fermer
Réseaux sociaux

Twitter commence à supprimer les badges hérités du passé

Twitter commence à supprimer les badges hérités du passé

Twitter avait promis de retirer l’insigne bleu de vérification des comptes non payants le 20 avril. La plateforme appartenant à Elon Musk a tenu ses promesses et a commencé à retirer la coche bleue des anciens comptes vérifiés.

Les journalistes, les célébrités et un grand nombre d’individus de différents domaines qui avaient été vérifiés avant l’arrivée de Musk en raison de leur célébrité ou de leur « notabilité » n’ont plus de badge bleu, comme Musk l’avait promis parce qu’il n’aimait pas le système de vérification « des seigneurs et des paysans ». Il l’a remplacé par un système d’abonnement.

La plateforme demande désormais aux utilisateurs de payer pour l’abonnement Twitter Blue, qui commence à 8 euros par mois et s’accompagne de quelques autres avantages, comme la possibilité de modifier et de publier des tweets plus longs. Twitter dispose également d’un programme de vérification distinct pour les entreprises, qui coûte 1 000 dollars par mois et donne droit à une coche dorée et à un avatar carré. Un supplément de 50 dollars par mois est facturé pour chaque compte affilié appartenant aux employés de l’entreprise. La coche grise est réservée aux comptes gouvernementaux ou aux « organisations multilatérales ».

Musk avait déjà affirmé que les anciens badges commenceraient à disparaître en avril. Mais le PDG attendait apparemment de faire une blague sur la marijuana avec la date révisée du 20 avril. Il pourrait tout à fait s’agir d’une coïncidence, si l’on en croit ce que Musk a récemment déclaré à un tribunal, après que sa blague sur la privatisation de Tesla à 420 dollars par action lui a valu de graves ennuis judiciaires.

Qu’il s’agisse de journalistes et d’hommes d’affaires comme Bill Gates, d’icônes mondiales comme Cristiano Ronaldo ou même du cofondateur de Twitter Jack Dorsey, la coche bleue a disparu sans aucune discrimination, semble-t-il. Mais, il semble qu’Elon Musk ait fait quelques exceptions, de sa propre initiative.

Twitter entre dans une nouvelle ère

La nouvelle politique de Twitter consistant à vendre son badge « vérifié », qui était auparavant un signe de confiance et un symbole d’informations valables, a été largement critiquée. Peu après son introduction, de nombreux acteurs malveillants ont acheté l’abonnement Twitter Blue pour obtenir la coche bleue et ont semé la zizanie en usurpant l’identité d’une personne ou d’une marque. Des entreprises comme Eli Lilly ont perdu des milliards de dollars à la suite d’une de ces manœuvres de mauvais goût. Musk a rectifié le tir et annoncé que la vérification de l’identité serait obligatoire pour Twitter Blue.

Toutefois, il semble que Twitter ait laissé la porte ouverte à une certaine indulgence. Musk a en effet indiqué sur Twitter qu’il payait de sa poche la redevance Twitter Blue pour certains comptes. Toutefois, peu de personnes sont favorables à l’idée de payer une redevance pour conserver le badge, qui, selon elles, a perdu sa véritable signification. Les médias, les journalistes et les célébrités ont manifesté leur dédain.

Twitter, quant à lui, a misé sur les abonnements pour assurer sa relance financière. Cependant, il semble que l’entreprise n’ait pas eu beaucoup de succès avec ces plans. Les données de Sensor Tower suggèrent que Twitter n’a gagné qu’environ 11 millions de dollars en trois mois depuis sa relance, selon TechCrunch. Ces chiffres ne sont pas particulièrement encourageants, surtout pour une entreprise qui a été achetée pour 44 milliards de dollars et qui a perdu plus de la moitié de sa valeur en moins d’un an.

Il est trop tôt pour dire quel effet la refonte du système de vérification de Twitter aura sur la diffusion de fausses informations et sur la confiance générale dans la plateforme, mais les premiers signes ne sont pas particulièrement bons. Les effectifs de Twitter étant déjà réduits, les membres restants de l’équipe vont devoir travailler plus vite et plus dur pour détecter les nouveaux comptes qui ne sont pas ceux qu’ils prétendent être, et avec une élection présidentielle américaine à l’horizon, Twitter se doit de bien faire les choses.

Tags : TwitterTwitter Blue
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.