Fermer

Maison connectée

La maison connectée est aujourd’hui sur les lèvres de tout le monde ! Celle-ci devient de plus en plus intelligente, pour le meilleur et pour le pire. Alors, prêt à découvrir ce que cela signifie ?

Maison connectée

Les enceintes Sonos de IKEA ​​pourraient commencer à 110 euros

Selon un rapport rédigé par 9to5Mac, la série très attendue d’enceintes Symfonisk de IKEA commencera aux environs de 110 euros. 9to5Mac affirme avoir vu une affiche destinée au personnel danois annonçant qu’il aurait droit à une enceinte gratuite à l’occasion du « 50e anniversaire de l’entreprise dans le pays ».

Bien que la source n’ait pas fourni d’image de l’affiche, il est apparemment indiqué que, entre le 1er juillet et le 1er août, le personnel « pourra échanger le coupon afin d’obtenir [une] enceinte Wi-Fi SYMFONISK blanche ou noire », et que « l’enceinte a une valeur de 799 DKK » — ce qui fait aux alentours de 110 euros avec le taux de change actuel.

L’affiche aurait également déclaré que « l’enceinte peut être placée horizontalement ou verticalement ou accrochée au mur comme une étagère », ce qui confirme les rumeurs selon lesquelles la gamme comprendra une enceinte murale.

La gamme actuelle d’enceintes Sonos commence à 180 euros avec la Sonos Play:1. Il semble donc que IKEA ​​offre un moyen plus économique de posséder une enceinte Sonos avec la nouvelle gamme Symfonisk.

Plusieurs modèles ?

Si l’enceinte en question coûte réellement 11 euros, il est probable que ce sera la moins chère de la gamme, mais nous ne le saurons pas avant l’événement de lancement à Milan en avril. Une vidéo récemment parue dans l’espace presse de IKEA montre les nouvelles enceintes Symfonisk, avec une salle tournante et les enceintes elles-mêmes pixélisées.

Bien que nous ne puissions distinguer les détails les plus fins, il semble que la gamme pourrait comprendre une enceinte plus petite, qui ira parfaitement dans une bibliothèque, ainsi qu’une enceinte murale. Ou peut-être verrons-nous une seule enceinte avec plusieurs options de montage. Quoi qu’il en soit, ce que nous verrons en avril sera le premier d’une série d’enceintes connectées de IKEA, comme nous l’avons vu avec la gamme en plein essor de la marque, Tradfri, comprenant des ampoules connectées, des interrupteurs et variateurs connectés, ou encore des stores connectés.

Rendez-vous à Milan le 9 avril !

Lire plus
Maison connectée

Google Assistant peut aisément traduire votre conversation avec le mode interprète

Google a silencieusement activé le mode interprète pour les enceintes et les écrans connectés tels que le Google Home et le Google Home Hub. Annoncée lors du CES 2019, cette nouvelle fonctionnalité apporte la fonctionnalité de traduction de Google aux appareils connectés, avec des traductions en temps réel entre différentes langues.

La nouvelle fonctionnalité a été annoncée dans le cadre de la grande mise à niveau de Google Assistant autour du CES, bien que celle-ci n’est pas encore activée. Au lieu de cela, Google avait promis qu’elle arriverait au cours des prochaines semaines, et c’est ce qui arrive aujourd’hui.

Bizarrement, Google n’a pas annoncé la sortie de la fonctionnalité en grande pompe. Cependant, une nouvelle page de support produit, repérée par Android Police, confirme que la fonctionnalité est effectivement active. En supposant que votre enceinte connectée, dotée d’un écran ou non, utilise la dernière version du logiciel (que Google installe automatiquement pendant les périodes d’inactivité telles que la nuit), vous devriez pouvoir activer le mode interprète dès maintenant.

Cela fonctionnera sur toutes les enceintes Google Home, indique Google, ainsi que sur tous les Smart Display tels que le Google Home Hub et le Lenovo Smart Display. Si vous avez une enceinte tierce dotée de Google Assistant, « certaines » fonctionneront. C’est tout ce que Google s’engage à faire.

