Fermer

Réseau

Tout sur le réseau

Réseau

Hologram annonce le plus grand réseau cellulaire IoT au monde

Hologram_Dev_Plan_Header

Hologram a annoncé ce mardi le plus grand réseau mondial de téléphonie mobile dédié aux appareils de l’Internet des Objets (IoT), capable de fonctionner sur 600 réseaux cellulaires dans 200 pays. Hologram n’a pas révélé tous les réseaux pris en charge, mais a déclaré que tous les opérateurs américains l’étaient. En France, il sera intéressant de voir quels sont les opérateurs pris en charge.

Pour rappel, la plateforme cellulaire fournit une certaine sécurité pour les entreprises qui souhaitent prototyper et expérimenter les systèmes IoT, mais ne peuvent pas, en raison des coûts liés à l’embauche d’une équipe d’ingénieurs, la construire.

Dans le cadre de la mise à niveau du réseau, Hologram a ajouté davantage de transparence des prix, ce qui permet aux clients de choisir parmi une multitude d’options, jusqu’au kilo-octet. Dans son communiqué de presse, la société a également déclaré que le nouveau réseau était « ultra-évolutif » et offre une connexion et un diagnostic de qualité professionnelle.

De quoi faire grandir un réseau déjà tentaculaire

« Historiquement, l’infrastructure cellulaire coûtait cher, était rigide et difficile à maintenir. Et, cela rendait difficile d’adapter les besoins dans le secteur de l’IoT », a déclaré Ben Forgan, PDG de Hologram. « En appliquant des technologies logicielles modernes à cellulaire, le réseau défini par le logiciel de Hologram change ce paradigme ». « Cela nous permet d’améliorer considérablement les performances, les coûts, la couverture et la facilité d’utilisation continuellement, ce qui élargit considérablement le nombre d’applications IoT qui peuvent profiter de l’ubiquité et de la sécurité d’une connexion cellulaire », poursuit Forgan.

Outre le réseau, Hologram est également une aide sur le cloud et matérielle

Hologram offre un mégaoctet gratuit par mois à de nouveaux clients qui veulent tester la plateforme, avant d’investir pleinement dans celle-ci. Parallèlement à la carte SIM, les clients peuvent également utiliser les services cloud de l’entreprise et des solutions matérielles personnalisables, également conçues pour l’Internet des Objets.

L’approche de Hologram, de l’utilisation des réseaux cellulaires existants pour alimenter l’IoT, est l’une des solutions les plus simples, bien que certains s’inquiètent du fait que l’IoT a besoin de son propre spectre. Par exemple, Sigfox a créé sa propre technologie propriétaire qui utilise la bande de radios ISM, que les smartphones sans fil, les périphériques Bluetooth et les réseaux d’ordinateurs sans fil utilisent parfois.

Lire plus
Réseau

ASUS HiveSpot et HiveDot : des routeurs Wi-Fi pour connecter toute la maison sans fil

asus-980×420

ASUS est la dernière entreprise à dévoiler un système de routeur Wi-Fi qui permet à plusieurs routeurs de fonctionner ensemble afin de fournir un signal sans fil optimal dans toute votre maison. En fait, ASUS va lancer d’un système de routage qui repose sur ce type de réseau maillé. La société dispose de deux modèles.

Les routeurs ASUS HiveSpot et HiveDot semblent à peu près les mêmes, et fonctionnent tous les deux quasiment de la même façon. Si vous achetez une seule unité, vous aurez un seul routeur. Si vous en achetez deux ou plus, ces derniers vont fonctionner ensemble pour fournir un signal assez fort à travers un grand espace.

Comme tous les systèmes maillés, les deux nouveaux produits sont modulaires. Vous en prenez un pour vous connecter à une source Internet, comme un modem à large bande, et il fonctionnera comme routeur principal. Après cela, vous pouvez utiliser les autres unités comme des répéteurs sans fil afin d’étendre rapidement et de façon transparente un réseau Wi-Fi, permettant aux clients de passer automatiquement entre eux sans interruption (inutile donc de se reconnecter à chaque borne Wi-Fi si vous avez un château).

