close
Apps

Grâce à Apple Santé, les médecins pourront accéder plus facilement aux données

Grâce à Apple Santé, les médecins pourront accéder plus facilement aux données

Les personnes équipées de smartphones et de wearables se rendent régulièrement chez leur médecin avec des données provenant d’applications qui détaillent tout, de leur rythme cardiaque à leurs habitudes de sommeil. Désormais, avec la nouvelle mise à jour iOS 15 de cet automne, certains utilisateurs d’iPhone seront en mesure d’envoyer des données directement depuis leur application Santé vers les systèmes de dossiers médicaux informatisés de leurs médecins.

Ce type d’intégration pourrait permettre aux patients de partager plus facilement des informations avec leurs médecins, a déclaré Libo Wang, chercheur en cardiologie à la faculté de médecine de l’université de l’Utah, qui étudie les « wearables ». Actuellement, le processus est légèrement laborieux et nécessite que le patient envoie le fichier PDF par e-mail et qu’un clinicien télécharge manuellement ce fichier pour créer un enregistrement permanent dans le dossier médical électronique officiel.

Certes, les utilisateurs pouvaient déjà récupérer des données dans l’autre sens. En effet, depuis 2018, Apple a permis aux gens d’ajouter des dossiers de dizaines de cliniques et d’hôpitaux à leur app Santé — pas disponible en France malheureusement.

La nouvelle intégration fonctionnera avec 6 entreprises implémentant des systèmes de dossiers médicaux informatisés aux États-Unis. Cela inclut Cerner, qui contrôle environ un quart du marché, et 5 groupes plus petits. Apple indique qu’elle pourrait en ajouter d’autres. Les médecins qui utilisent les dossiers de ces sociétés seront en mesure d’ouvrir toutes les données partagées dans le dossier médical d’un patient. Le tableau de bord s’ouvre sous la forme d’une vue Web directement dans le dossier ; il ne conduit pas les fournisseurs vers une autre application externe. Selon Apple, la conception est analogue dans les dossiers de chacune des 6 entreprises.

Les données de l’application Santé ne sont pas directement transférées dans le dossier médical informatisé. Les médecins peuvent voir une fenêtre contenant les données, mais celles-ci ne sont pas ajoutées de façon permanente au dossier. Si un utilisateur d’iPhone décide d’arrêter de partager ses données de santé, aucune ne reste dans le dossier médical. Le système est construit à l’aide d’un framework appelé SMART on FHIR, une API ouverte pour les applications tierces qui peuvent fonctionner pour tous les dossiers médicaux informatisés.

Pas encore pour le marché Français

Pour les médecins, et en particulier les cardiologues, l’accès direct aux données de l’iPhone dans les dossiers médicaux pourrait les aider à faire un usage plus significatif de ces informations.

En France, l’usage de la norme d’interopérabilité FHIR n’est pas encore pleinement répandu dans les systèmes d’information hospitaliers. Néanmoins, avec la perspective d’une application nationale « Mon espace santé », qui permettra dès janvier 2022 aux citoyens d’accéder et donner accès à leurs données de santé, ces échanges standardisés devraient se multiplier et l’on pourrait rapidement se rapprocher des initiatives outre-Atlantique.

En attendant, Apple Santé en France aura moins d’impact qu’aux États-Unis dans l’échange de la donnée de santé.

Tags : Apple HealthApple SantéFHIRiOS 15
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.