Fermer

Impression 3D

Tout savoir sur les imprimantes et l’impression 3D : fonctionnement, applications…

Impression 3D

MakerBot Method : une imprimante 3D dispose de fonctionnalités professionnelles

MakerBot s’est fait un nom en créant des imprimantes 3D de bureau. Mais, la société cherche maintenant à combler le fossé entre ce marché et les imposantes imprimantes 3D industrielles dont le prix dépasse largement le budget de la plupart des consommateurs.

Aujourd’hui, MakerBot a annoncé le lancement de Method, qui serait « la première imprimante 3D performante ». Le résultat est une machine qui coûte un peu plus cher que de nombreuses imprimantes 3D de bureau, mais qui dispose et offre des fonctionnalités aux machines industrielles.

Même si la méthode convient toujours à un ordinateur de bureau, elle semble davantage destinée aux petites équipes de designers et d’ingénieurs qu’aux amateurs et aux bricoleurs. MakerBot affirme que la Method repose sur les brevets industriels de sa société mère, Stratasys, et que, de ce fait, elle présente certaines fonctionnalités que nous n’avons pas forcément l’habitude d’utiliser dans les imprimantes de bureau.

Par exemple, la chambre chauffée à circulation de Method fait probablement plus qu’un seul fil chauffant pour empêcher le gauchissement des pièces finies. L’imprimante dispose également d’une paire d’extrudeuses performantes pour accélérer les temps d’impression, ou encore d’un cadre métallique rigide empêchant la flexion, ce qui assure la cohérence des pièces imprimées.

Un prix élevé

En fin de compte, MakerBot indique que ces composants industriels et cette technologie permettent à la Method d’imprimer « jusqu’à 2x plus vite » que d’autres imprimantes 3D de bureau, avec une précision de « ± 0,2 mm ou ± 0,002 mm par mm de débattement ». La machine peut être contrôlée par un écran tactile de 5 pouces, mais vous pouvez également surveiller vos impressions à distance depuis l’application mobile MakerBot.

La MakerBot Method ressemble à une imprimante de bureau assez performante, mais le type de fonctionnalité qu’il apportera n’est pas bon marché. La Method est vendue au prix de 6 499 dollars, de sorte que ceux qui impriment en 3D comme passe-temps resteront à l’écart. Cependant, les petites entreprises qui ne veulent pas acheter une imprimante 3D industrielle pourraient trouver ce qu’elles cherchent avec la Method.

Lire plus
Impression 3D

Ultimaker 3 vous permet d’imprimer en 3D avec deux matériaux en même temps

Le monde de l’imprimante 3D est clairement le secteur en vogue. Le mois dernier MakerBot a introduit une nouvelle paire de machines Replicator, et maintenant Ultimaker suit le même chemin avec son imprimante 3D de nouvelle génération, la Ultimaker 3.

« À l’écoute du marché et de sa communauté, le fabricant hollandais dévoile avec l’Ultimaker 3 une solution parfaitement adaptée aux nouveaux besoins des professionnels. Précision, fiabilité et polyvalence accentuée : l’Ultimaker 3 vient habilement compléter la gamme du fabricant de référence », ajoute Christopher Perrin, responsable technique Makershop, le distributeur d’Ultimaker en France.

La caractéristique en tête d’affiche sur la Ultimaker 3 est sa nouvelle double tête d’extrusion qui lui permet de créer des objets avec une composition et une géométrie complexe. Cela permet aux utilisateurs de créer des objets constitués d’un mélange de matériaux tels que le nylon et le PVA soluble. Et, cela ouvre également la voie à un mélange de couleurs — deux pour être exact. Ils ont la liberté de créer des pièces aussi complexes qu’ils le veulent.

Un prix qui fera fuir le commun des mortels

En plus de la nouvelle extrudeuse, les utilisateurs peuvent facilement changer la tête d’impression, optimisée pour les matériaux techniques d’Ultimaker et ainsi obtenir une qualité d’impression durable. La Ultimaker 3 est accessible à davantage d’utilisateurs qui peuvent facilement changer les têtes d’impression en fonction des différentes applications.

Ultimaker a également élargi la connectivité de son imprimante 3D, au-delà de simplement la connecter à un réseau Wi-Fi. Elle peut utiliser la technologie NFC pour identifier les matériaux intelligents, et une webcam intégrée permet aux utilisateurs de surveiller à distance la sortie d’impression par le logiciel open source CURA. De plus, chaque personne, indépendamment de son rôle dans l’entreprise, peut participer à la grande aventure de l’impression 3D.

L’Ultimaker 3 est disponible dès aujourd’hui et son prix est de 2 995 euros HT (3 594 € TTC) et 3 695 euros HT (4 434 € TTC) pour la version Extended. Bien que son prix pourrait dissuader bon nombre d’entre vous, les professionnels qui ont besoin d’une imprimante 3D haut de gamme de ce calibre vont forcément être intéressés.

Lire plus
Impression 3D

Imprimer en 3D votre propre ordinateur portable alimenté par un Raspberry Pi

Vous avez déjà imaginé la construction de votre propre ordinateur portable ? Après le lancement du premier ordinateur portable imprimé 3D du monde, qui abrite le célèbre micro-ordinateur Raspberry Pi à l’intérieur, ce rêve est maintenant une réalité.

La foule a réussi à faire de la campagne Indiegogo une véritable réussite en soulevant, à l’heure où j’écris ces lignes, près de 138 000 dollars sur les 80 000 dollars – fin de la campagne le 13 novembre. Quoi qu’il en soit, le Pi-Top peut désormais être acheté pour la somme de 249 dollars (200 euros). Cependant, à ce prix là vous n’aurez pas le droit au Raspberry Pi, et vous devrez en acquérir un pour la modique somme de 30 dollars.

Créé par Ryan Dunwoody, un ingénieur diplômé à l’Université d’Oxford, et Jesse Lozano, diplômé de KCU Law, le Pi-Top est livré avec les fichiers d’impression du châssis que vous pouvez imprimer vous-même avec une imprimante 3D, ainsi qu’un écran de 13.3 pouces, un clavier, une batterie et d’autres composants nécessaires à son fonctionnement. En outre, un châssis moulé par injection pour l’ordinateur portable est inclus pour ceux qui n’ont pas la machine nécessaire pour créer leur propre boîtier.
Il n’y a rien de technique dans le processus, mais les inventeurs du Pi-Top ont noté qu’aucun kit de soudure n’est nécessaire, et que même un débutant doit être en mesure de monter le projet en une seule soirée – sous réserve que le châssis soit déjà imprimé.

Pi-Top

Les responsables du Pi-Top ont créé celui-ci pour qu’il soit un point de départ pour les personnes qui cherchent à apprendre à construire leurs propres projets à l’aide d’un Raspberry Pi, des composants et des logiciels open source.

Si vous pouvez pré-commander le kit du Pi-Top via sa page Indiegogo, sachez que vous devrez attendre mai 2015 avant de mettre la main sur ce dernier. Le Pi-Top a attiré mon attention en septembre, et ce quand ses responsables ont démontré l’impression du châssis du Pi-Top, un processus qui a pris environ 160 heures.

Imprimer en 3D votre propre ordinateur portable alimenté par un Raspberry Pi

Quoi qu’il en soit, les fans de Raspberry Pi connaissent une semaine très riche, et ce après l’annonce du nouveau Raspberry Pi Model A+.

Bien que vous pouvez avoir un Chromebook pour la somme demandée, ce projet s’avère néanmoins un outil très éducatif, et est certainement un effort bien louable pour quiconque souhaite concevoir et personnaliser son ordinateur portable.

Lire plus