Fermer

Réseau

Tout sur le réseau

Réseau

Oledcomm et Air France s’associent pour déployer le LiFi dans les avions

Transférer des données par des photons n’est pas aussi étrange que cela puisse paraître. En effet, le LiFi, une technologie qui a déjà donné naissance à une poignée de produits commerciaux, permet de moduler des sources de lumière visible, infrarouge ou ultraviolette pour diffuser des bits sur l’antenne vers des récepteurs USB ou directement intégrés dans les périphériques. C’est loin d’être aussi omniprésent que le Wi-Fi, mais Oledcomm, une société française, fait équipe avec Air France pour déployer le LiFi dans les avions.

Lors du deuxième congrès annuel Global LiFi Congress à Paris cette semaine, Oledcomm, en collaboration avec le Groupe Latécoère, l’Université Paul Sabatier et la DGAC, a dévoilé un produit LiFi conçu pour les avions en croisière à 30 000 pieds. Il est basé sur la technologie LiFiMax que Oledcomm a annoncée au début de l’année lors du CES, et peut théoriquement fournir 100 Mb/s par siège — une amélioration par rapport à la vitesse maximale de 23 Mb/s du précédent standard LiFi.

En janvier dernier, Oledcomm a déclaré que son émetteur LiFiMax, qui mesure environ 10 cm de diamètre et 2,54 cm d’épaisseur, était l’appareil le plus puissant de son genre, avec un support pour 16 connexions simultanées, une portée maximale de 28 m et une précision de localisation de 10 cm.

« Le LiFi trouve un cas d’usage fort dans l’aéronautique et nous démontrons ainsi que nous n’en sommes plus au stade de la recherche, mais d’applications concrètes à forte valeur ajoutée business », a déclaré Benjamin Azoulay, président de Oledcomm. « LiFiMax est le résultat de plus de 10 ans de recherche. Nous avons travaillé pour créer un produit basé sur les nouvelles normes de communication et offrir aux entreprises une sécurité et une vitesse sans précédent dans l’Internet sans fil ».

Un énorme potentiel

Oledcomm indique que LiFiMax sera bientôt disponible sur des lignes Air France, mais il n’est pas certain que les passagers devront acheter des récepteurs compatibles pour en profiter. Oledcomm a l’intention de vendre un ensemble LiFiMax plus tard dans l’année qui comprendra un émetteur et un récepteur unique, à partir de 900 dollars.

La chercheuse française Suat Topsu et ses collègues ont été les pionniers du LiFi en 2005, et 7 ans plus tard, Topsu a fondé Oledcomm et en a été le président jusqu’à ce que Azoulay, qui travaillait auparavant sur le lancement du Philips Hue, prenne le relais. Les partisans de la technologie LiFi soutiennent qu’elle est intrinsèquement plus sûre que la technologie Bluetooth ou Wi-Fi parce que la lumière ne peut pénétrer à travers les murs et autres obstacles, et qu’elle est bien adaptée aux environnements où il est primordial de minimiser les interférences sans fil.

Le potentiel du LiFi est considérable. “Alors que l’on compte 14 milliards de points lumineux dans le monde, on estime que le marché connaîtra une croissance annuelle de 80 % jusqu’en 2023, date à laquelle il pèsera 75 milliards de dollars“, indique la société.

Lire plus
Réseau

Amazon vient de mettre la main sur la société de routeurs maillés Eero

Amazon a annoncé l’acquisition de Eero, le fabricant de routeurs maillés. Selon le géant du commerce en ligne, cette acquisition permettra à la société « d’aider ses clients à mieux connecter leurs appareils connectés ». Cela va certainement faciliter la configuration des gadgets compatibles avec Alexa si Amazon contrôle également la technologie du routeur. Les conditions financières de la transaction ne sont pas divulguées.

« Nous sommes extrêmement impressionnés par l’équipe Eero et par la rapidité avec laquelle elle a inventé une solution Wi-Fi permettant aux périphériques connectés de fonctionner », a déclaré Dave Limp, senior vice president Amazon Devices and Services. “Nous partageons la vision selon laquelle l’expérience de la maison connectée peut être encore plus facile, et nous nous engageons à continuer d’innover pour le compte de nos clients”.

