Fermer

Réseau

Tout sur le réseau

Réseau

Freebox Pop (V8) : une box avec Android TV à partir de 29,99 euros par mois

Comme on pouvait s’y attendre, et malgré la situation actuelle et les règles sanitaires qui en découlent, Free vient de tenir une conférence de presse physique en extérieur. Alors que les participants ont été accueillis avec un sac contenant gel hydroalcoolique et masque, c’est bien le lancement de la nouvelle Freebox qui nous intéressait. En effet, les rumeurs circulent depuis de très longs mois sur le possible lancement d’une box de nouvelle génération : voici la Freebox Pop (V8).

Avant toute chose, le patron de Free, Xavier Niel, est monté sur la scène pour affirmer que l’entreprise aurait aimé lancer cette Freebox il y a deux mois, mais qu’à cause du confinement cela n’a pas été possible. En outre, avec un discours simple et bien rodé il a affirmé que la nouvelle Freebox arrive sur le marché avec « un prix simple, sans engagement, sans mauvaise surprise, qui ne bouge pas dans la durée ». C’est évidemment ça qui fait le succès de Free, assure-t-il.

Après une Freebox Delta critiquée pour son prix, la nouvelle Freebox Pop se dégage sur 3 points clés : la connectivité, l’accès aux contenus et le rapport qualité/prix évidemment. Comme nous en avons l’habitude, l’offre de Free se base sur deux périphériques : le serveur et le player.

Freebox Pop : serveur

Côté serveur, la Freebox Pop est un petit boîtier rond qui, comme nous avons pu le voir lors de la conférence de presse, tient dans la main. Cette Freebox est capable d’atteindre une vitesse maximum en téléchargement réel de 5 Gbit/s en fibre à partager entre tous vos équipements de la maison. Le débit maximum en upload passe lui à 700 Mbit/s. Mais, pas de Wi-Fi 6 dans la box ! En effet, Free reste sur du Wi-Fi 5 (« ac »), affirmant que c’est la norme pour nos objets du quotidien à la maison.

Comme pour aller de pair avec ce choix, Free accompagne sa Freebox Pop d’un répéteur Wi-Fi interne pour augmenter la couverture de réseau. À l’instar d’autres répéteurs Wi-Fi « mesh » simple à utiliser, le répéteur de Free dispose d’une LED qui vous aidera à le positionner parfaitement à votre domicile.

Enfin, il convient de noter que la Freebox Pop a été pensée pour réduire son empreinte environnementale : elle consomme 40 % d’énergie en moins que la Revolution ou la Mini4K.

Et le Player ?

L’autre élément indisponible de nos jours avec notre box est le player associé. De loin on dirait même une Apple TV ! Côté technique, le player va se vanter d’une diffusion de la vidéo en 4K avec les technologies HDR et Dolby Vision, d’un son Dolby audio/DTS HD et compatible Dolby Atmos. En outre, le player dispose d’un port micro SD, d’un port HDMI 2.1, du Bluetooth 5.0, de 2 Go de mémoire vive et de 16 Go de stockage interne. Le plus ? Le lecteur multimédia de la Freebox Pop est compatible ChromeCast, permettant ainsi de diffuser simplement du contenu de votre smartphone, tablette ou ordinateur sur votre téléviseur. Vous n’avez plus besoin d’acheter un Chromecast séparément.

De plus, la Freebox Pop embarque une nouvelle télécommande et une nouvelle interface TV. Niel affirme qu’il s’agit “d’une interface fluide et réactive, à toute épreuve“. Les utilisateurs accéderont à plus de 500 chaînes en live dont 220 incluses, de la VOD (Netflix, Disney+, Prime Video…) et une interface intelligente qui suit vos envies et classe les chaînes. Il y a 100 heures d’enregistrement de programmes.

Disponibilité et prix ?

Cette nouvelle Freebox Pop est disponible à 39,99 euros par mois sans engagement. Et histoire d’attirer les consommateurs, Free indique que pour la première année, la Freebox Pop sera proposée à 29,99 euros. Dernier petit plus pour les futurs abonnés Freebox Pop, le forfait Free mobile sera proposé à un tarif de 9.99 euros par mois.

La Freebox Pop est disponible dès maintenant sur le site de l’opérateur !

Lire plus
Réseau

Apple aurait travaillé sur un réseau satellite pour ses propres appareils

Depuis un certain temps, nous avons vu Apple tenter de s’étendre au-delà des appareils et du matériel mobiles pour trouver des sources de revenus supplémentaires. Cette année, ces efforts se sont concrétisés par un ensemble de services d’abonnement différents, mais au cours des prochaines années, nous pourrions voir la société prendre une direction complètement différente.