Du tri-bande, contre du bi-bande

La principale différence est que le HiveSpot est un tri-bande, qui comprend deux bandes de 5 GHz (chacune a une vitesse de pointe allant jusqu’à 867 Mb/s) et une bande à 2,4 GHz (jusqu’à 400 Mb/s). Le HiveDot est quant à lui un bi-bande, un système AC1200. Il va probablement être plus rapide que ce que vous avez si vous avez un routeur doté d’une connectivité Wi-Fi 802.11n, mais il ne sera pas aussi rapide que le HiveSpot.

ASUS HiveDot

Le système utilise une application mobile associée, qui est utilisée pour l’installation et la mise en place du dispositif HiveSpot. Le contrôle parental est possible par le biais de la fonctionnalité Smart Family Insights, afin de contrôler les sites qui peuvent être consultés, et d’offrir un suivi qui fait quoi sur le réseau.

Quand il sera disponible au cours du deuxième trimestre 2017, le ASUS HiveSpot coûtera 400 dollars pour les trois unités. Autrement dit, c’est 100 dollars de moins que le Linksys Velop, et même que le Netgear Orbi, qui ne comprend que deux satellites.

Lire plus
Réseau

Le nouveau routeur Nighthawk X10 de Netgear est extrêmement rapide !

Netgear revendique avoir conçu le routeur le « plus rapide du monde » avec son nouveau Nighthawk X10. En effet, il est basé sur la technologie sans fil AD, qui est apparemment uniquement prise en charge par une poignée de dispositifs à ce jour.

Le Nighthawk X10 est un routeur de classe AD7200, ce qui signifie que les vitesses combinées totalisent jusqu’à 7 200 Mb/s. Pour ce faire, il prend en charge des vitesses allant jusqu’à 4600 Mb/s sur la nouvelle bande de 60 GHz, jusqu’à 1 733 Mb/s sur la bande de 5 GHz, et jusqu’à 800 Mb/s sur la bande de 2,4 GHz. Ces deux derniers chiffres sont rendus possibles parce que le routeur peut broadcaster jusqu’à quatre flux.

À titre d’exemple, la bande de 5 GHz (802.11ac) est décomposée en quatre flux, atteignant chacun 433 Mb/s chacun. La bande de 2,4 GHz se compose de quatre flux à 200 Mb/s, tandis que la bande 60 GHz semble offrir un grand flux de 4 600 Mb/s. Cela dit, la vitesse maximale combinée annoncée par un routeur, tel que les 7 200 Mb/s avec ce modèle, est quelque peu trompeuse étant donné que vous n’aurez jamais un périphérique capable d’utiliser ce flux.

Sur un plan plus technique, le routeur est alimenté par un processeur quadricœur cadencé à 1,7 GHz, qui peut supporter plus de 20 dispositifs simultanément. Pour la connectique, le routeur comprend également un port fibre à 10 Gb/s, et deux ports USB 3.0 pour ajouter des périphériques externes de stockage ou une imprimante réseau. Il existe également des ports Ethernet Gigabit. Les transmissions sont assurées par 4 antennes actives externes, qui amplifient le signal Wi-Fi.

Plex Media Server comme particularité

Une autre caractéristique phare de ce routeur est l’installation de Plex Media Server. Si vous n’êtes pas familier avec ce dernier, sachez que c’est une solution populaire pour visualiser des médias stockés localement. La partie serveur analyse tous les fichiers locaux, et agrège le tout dans une bibliothèque, puis donne accès au contenu par l’application Plex sur de nombreux dispositifs. Ces bibliothèques peuvent être partagées avec des amis qui utilisent également l’application Plex. De cette façon, il n’y a pas de PC dépendant ou de périphérique de stockage (NAS) connecté au réseau concerné. L’inconvénient d’utiliser Plex est que les clients devront payer un abonnement pour les fonctionnalités haut de gamme comme Plex DVR, pour une consultation hors ligne, le contrôle parental, et plus encore. Le routeur est livré avec un Plex Pass gratuit de trois mois pour tester le service.

 Plex Media Server comme particularité intégrée au routeur
Plex Media Server comme particularité intégrée au routeur

Le Nighthawk X10 de Netgear est disponible au prix de 500 dollars, ce qui le place au-dessus du AD7200 de TP-Link, un modèle qui va également tenir des promesses de débit semblables, mais qui est vendu aux environs de 370 euros.

Lire plus
1 2
Page 1 sur 2