Fermer
Mobile

MWC’14 : les 5 tendances les plus importantes du salon

Le Mobile World Congress 2014 a été le plus grand, le plus fort, et le plus achalandé salon du MWC depuis des années selon des habitués de ce dernier. Il y avait tant d’annonces, de clichés à faire, qu’il était difficile de garder une trace complète de ce dernier – pas seulement le Galaxy S5 de Samsung et Xperia Z2 de Sony, mais il y avait de nouveaux modèles également mis en avant par des constructeurs moins connus, et qui ont pourtant des choses magnifiques à partager. Si vous voulez en savoir plus sur ce dernier, vous pouvez retrouver la couverture complète du salon en cliquant sur ce lien.

Et tout naturellement, lors de ce gigantesque spectacle, avec près de 75 000 personnes présentes, quelques grandes tendances en cascade se sont démarquées tout au long des travées de la Fira Gran Via à Barcelone. Alors qu’il va être difficile de tout énumérer, voici quelques points clés de l’évènement catalan.

Des smartphones super-bon marché

Le numéro un des tendances au MWC est incontestablement et sans exception, les smartphones super-bon marchés pour les pays en développement. ARM a dévoilé un smartphone à 33 dollars sous Android, et Mozilla a promis une “inondation” d’appareils à 25 dollars sous Firefox OS. La gamme de Nokia X est un projet permettant de pousser les smartphones sous Android avec les services Microsoft à un prix également le moins cher possible, avec une entrée de gamme à 89 euros.

Le smartphone Firefox OS à 25 dollars

Pousser des smartphones moins chers pour les pays en développement signifie qu’ils arriveront également sur notre territoire, et permettra ainsi de satisfaire une plus grande communauté de personnes à utiliser un smartphone et ainsi profiter des services reliés à Internet. En 2015, toute personne qui n’aura pas un smartphone, l’aura parce qu’ils n’en veulent pas, non pas parce qu’ils ne peuvent pas se permettre d’en acquérir un.

5G

Personne ne sait ce qu’est la 5G, et le terme est un peu la blague au salon de cette année. Mais, tous les opérateurs mobile en ont parlé. La 5G est un concept pour 2020 , mais pour que cela se produise en 2020, tout le monde doit commencer à penser à ce sujet dès aujourd’hui. Elle ne va probablement pas pousser un Internet plus rapide, mais plutôt trouver le moyen de couvrir les 7 milliards de personnes sur la planète, avec des connexions rapides et de manière abordable.

Il ne s’agit pas seulement de personnes. Sur le gigantesque stand d’Ericsson au MWC, la société a utilisé le concept de la 5G afin d’imaginer un monde où tout est connecté au réseau : chaque bâtiment, chaque pièce, chaque voiture, chaque appareil, chaque unité de conditionnement d’air. Un réseau avec autant de périphériques, va avoir besoin d’un nouveau type d’architecture, et l’industrie commence tout juste à comprendre exactement ce que cela pourrait être.

Des objets connectés

Oubliez les Google Glass. Cela vous fait ressembler à un imbécile. Le meilleur produit au MWC dans le secteur des objets connectés était bien évidemment le Galaxy Fit de Samsung, un dispositif mi bracelet mi montre connecté, avec un écran courbé afin qu’il épouse au mieux votre poignet. Au Mobile World Congress de cette année tout le monde se posait la question de la “technologie portable”.

Samsung, Sony et Huawei ont tous des approches différentes : Samsung met plus de renseignements sur votre poignet, Huawei pense que vous voulez porter un casque Bluetooth au poignet, et Sony est dans l’optique d’enregistrer vos activités quotidiennes pour une exploitation complète de votre vie. HTC et LG ont insisté sur le fait qu’ils vont produire quelque chose dans le futur, tandis que Motorola et BlackBerry les ont dénigrés.

Samsung retire de l’expérience Android sur ses smartwatchs avec son propre système d’exploitation, Tizen, aussi bien sur la Gear 2, la Gear 2 Neo et le Gear Fit, mais les petits constructeurs comme Omate ont voulu allé plus loin avec des dispositifs complets sous Android à votre poignet.

64 bits et huit coeurs

Les processeurs 64 bits sont maintenant mis sur la table par les fabricants, et ce n’est pas seulement pour profiter de plus de 4 Go de mémoire vive. Les processeurs tels que le Intel Moorefield, montré dans le téléphone de référence ci-dessus, permet d’accélérer considérablement la performance du mobile, en poussant de nouvelles instructions et une capacité à faire face à plus de mémoires à la fois.

Tous les fabricants de puces au Mobile World Congress semblent s’être “mis d’accord” sur la puissance du noyau, mais tous ne pourront utiliser à la fois les huit cœurs dans une puce “octo-core”. Au contraire, il s’agit d’un jeu pour équilibrer la puissance et l’autonomie. Les puces octo-core sont une combinaison de quadricoeurs à faible puissance, couplés à un quadricoeurs fonctionnant à haute puissance, délivrant ainsi la puissance nécessaire quand c’est utile. Les smartphones passeraient donc la plupart de leur temps à utiliser les processeurs de faible puissance, ce qui prolongerait la durée de vie de la batterie.

Les systèmes d’exploitation qui luttent

C’est encore un monde où Android et iOS dominent, mais ce n’est pas pour ça que l’on ne manque pas d’options. Windows Phone, Tizen, Ubuntu, Sailfish OS, Firefox OS et BlackBerry ont tous eu une forte présence sur le salon. Mozilla a annoncé une flopée de nouveaux téléphones sous Firefox OS, BlackBerry a annoncé deux nouveaux appareils et Windows Phone a annoncé tout un tas de nouveaux partenaires. Tizen, quant à lui, a enfin été poussé dans les montres connectées de Samsung, alors que Sailfish OS a fait une excellente impression sur le smartphone de Jolla, et Ubuntu arrive bientôt sur des smartphones qui lui sont propres, et non sur les Nexus.

Quelle a été la tendance selon vous la plus remarquable du salon ?

Mots-clé : MWC 2014
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.