Un nouveau rapport de Bloomberg affirme qu’Apple travaille sur la technologie par satellite pour transmettre des données aux appareils des utilisateurs et pourrait lancer une nouvelle initiative utilisant cette technologie d’ici 5 ans. Cependant, il y a beaucoup d’inconnues et de mises en garde. Le projet est « encore précoce et pourrait être abandonné », précise Bloomberg, et on ne connait pas exactement quel est l’objectif final d’Apple. On ne sait pas non plus si l’entreprise veut développer ses propres satellites ou simplement utiliser les données satellitaires d’autres entreprises.

Avec la technologie en main, le fabricant d’iPhone pourrait faire un certain nombre de choses utiles. Il pourrait améliorer son service de cartes et de localisation, ou encore accroître la réception mobile et la couverture Internet de ses appareils, ce qui rendrait l’entreprise plus indépendante des transporteurs.

Bloomberg précise qu’Apple a actuellement une douzaine d’ingénieurs qui travaillent sur le projet, mais qu’elle augmente régulièrement ses effectifs. L’équipe serait dirigée par deux ingénieurs en aérospatiale, Michael Trela et John Fenwick, qui travaillaient auparavant pour Skybox Imaging, une entreprise d’imagerie satellitaire achetée par Google en 2014. Pendant qu’ils travaillaient chez Google, Michael Trela et John Fenwick ont travaillé sur des satellites et des engins spatiaux avant de passer chez Apple en 2017.

Ces rapports sont provisoires, mais Apple n’est certainement pas la seule entreprise technologique à s’intéresser aux satellites. Le domaine connaît une sorte de renaissance, car les nouvelles technologies ont fait baisser les coûts. SpaceX et Amazon travaillent tous deux sur leurs propres initiatives pour fournir une couverture Internet par satellite, et ont commencé à lancer ce qui sera éventuellement des constellations de milliers d’engins en orbite terrestre basse.

Un passif complexe

Cependant, l’industrie des satellites a un passé mouvementé, et est jonchée de défaillances très médiatisées comme Iridium, GlobalStar et Teledisc. Ce sont des entreprises qui ont apporté beaucoup de fonds et lancé des flottes de satellites dans les années 1990, mais qui n’ont finalement pas réussi à se maintenir en raison de difficultés financières et technologiques.

Il reste à voir si les satellites d’Apple vont ou non tomber en panne ou voler. Mais, Bloomberg rapporte que le PDG d’Apple, Tim Cook, s’est intéressé au projet — un signe potentiellement positif alors que la société augmente ses dépenses en R&D (en hausse de 14 % en 2019 pour atteindre 16 milliards de dollars). Évidemment, il faudra attendre de voir ce qui se passera, mais même si Apple fait de bons progrès dans ce projet de satellites, il faudra probablement attendre longtemps avant d’en entendre officiellement parler.

Lire plus
Réseau

Orange lance sa Livebox 5, dédiée à la fibre et axée sur l’écoconception

Nous avions quitté Orange avec sa Livebox 4 ! Aujourd’hui, le célèbre opérateur revient sur le devant de la scène avec sa nouvelle box, la Livebox 5. La promesse ? Une box dédié pour la fibre, des débits qui grimpent à 2 Go/s, et un Wi-FI intelligent. Mais outre l’aspect technologique, Orange a également travaillé sur son engagement dans la diminution de l’empreinte carbone. Allez, découvrons un peu plus cette nouvelle Livebox 5.

Comme l’explique la firme dans son communiqué de presse, et comme elle l’a très présenté lors de sa conférence de presse hier soir, à chaque nouvelle Livebox, la société essaie de réduire l’impact carbone de ses équipements. Et, avec cette Livebox 5 il semble que l’opérateur téléphonique a fait un réel bond en avant. La société affirme que « chaque année, ce sont 2,7 millions de Livebox qui sont réemployées, et 100 % des box restituées qui sont recyclées ».

C’est à partir de ce constat et des enjeux environnementaux actuels que Orange a décidé de travailler avec ses partenaires pour améliorer la production et diminuer de 29 % l’empreinte carbone de la nouvelle Livebox 5. Comment est-ce possible ?

Très simplement. En effet, en prenant le parti pris de proposer une box 100 % fibre (j’y reviendrais dans la suite de cet article), la société a réussi a diminuer le nombre de composants nécessaires à faire fonctionner les modems ADSL, ce qui facilite les réparations et le recyclage, un nouveau design permettant une ventilation passive, sans ventilateur, mais également de se passer de l’écran pour de simples LED et miser sur son application mobile, ou encore de développer une Livebox 5 plus légère et plus compacte, avec une coque 100 % en plastique recyclé.

