Fermer

Réseau

Tout sur le réseau

Réseau

Google lance le Nest Wifi, alliant routeur maillé et enceinte connectée

Google propose un routeur maillé nommé Google WiFi depuis 2016, mais aujourd’hui nous voyons le successeur de ce périphérique. En effet, Google vient de lancer un routeur complètement redessiné nommé Nest Wifi lors de son événement annuel de matériel Pixel ce mardi.

Le nouveau dispositif semble presque analogue à un Google Nest Mini, ce qui est un changement significatif par rapport à la conception du routeur maillé Google Wifi. Le géant de la recherche précise que le but est de ne pas cacher votre routeur, ce qui réduit souvent la vitesse de votre connexion.

Sous le capot, la même fonctionnalité de routeur intelligent qui a rendu l’original si génial est toujours là. Le grand plus est l’inclusion de toutes les fonctionnalités de Google Assistant.

Bien sûr, vous pouvez écouter de la musique, prendre des appels ou lui poser des questions, mais les fonctions spécifiques au Wi-Fi sont les plus intéressantes. Vous pouvez entièrement contrôler votre réseau avec votre voix, en mettant Internet en pause sur des appareils spécifiques ou dans certaines pièces.

En outre, Google précise que le Nest WiFi est plus performant que le Google WiFi, avec une vitesse jusqu’à deux fois supérieures et une meilleure couverture de 25 %.

Un véritable routeur maillé

Le grand changement du point de vue de la connectivité est que contrairement aux routeurs Google Wifi qui pourraient être connectés ensemble sans fil pour étendre la couverture à travers votre maison, le Nest Wifi fonctionne plus comme un routeur maillé Eero. Il y a un routeur et un « point d’accès » que vous pouvez acheter pour étendre votre couverture. Ces « points d’accès » plus petits fonctionnent comme des enceintes connectées Google Assistant, et ne sont tout simplement pas de véritables routeurs.

L’installation et la gestion du réseau s’effectueront depuis l’application Google Home. C’est dans cette application que vous pouvez partager les mots de passe Wi-Fi avec vos invités, définir la priorité de l’appareil, effectuer un test de vitesse, créer un réseau d’invités ou définir des contrôles familiaux. Il est intéressant de noter que vous pouvez gérer plusieurs foyers et plusieurs réseaux par le biais de l’application.

Ce nouveau Nest Wifi sera mis en vente le 4 novembre — pour le moment la date reste à définir en France. Concernant le prix, le routeur seul coûte 159 euros, le point d’accès 139 euros, et le pack de 2 coûte 259 euros.

Lire plus
Réseau

Le Wi-Fi 6 arrive officiellement à partir d’aujourd’hui

Un certain nombre de smartphones, ordinateurs portables, routeurs et autres périphériques sont déjà livrés avec le support du Wi-Fi 6, promettant entre autres une vitesse, une capacité et une efficacité optimales. Mais, nous verrons probablement beaucoup plus d’appareils dotés du Wi-Fi 6 sans un proche avenir, car la Wi-Fi Alliance indique que le programme officiel de certification pour le Wi-Fi 6 est lancé à compter d’aujourd’hui.

En un mot, cela signifie que vous allez commencer à voir le logo « WiFi 6 Certified » sur un nombre croissant de produits prenant en charge le dernier standard Wi-Fi, également connu comme le Wi-Fi 802.11ax.

La Wi-Fi Alliance affirme que le Wi-Fi 6 offre près de 4 fois la capacité du Wi-Fi 5 (802.11ac), des vitesses environ 37 % plus rapides en matière de performances réelles (théoriquement, les vitesses maximales sont presque 3 fois supérieures) et un support pour de meilleures performances sur les réseaux chargés, en plus du support de la sécurité WPA3.

En effet, le Wi-Fi 6 devrait offrir une bande passante accrue pour des performances accrues avec une faible latence et des débits de données plus élevées pour une plus grande capacité réseau, ainsi que la prise en charge du MU-MIMO (Multi-Utilisateur, Multiple-Input, Multiple-Output) pour une meilleure performance de téléchargement sur plusieurs appareils à la fois.

