

À ce jour, aucune date de sortie ni même un prix n’ont été dévoilés.

Lire plus
Périphériques

Raspberry Pi s’apprête à recevoir de nouveaux OS après avoir rendu open source le code de son SoC

Le mini ordinateur à 34€ n’arrête pas de faire parler de lui ! Alors que j’ai pu y consacrer de nombreux articles, et d’autres à venir avec l’exemplaire que je viens de recevoir, le Raspberry Pi est maintenant entièrement open source, puisque le code sources des pilotes de son System on Chip, abrégé en SoC, ou encore en “système sur puce” en Français est désormais open source. Cette attention ouvre la voie à de nouveaux systèmes d’exploitation tels que les systèmes d’exploitation Risc OS et FreeBSD.

Raspberry Pi s'apprête à recevoir de nouveaux OS après avoir rendu open source le code de son SoC

Comme le souligne Ars Technica, la Fondation Raspberry Pi a publié mercredi des bibliothèques graphiques qui est jusqu’alors en clause propriétaires sous la licence BSD 3-Clause. Ces bibliothèques graphiques permettent au core ARM11 du CPU d’interagir avec le GPU VideoCore IV afin de jouer avec des graphiques 2D et 3D.

Les bibliothèques, qui comprennent les implémentations de l’OpenGL/ES et de l’API OpenVG, sont disponibles auprès du dépôt GitHub de la Fondation.

La décision signifie que chaque composant qui interagit avec le processeur ARM est maintenant open source. Il sera ainsi plus facile de porter de nouveaux systèmes d’exploitation sur le dispositif. À ce sujet, sachez que ce dernier gère déjà une gamme de distributions Linux, telles que Debian et Arch Linux.
En tout cas, ce changement a été accueilli avec plaisir par différents groupes de travail qui souhaitent porter leurs travaux sur le Raspberry Pi. Parmi ces derniers, on notera la présence de Risc OS, FreeBSD et Plan9.

“Cela signifie que les développeurs peuvent porter ces bibliothèques à des systèmes d’exploitation alternatifs”, a déclaré Alex Bradbury, développeur principal du projet Linux pour le Raspberry Pi.

Le code à l’intérieur de ces bibliothèques graphiques a déjà été stocké dans les binaires compilés pour Linux. Cette inaccessibilité signifiait la seule façon pour les développeurs de permettre à un OS autre que Linux de manipuler la puissance graphique du Pi en utilisant son GPU sans avoir réécrit de zéro les libraires…. Maintenant, le code est librement disponible en ligne, et peut donc être modifié par les développeurs afin de permettre à des OS alternatifs d’utiliser le GPU du Pi.

Les bibliothèques open source vont également permettre pour le Raspberry Pi de plus facilement soutenir les systèmes de gestionnaires de fenêtres composite, telles que Wayland. Cela permettra d’accéder au GPU pour les fonctionnalités de l’interface graphique.

Raspberry Pi s'apprête à recevoir de nouveaux OS après avoir rendu open source le code de son SoC

Bradbury a décrit la licence BSD 3-Clause comme “incroyablement permissive”. Elle permet aux utilisateurs de modifier ou distribuer le code de la manière qu’ils le souhaitent, à condition qu’elles crédit du propriétaire.

En plus d’être passionnant pour les amateurs de logiciels libres pour des raisons philosophiques, il va aussi rendre beaucoup plus facile le développement tiers !

Maintenant place à l’imagination des développeurs…

Lire plus
PériphériquesTechnologies

Construisez votre boîtier pour le Raspberry Pi en LEGO

Vous rappelez-vous de ce mini ordinateur dont je vous ai parlé maintes et maintes fois sur le blog, le Raspberry Pi ? Pour ceux qui ne le savent toujours pas, le Raspberry Pi est un ordinateur, de la taille d’une carte de crédit, qui va vous permettre d’installer différentes variantes du système d’exploitation Linux et des logiciels compatibles. Il est fourni nu (carte mère seule, sans boîtier, alimentation, clavier, souris ni écran) dans l’objectif de diminuer les coûts et de permettre l’utilisation de matériel de récupération. Deux modèles sont prévus :

  • Raspberry Pi Modèle A à 23€
  • Raspberry Pi Modèle B au prix de 33€

La Fondation l’a conçu comme étant un outil permettant d’enseigner aux élèves les rudiments du développement, mais veuillez noter qu’il est également assez puissant pour diffuser de la vidéo en 1080p, naviguer sur le Web ou encore éditer des documents.