Cette dernière partie a été démontrée hier soir, montrant le processus de récupération du plastique des anciennes box de la marque, et après un procédé assez complexe de créer de la matière noire permettant de créer cette nouvelle Livebox 5. Alors certes, ce n’est pas la box de luxe que vous allez exhiber au milieu de votre salon, mais qu’importe, ce n’est pas sa fonction première.

Un débit maximal de 2 Gb/s partagés

Mais outre l’aspect écologique, cette Livebox 5 apporte quelques innovations sur le plan technique. Premièrement, et comme mentionné précédemment, la Livebox 5 est dédiée à la fibre, intégrant l’ONT qui convertit le signal optique en données numériques, apportant un débit maximal de 2 Gb/s partagés en sens descendant (et jusqu’à 600 Mb/s en sens montant) — il convient de préciser que les 4 ports Ethernet de la box sont limités à 1 Gb/s.

Autrement dit, cela signifie que le débit descendant a ainsi été doublé, et permet des usages simultanés pour tous les équipements de la famille en offrant jusqu’à 1 Gb/s par équipement. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, si deux appareils sont connectés en même temps, le débit est partagé entre ces derniers.

En outre, il convient de noter qu’il ne sera pas possible de prioriser « manuellement » un appareil plus qu’un autre. Néanmoins, on m’a indiqué que la télévision est d’ores et déjà priorisée, tout comme un smartphone connecté sur le réseau Wi-Fi de la Livebox. Hormis cela, vous ne pourrez pas diminuer le début de l’ordinateur de votre enfant pour vous mettre la puissance maximale, par exemple.

Alors oui on est bien loin des 10 Gb/s promis par certains concurrents, mais aujourd’hui avoir 2 Gb/s à la maison est un confort que peu de personnes peuvent se permettre. L’augmentation du débit arrivera avec une nouvelle version de la box, moment où la fibre sera quelque chose de commun.

Wi-Fi intelligent

Outre le débit, Orange a également mis en avant le « Wi-Fi intelligent ». Derrière cette déclaration « passe-partout » se cache une petite évolution technologique. En effet, le Wi-Fi intelligent vanté par Orange permet une connexion toujours plus performante et stable. Pour ce faire, la Livebox 5 est en capacité de réduire les perturbations générées par les Wi-Fi vous entourant, tout en sélectionnant automatiquement la meilleure fréquence et le meilleur canal. D’après Orange cela offrirait une amélioration de 40 % des débits descendants.

Et, Orange a également pensé à ceux qui ne vivent pas dans un petit appartement parisien. En effet, sur demande avec les offres Livebox Up et Packs Open Up, la marque propose gratuitement un répéteur Wi-Fi, qui avec le « Wi-Fi intelligent », va permettre de fournir une meilleure couverture Wi-Fi partout dans votre maison.

Enfin, pour tous ceux qui l’espéraient, Orange n’a pas encore succombé au Wi-Fi 6 – vous resterez sur du Wi-Fi 5. Donc si votre dernier iPhone ou quelques autres périphériques se vantent de disposer de la connectivité sans fil la plus rapide, vous ne pourrez pas en bénéficier avec cette Livebox 5. Évidemment, interrogé sur cette absence, la marque affirme que sa clientèle dispose aujourd’hui de près 1 % de périphériques compatibles Wi-Fi 6  et seulement 4 % à la fin de l’année 2020. On peut penser qu’il s’agit d’une box de transition, bien que ce terme ne soit pas compatible avec celui d’une box écoresponsable.

Et quoi d’autre ?

Enfin, Orange va également s’appuyer sur son application « Ma Livebox » pour faire des choses que vous pouviez faire jusqu’ici sur l’écran analogique, comme l’affichage de la clé de sécurité pour se connecter, mais également offrir un outil de cartographie permettant d’optimiser le Wi-Fi à la maison, ou encore le contrôle de la durée de connexion de chaque appareil.

En outre, l’offre Livebox Up évolue pour aller de pair avec le lancement de cette Livebox 5. l’ensemble des clients pourront bénéficier d’un second accès TV, en choisissant soit un second décodeur TV UHD (compatible 4K et Dolby Atmos) ou une clé TV pour un usage nomade. Outre le fait d’emmener la TV d’Orange partout avec vous, la société va aller plus loin en permettant d’emmener votre abonnement Netflix, mais également My Canal, etc. partout où vous irez. La seule contrainte va être de disposer d’un accès Wi-Fi décent.

Du côté des prix, la Livebox 5 sort aujourd’hui avec le pack Up fibre à partir de 30,99 €/mois pendant 12 mois puis 49,99 €/mois, et pour le pack Open Up à partir de 28,99 €/mois pendant 12 mois puis 52,99 €.

Lire plus