Fermer

Réseau

Tout sur le réseau

Réseau

Aura : un système de sécurité en deux parties qui surveille entièrement votre maison

Cognitive-Systems-Aura

Lors du CES 2017, Cognitive Systems a annoncé Aura, un système de sécurité qui se compose de deux parties, qui peut détecter les mouvements dans toute votre maison en n’utilisant rien d’autre que des signaux sans fil. La société vante les mérites du système à 499 dollars comme une alternative discrète à des dispositifs de sécurité de maison existants, et évite les problèmes de confidentialité des caméras toujours connectées à Internet.

Aura est composé de deux éléments : un hub en forme de cube et un petit capteur qui se branche directement à une prise murale. Cognitive Systems recommande de placer chaque composant dans différents lieux de votre maison, qui fourniront une couverture complète de celle-ci, indépendamment des murs, des escaliers et d’autres obstacles que vous pourriez avoir.

Le système utilise la technologie d’analyse de spectre brevetée pour détecter le mouvement chaque fois que quelqu’un entre dans la zone opérationnelle. Dès lors, Aura envoie une alerte sur le smartphone du propriétaire, ou va activer la sirène incrustée dans le hub central. Cognitive Systems précise que la détection de mouvement du Aura est plus fiable et plus précise que les systèmes traditionnels, car il peut filtrer les mouvements non humains comme des animaux de compagnie ou des ventilateurs de plafond. Puisque le système ne repose pas sur la lumière visible, il fonctionne de façon transparente à tout moment de la journée ou de la nuit.

Cognitive Systems a annoncé Aura, un système de sécurité de la maison

Une détection de jour comme de nuit

Aura va automatiquement s’armer et se désarmer lui-même lorsqu’un utilisateur autorisé quitte ou retourne dans la maison. Des utilisateurs supplémentaires autorisés, comme les membres de la famille, nounous, etc., peuvent être programmés dans le système depuis l’application mobile. Lorsque ces utilisateurs entrent dans la maison, Aura va reconnaître leur présence et ne déclenchera pas l’alarme.

Un bloc du Aura se positionne sur une prise murale

Aura devrait commencer à être expédié dès la fin février. Les précommandes ont débuté, et pendant un temps limité, vous pouvez acquérir le système pour la somme de 399 dollars.

Lire plus
Réseau

Avant d’utiliser un Wi-Fi public avec votre périphérique, lisez ceci

sad-status-1691593_1280

Un Wi-Fi public est-il sûr ? La réponse est courte : eh bien, non. Mais si vous devez utiliser le Wi-Fi gratuit à votre hôtel ou dans un bureau satellite (par exemple un Starbucks), voici quelques précautions à prendre.

Gardez vos données personnelles. N’allez jamais sur vos comptes bancaires depuis un Wi-Fi public. Évident, non ? Mais vous ne devriez même pas vérifier vos e-mails — qui peuvent fournir aux hackers un accès à une mine d’informations personnelles. Cela vaut même pour les sites Web sécurisés, ceux qui commencent par HTTPS (protocole de transfert hypertexte sécurisé) dans l’URL. Les hotspots publics sont sensibles des attaques de l’homme du milieu (HDM) ou man-in-the-middle attack (MITM) qui a pour but d’intercepter les communications entre deux parties, qui dépouillera la partie « sécurisée » du « HTTPS ».

Méfiez-vous des faux réseaux. Vérifiez le nom du réseau avec le personnel de là où vous êtes. Vous pourriez voir un réseau « Starbucks Wi-Fi gratuit », mais ce dernier pourrait être un faux, dont le seul but est de compromettre vos données. En effet, si vous pouvez penser être en ligne comme si tout était normal, sachez que tout votre trafic pourrait être visible et analysé par de vilains hackers.

Attention où vous vous connectez !
Attention où vous vous connectez !

Désactivez le partage. La fonction de partage de votre appareil est conçue pour être utilisée dans un environnement de travail collaboratif, facilitant ainsi d’autres ordinateurs sur le même réseau à accéder à vos fichiers — ce dont vous ne voulez certainement pas lorsque le Wi-Fi est public. Lorsque vous désactivez le partage, il rend votre smartphone ou votre ordinateur portable invisible aux autres, et donc une cible moins probable.