Eero a lancé une vague de configurations « intelligentes » de routeurs maillés conçues pour surmonter les problèmes de couverture et les zones mortes des routeurs traditionnels. Au lieu d’un seul routeur, plusieurs points d’accès sont utilisés pour couvrir toute la maison ou l’appartement avec un signal Wi-Fi puissant. Le système fonctionne comme annoncé et tout est contrôlé avec une application intuitive pour smartphone. En outre, Eero propose également un service payant à 99 dollars par an appelé Eero Plus, qui étend la sécurité et le contrôle parental au-delà des fonctionnalités prêtes à l’emploi de ses routeurs et satellites.

Il semble que la marque Eero continuera à exister après l’acquisition — du moins à court terme. « En rejoignant la famille Amazon, nous sommes ravis d’apprendre et de travailler en étroite collaboration avec une équipe qui définit l’avenir de la maison, accélère notre mission et apporte les systèmes Eero à un plus grand nombre de clients du monde entier », a déclaré Nick Weaver, co-fondateur et PDG d’Eero.

Un Echo qui sert de retour Wi-Fi ?

Amazon ne dit pas grand-chose de ses projets pour Eero ; pourrions-nous voir un routeur activé par Alexa ? Un Echo qui sert également de point d’accès Wi-Fi est une bonne idée.

Certains propriétaires actuels d’un Eero pourraient ne pas avoir une réaction aussi positive face à l’acquisition de la société par Amazon. Cela donnera à la puissante société encore plus de données sur les consommateurs et fera progresser la domination croissante d’Amazon sur la maison connectée.

 

Lire plus
Réseau

Razer Sila : un routeur de gaming destiné à tous les joueurs

Le jeu reste l’ADN de Razer, c’est pourquoi elle se concentre uniquement sur les produits qui ont un attrait pour les joueurs et améliorent leur expérience de jeu. Mais si le jeu peut prendre différentes formes sur différents appareils, une chose reste courante dans le jeu moderne : une connexion Internet.

Ainsi, l’une des façons les plus immédiates et les plus génériques pour Razer de faire évoluer le secteur du jeu vidéo serait de lancer un produit qui assure que tout appareil lié au jeu aura la meilleure connexion Internet possible dans la maison. Et, c’est exactement ce que promet le routeur Wi-Fi de gaming Razer Sila.

Évidemment, la pénurie de routeurs plus ou moins sophistiqués sur le marché pour les particuliers et les petites entreprises n’existe pas, tous promettant non seulement des vitesses rapides, mais aussi des connexions fiables. Mais si de telles fonctionnalités suffisent pour les jeux en général, le Razer Sila a le mérite d’optimiser cette connexion spécifiquement pour les jeux et les consoles de jeu.

La principale caractéristique du Sila est le Razer FasTrack, un moteur exclusif de gestion intelligente de la qualité de service (QoS). En résumé, il peut identifier et hiérarchiser le type de trafic réseau en fonction de l’application et du type de périphérique, avec un mode de jeu prévu pour davantage de fluidité lors des séances de jeu ou de streaming. Il est même assez intelligent pour détecter quelles consoles sont connectées et ajuster le réseau pour obtenir la meilleure expérience de streaming.

Un réseau maillé

Le Razer Sila possède également une autre fonctionnalité qui le rend utile au-delà du jeu. Il va offrir un réseau maillé, couvrant jusqu’à 558 m2 avec 2 satellites, et jusqu’à 558 m2 sur plusieurs étages avec 3 unités. Ainsi, plusieurs Sila peuvent être combinés afin de fournir une couverture WiFi stable et fluide. Il utilise une bande de 5 GHz dans sa configuration tri-bande pour servir de liaison d’accès dédiée, et des liens fronthaul indépendants pouvant opérer sur 4 canaux DFS pour réduire encore les interférences et l’encombrement du réseau.

Malgré ses puissantes fonctionnalités, la gestion du routeur s’annonce simple, grâce aux applications Android et iOS. Le routeur de gaming Razer Sila est d’ores et déjà disponible auprès de Razer et de ses revendeurs partenaires au prix de 299,99 euros.

 

Lire plus