Fermer
Impression 3D

Sculpteo : un vélo réalisé presque entièrement en impression 3D

Sculpteo : un vélo réalisé presque entièrement en impression 3D

Avec les progrès en matière d’impression 3D, il n’est pas surprenant que les entreprises et les consommateurs trouvent des moyens de l’intégrer régulièrement dans la vie quotidienne et de trouver des applications fonctionnelles pour la technologie. En début, lors du CES de Las Vegas, Sculpteo, la start-up d’impression 3D, a présenté son nouveau projet, ayant pour but de concevoir et fabriquer numériquement un vélo pour un voyage de 1 000 km.

Et, ce sont les designers de Sculpteo, Alexandre d’Orsetti et Piotr Widelka, qui ont dirigé le projet. Ce dernier s’est achevé en sept semaines en utilisant les services de fabrication numériques de l’entreprise pour 70 % du vélo. Celui-ci a coûté aux alentours de 4 000 euros, ce qui reste un prix assez élevé, mais « le rend comparable à un vélo du commerce traditionnel », selon la firme.

« Nous avons utilisé plusieurs technologies d’impression 3D (SLS, DMLS, CLIP), de l’inox, mais également de la découpe au laser de l’aluminium et du cuir et une CNC [commande numérique par calculateur] pour le montage », explique d’Orsetti sur un blog de Sculpteo. « Le DMLS (Direct Metal Laser Sintering – Frittage Laser Direct de Métal) en titane était vraiment nouveau pour nous, et nous avons eu de nombreuses interrogations sur les résultats et les contraintes de conception liées à cette technologie. Le résultat a été très impressionnant et a ouvert un large éventail de nouvelles perspectives ! Nous avons également utilisé la technologie CLIP [Continuous Liquid Interface Production] pour imprimer des matériaux élastomères en 3D, ce qui était également une passionnante opportunité ».

Montrer son savoir-faire

L’utilisation d’une technique de fabrication numérique offre une certaine modularité, ajoute M. d’Orsetti. Puisque les pièces finales peuvent être produites aussi rapidement, les designers ont pu apporter des modifications supplémentaires à la conception tout au long du processus. Il a également permis à Orsetti et Widelka de diviser le design du vélo en différentes sous-sections afin d’évaluer plusieurs matériaux et processus de fabrication. En plus des diverses technologies déployées, les deux designers ont contribué au développement du logiciel Sculpteo Studio pour l’exploration et la réalisation du design.

Presque toutes les pièces du vélo ont été conçus en interne

« Le vélo évolue constamment et chaque partie a été modifiée, améliorée, adaptée. Par conséquent, il y a eu quelques jours où nous avons mis un cadre, testé un autre, conçu de nouvelles pièces et ajusté le tout avec d’autres éléments. Cela donne au projet une sensation d’évolution perpétuelle », explique d’Orsetti.

Voici ci-dessous une vidéo sur le projet et son montage :

Bien que passionnant, ne vous attendez pas à ce que Sculpteo devienne la prochaine grande marque de vélo. En effet, pour ce projet, son but était de démontrer son savoir-faire, et qu’il est possible d’utiliser l’impression 3D pour tout type de projet, et pas seulement pour l’impression de pièces en plastique.

Et vous, prêt à concevoir le vélo chez vous ?

Mots-clé : Sculpteo
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.