Créez votre propre réseau. Installez un réseau personnel virtuel (VPN), qui va établir un tunnel crypté pour votre trafic Internet. Mais attention, les VPN ne sont pas invulnérables, vous devez donc vous en tenir aux sites en HTTPS (qui, soupire, encore une fois ne garantissent pas la sécurité).

Utilisez votre téléphone. Vous pouvez utiliser votre smartphone comme un hotspot pour votre ordinateur portable (ce que l’on nomme généralement par tethering ou encore partage de connexion). Ceci va offrir une connexion sécurisée à votre périphérique. Cependant, bien que cette méthode semble parfaite, elle possède quelques inconvénients. En effet, vous êtes à la merci de la performance et du forfait de votre opérateur.

Et vous, quels sont vos conseils lorsque vous vous connectez à un Wi-Fi gratuit ?

Lire plus
Réseau

Le MacBook (2016) n’est pas beaucoup plus puissant que son prédécesseur

Le MacBook (2016) n

Alors que le nouveau MacBook (2016) de 12 pouces est sur le marché depuis mardi dernier, il est logique que les premiers benchmarks concernant le MacBook (2016) commencent à apparaître en ligne, soutenant ou non les allégations d’Apple sur le fait que celui-ci offrirait de bien meilleures performances que le modèle qu’il remplace, lancé un an plus tôt.

Comme vous allez le lire dans la suite de cet article, les nouveaux modèles de MacBook équipés d’une puce Skylake sont plus rapides que leurs homologues de 2015. Mais, le fait de dire qu’il est beaucoup plus rapide ou non dépend de votre configuration. Néanmoins, le consensus sur la rapidité est compris entre 5 et 18 %.

Geekbench suggère que, avec la configuration d’entrée de gamme, c’est-à-dire le processeur Intel Core m3 basé sur l’architecture Skylake et cadencé à 1,1 GHz, vous bénéficierez d’une augmentation de la performance du CPU entre 5 et 10 % par rapport aux MacBook d’antan, basés sur l’architecture Broadwell. Cela se traduit par un score supérieur en mode simple-cœur, puisque Geekbench lui attribue 2534 points, et 5025 points en multicœurs.

Le MacBook (2016) n'est pas beaucoup plus puissant que son prédécesseur

Si vous êtes prêt à dépenser un peu plus, le processeur Intel Core m5 basé sur l’architecture Skylake et cadencé à 1,2 GHz a réalisé des scores de 2 894 et 5 845 points, respectivement en simple et multicœurs. Autrement dit, ce modèle Intel Core m5 est entre 15 et 18 % plus rapide que le modèle de l’an dernier offrant la même spécification.

Vous pourrez passer à une puce Intel Core m7

Pendant ce temps, un modèle avec un processeur Intel Core m7 cadencé à 1,3 GHz peut être conçu sur commande pour 1 749 euros ou 1 979 euros selon l’option de stockage sélectionnée. Avec une vitesse d’horloge plus élevée, ce modèle a recueilli 3 023 et 6 430 points, respectivement pour le simple et le multicœur, le rendant entre 9 et 17 % plus rapides que le modèle de 1,3 GHz sous l’architecture Broadwell de l’an dernier.

Vous pouvez acheter le MacBook 2016 de 12 pouces dans une variété de coloris, allant de l’argent, à l’or, au gris sidéral et au or rose, une couleur nouvellement ajoutée, tandis que deux configurations de stockage différentes existent. Les acheteurs peuvent choisir entre 256 Go et 512 Go de stockage flash PCIe, et alors qu’ils sont en grande partie strictement identiques, l’offre disposant de moins de stockage embarque le processeur double-cœurs Intel Core m3 Skylake cadencé à 1,1 GHz, tandis que le modèle de 512 Go est livré avec le processeur cadencé à 1,2 GHz, légèrement plus rapide. Le premier modèle coûte 1 449 euros, tandis que le second modèle est vendu 1 799 euros.

MacBook (2016)

Les deux modèles (256 et 512 Go) peuvent être mis à niveau vers une puce Intel Core m7 bicœur à 1,3 GHz et un Turbo Boost jusqu’à 3,1 GHz, pour respectivement 300 ou 180 euros supplémentaires.

Lire plus
1 2
Page 1 sur 2