Peu de périphériques compatibles

Selon la Wi-Fi Alliance, le premier smartphone certifié Wi-Fi 6 est le Galaxy Note 10 de Samsung. Mais d’autres smartphones, y compris l’iPhone 11, qui devrait être dans les mains des consommateurs dès ce vendredi, prennent également en charge le dernier standard de connectivité.

Bien sûr, rien de tout cela n’importe si vous n’avez pas un nouveau routeur prenant également en charge le Wi-Fi 6. C’est ce qui a été mis en place ces derniers mois également, mais il est fort probable que la plupart des gens ne vont pas en disposer tant que leur routeur existant n’est pas mort. De plus en plus de nouveaux smartphones, routeurs et autres appareils sans fil qui seront commercialisés dans les semaines et les mois à venir seront certifiés Wi-Fi 6. Le Wi-Fi 6 est également compatible avec les versions antérieures, ce qui signifie que vous n’aurez pas à remplacer vos appareils actuels par de nouveaux appareils uniquement pour bénéficier de la technologie Wi-Fi plus rapide.

Lire plus
Réseau

Nokia offre à l’Europe une solution 5G alors que Huawei est confronté à un avenir incertain

L’Europe doit faire face à des milliards de dollars de coûts supplémentaires si les opérateurs mobiles ne sont pas autorisés à acheter du matériel chinois, selon un analyste de l’industrie qui a fait l’objet d’une fuite. En plus d’augmenter les coûts d’environ 62 milliards de dollars, selon l’analyse, le retard mettrait également l’Europe en retard d’environ 18 mois sur ses plans de réseau 5G. Nokia a contesté certaines parties de cette information, révélant qu’elle se prépare à remplir l’espace occupé par Huawei.

Les États-Unis ont pris une mesure importante contre la société chinoise Huawei, la plus grande entreprise de matériel de télécommunication au monde, en l’inscrivant sur une liste noire commerciale le mois dernier. Cette décision a entraîné un certain nombre de changements majeurs pour l’entreprise, qui a vu plusieurs grandes entreprises de technologie rompre ses liens avec l’entreprise.

L’Europe reste dans une position difficile face à la pression des États-Unis pour mettre en œuvre des mesures analogues. Au cœur de la question se trouvent les préoccupations concernant le rôle de Huawei dans la future infrastructure 5G du monde, en particulier les allégations selon lesquelles l’équipement pourrait permettre au gouvernement chinois d’espionner les communications. Huawei a nié ces allégations à plusieurs reprises.

Dans un rapport publié en fin de semaine dernière, Reuters a affirmé qu’elle a examiné une analyse de l’industrie sur la question par la GSM Association, qui s’est déjà exprimée au sujet des préoccupations sur une interdiction totale de Huawei. L’analyse aurait révélé que la moitié du coût supplémentaire de 62 milliards de dollars serait le résultat de « coûts élevés des intrants à la suite d’une perte importante de concurrence sur le marché de l’équipement mobile ».

Une position délicate de l’Europe

Pour sa part, Nokia a contesté un aspect de l’analyse de la fuite selon lequel les opérateurs européens seraient obligés de remplacer l’infrastructure existante avant de pouvoir commencer à « mettre en œuvre des mises à niveau 5G ». Dans une déclaration à Reuters, Nokia a déclaré que ce n’est pas vrai, et qu’elle a déjà une « solution technique » qui lui permettrait de « superposer son équipement 5G à l’équipement 4G d’un autre fournisseur ».

Nokia, qui rapporte avoir dépassé Huawei dans l’ensemble des commandes 5G, affirme que sa solution pourrait « réduire le coût et la complexité des changements de fournisseurs ». La société a constaté un intérêt croissant pour ses propres services en raison des problèmes de sécurité qui entourent Huawei. Nokia a révélé plus tôt ce mois-ci qu’elle avait signé 42 contrats commerciaux dans la 5G, dont 25 en Europe.

Lire plus