Une utilisation extrêmement simple

Pour commencer, dites « OK Google », puis une commande du type « Aide-moi à parler espagnol », « Sois mon interprète italien » ou « Interprète du polonais au néerlandais ». Vous pouvez également dire « OK Google, active le mode Interprète », et l’assistant vous invitera à choisir la langue.

À ce moment-là, vous entendrez un son et vous pourrez commencer à parler dans l’une ou l’autre langue. « Il n’est pas nécessaire d’alterner entre elles pour que le mode Interprète fonctionne », souligne Google. Sur une enceinte connectée, la traduction sera lue. Avec un écran intelligent, vous verrez et entendrez la conversation traduite. Si vous dîtes « arrêter », « arrête » ou « quitter », cela aurait pour effet d’arrêter le mode interprète, tout comme balayer de gauche à droite sur un écran intelligent.

Pour le moment, vous devez utiliser l’anglais, le français, l’allemand, l’italien, le japonais ou l’espagnol pour activer le mode interprète. Cependant, après cela, la liste des langues prises en charge par Assistant peut être beaucoup plus longue :

  • Tchèque
  • Danois
  • Néerlandais
  • Anglais
  • Finnois
  • Français
  • Allemand
  • Grec
  • Hindi
  • Hongrois
  • Indonésien
  • Italien
  • Japonais
  • Coréen
  • Mandarin
  • Polonais
  • Portugais
  • Roumain
  • Russe
  • Slovaque
  • Espagnol
  • Suédois
  • Thaï
  • Turc
  • Ukrainien
  • Vietnamien
Lire plus
Domotique

Orro Switch : un interrupteur connecté qui ne nécessite pas l’accès au cloud

Le terme « ampoule connectée » est fréquemment utilisé pour attirer les personnes qui souhaitent contrôler l’éclairage de leur maison par des moyens autres que le traditionnel interrupteur manuel. La plupart des ampoules connectées se connectent aux réseaux Wi-Fi de la maison, directement ou par des hubs. Après quoi, les propriétaires peuvent contrôler et gérer les ampoules avec des applications mobiles ou, de plus en plus, avec des commandes vocales envoyées à des appareils Amazon Echo ou Google Home.

La startup Orro a présenté en ce début de semaine le Orro Switch, qui, selon la société, est « le système d’éclairage de maison réactif et adaptatif le plus avancé au monde ». Selon le fabricant, le Orro Switch est doté d’un microprocesseur intégré et d’un ensemble de capteurs. Les détails exacts ne sont pas encore disponibles, mais l’idée de base est que l’interrupteur détecte le mouvement et la présence, et apprenne à utiliser la lumière dans votre maison.

Orro affirme que son interrupteur s’adapte au lever et au coucher du soleil, intégrant des rythmes de lumière naturelle, l’heure de réveil et de coucher, ainsi que le niveau de luminosité choisi. Le microprocesseur comprend un variateur universel qui, selon Orro, convient à tous les luminaires et ampoules.

Après une semaine d’utilisation, Orro affirme qu’il apprendra comment vous aimez utiliser la lumière et en prendra le contrôle — si c’est ce que vous voulez. Selon l’entreprise, le résultat final est un éclairage qui va de pair avec votre façon de vivre et vous aide également à mieux dormir la nuit.

De grandes ambitions, pas besoin du cloud

Une fois que vous avez terminé la configuration initiale du Orro Switch, vous n’avez plus besoin d’utiliser un smartphone, même si Orro affirme que sa propre application mobile comporte des « fonctionnalités supplémentaires » non spécifiées. Le Orro Switch est compatible avec les commandes vocales de Amazon Alexa et Google Assistant pour allumer et éteindre les lumières, régler les niveaux de luminosité et déclencher des routines ou des scènes.

Selon l’entreprise, l’installation et la configuration d’un Orro Switch ne prennent que 15 minutes. Si le Orro Switch se connecte au cloud, le fabricant indique que vos paramètres d’éclairage sont stockés dans l’interrupteur lui-même. Ainsi, si vous perdez l’accès Wi-Fi ou Internet, vos préférences en matière d’éclairage ne seront pas perdues.

Néanmoins, toute cette technologie excitante à un coût : le Orro Switch est un gadget connecté à 199 dollars.

Lire plus