Si je vous en reparle aujourd’hui, c’est que depuis quelques semaines maintenant, ce mini ordinateur est distribué dans les foyers Français. Si moi-même j’en ai commandé un dans les tous premiers instants, je ne l’ai toujours pas reçu… (à ce jour je pense que ma commande n’a pas aboutie). En tout cas, sachez que le Raspberry Pi est arrivé chez Fabien, un collègue, et pour lequel il n’a pas hésité à le doter d’un boîtier en LEGO.

Construisez votre boîtier pour le Raspberry Pi en LEGO - Vue finale du boîtier LEGO du Raspberry Pi

À la suite de cet article, Fabien va nous partager les étapes de construction de son propre boîtier qui n’est qu’une affaire de LEGO. Comme vous allez le voir ci-dessous, il vous faudra vous doter de quelques LEGO que vous trouverez certainement dans les mains de vos enfants, où tout simplement dans votre grenier ou celui de vos parents 😉

  • La première étape, va être de rassembler votre nouveau Raspberry Pi, et vos vieux LEGO

Construisez votre boîtier pour le Raspberry Pi en LEGO - Mes vieux legos et mon nouveau Raspberry Pi

  • Ensuite, montage d’un gabarit pour imaginer l’ensemble

Construisez votre boîtier pour le Raspberry Pi en LEGO - Montage d'un gabarit pour imaginer l'ensemble

  • Par la suite, Fabien a préféré brancher tous les câbles pour savoir quels trous laisser, tout simplement car des fois il faut laisser du vide vue la taille de certains

Construisez votre boîtier pour le Raspberry Pi en LEGO - Branchement des câbles sur le Raspberry Pi

  • Pas grand chose à dire pour cette prochaine étape, si ce n’est qu’il faut trouver une plaque (ou plusieurs plaques, mais le moins possible car c’est ce qui maintiendra le tout) pour faire le dessous. Pour sa part, Fabien a pris deux plaques plus une barre plate pour mettre au milieu. Pour le dessous de cette plaque, assemblage avec des petites plaques de même couleur pour l’esthétique

Construisez votre boîtier pour le Raspberry Pi en LEGO - Plaque de LEGO pour le dessous du boîtier

Construisez votre boîtier pour le Raspberry Pi en LEGO - Dessous du socle

  • Première étape des “murs” : il faut mettre un étage de briques comme sur la photo, puis une couche de briques plates (par dessus la carte SD) tout autour, sauf en haut a droite et entre la prise réseau et les ports USB où il faut mettre des briques normales. Si vous le désirez, vous pouvez mettre une brique transparente ou deux en haut a droit en face des LED (ACT, PWR, FDX, etc) pour voir les loupiotes quand vous allumerez la bête !

Construisez votre boîtier pour le Raspberry Pi en LEGO - Première étape du montage des murs

  • Continuer avec des briques plates a gauche et en bas avec un étage de briques plates

Construisez votre boîtier pour le Raspberry Pi en LEGO - Deuxième étape sur le montage des murs

  • Un petit etage de briques plates (d’une autre couleur si vous voulez), comme sur la photo. Afin d’arriver au niveau des ports les plus hauts (SVideo et USB)

Construisez votre boîtier pour le Raspberry Pi en LEGO - Fin des murs

  • Détail de la “fenêtre” dont Fabien a parlé précédemment, qu’il a ajouté par la suite

Construisez votre boîtier pour le Raspberry Pi en LEGO - Fenêtre accueillant les LED

  • Fabien va même pousser le vice un peu plus loin puisqu’il va ajouter un capot que l’on peut ouvrir ! En revanche, ce petit luxe n’est permis que si on a les pièces qu’il faut…

Construisez votre boîtier pour le Raspberry Pi en LEGO - Mise en place des leviers pour le capot ouvrant

  • Le capot en “patchwork” de plaques, il faut juste qu’elles soient maintenues. Notez qu’il faut mettre des plaques plates (sur le partie supérieure) si vous voulez mettre un capot amovible, pour qu’il puisse être mobile

Construisez votre boîtier pour le Raspberry Pi en LEGO - Capot ouvrant

  • Le boitier finalisé !

Construisez votre boîtier pour le Raspberry Pi en LEGO - Boîtier LEGO pour Raspberry Pi finalisé

Et voilà c’est fini ! Votre Raspberry Pi est doté d’un boitier en LEGO très funky ! En plus d’être conçu comme étant un outil permettant d’enseigner aux élèves les rudiments du développement, il va s’avérer aussi ludique pour la construction de ces accessoires.

Note : Merci beaucoup à Fabien pour ce petit montage 😉

Laissez place à votre imagination et venez partager vos créations dans les commentaires de l’article.

Lire plus