Fermer
ActualitésGoogle

Le projet Loon de Google permet l’accès à Internet dans les zones reculées grâce à des ballons géants

Les coloris du futur Galaxy S21 de Samsung se montrent

Détaillé sur le blog officiel de Google en fin de semaine dernière, la société de recherche a annoncé un projet ambitieux visant à offrir un accès Internet à une grande partie de la population du monde qui soit ne peut pas se permettre de disposer d’un accès au Web, ou qui est située dans une zone complètement reculée sans un FAI à portée de main.
Appelé Projet Loon, Google s’exporte dans le ciel plutôt que de construire un réseau câblé sur le terrain. Le lancement d’une collection de ballons géants rattachés embarquant du matériel réseau flottant à environ 20 kilomètres de haut, et se déplaçant dans la stratosphère.

Après que les ballons du projet Loon aient été lancés en l’air, les périphériques réseaux attachés aux ballons communiquent avec une antenne Internet qui est attachée à la maison de quelqu’un. Chaque ballon est également en communication avec les autres ballons dans l’air et ce réseau devient le relais d’une connexion Internet à partir d’un fournisseur d’accès local de la région qu’ils traversent. Les dispositifs de réseau sur les ballons de Loon ont été conçus pour filtrer tous les autres signaux dans la région.

En ce qui concerne la sécurité de lancement et l’exploitation d’un réseau de ballons sur toute la terre, l’équipe communique avec le contrôle du trafic aérien dans la région pour leur faire savoir quand un nouveau lot de ballons est lancé. En outre, le contrôle de la circulation aérienne est avisé lorsque les ballons de Loon sont en phase de descente permettant ainsi à l’équipe de prédire avec précision où un ballon finira son atterrissage. Les ballons sont transportés par le vent à des altitudes deux fois supérieures à celles des vols commerciaux, il n’y a donc aucune chance qu’un avion vienne se scratcher dans un ballon. En fait, vous aurez besoin d’un télescope pour apercevoir un de ces dispositifs Loon dans l’air.

En ce qui concerne la vitesse, Google vise à produire des vitesses qui sont compatibles avec un réseau cellulaire 3G typique. Alors que quelqu’un sur le terrain ne sera pas en mesure de jouer à des jeux sur le Xbox Live ou lancer une discussion vidéo sur Skype, ils seront en mesure de vérifier leur e-mail, surfer sur le Web et disposer de toute l’expérience d’un monde connecté, qui n’était jusque-là tout simplement pas accessible pour eux. Par exemple, les personnes vivant dans des zones rurales éloignées seront capables de communiquer lors de catastrophes naturelles et auront un accès immédiat aux données météorologiques et autres événements actuels.

Selon une interview donnée à Wired, le matériau utilisé pour les ballons est du polyéthylène de seulement trois millièmes d’épaisseur, mais peut gérer la pression à haute altitude. Pesant environ 22 kilos, les ballons portent des ordinateurs à bord, du matériel GPS et autres appareils électroniques. Il y a aussi des panneaux solaires montés sur la plateforme, spécialement conçus pour garder les batteries chargées tout le temps. En outre, l’équipe a inclu un transpondeur pour aider à contrôler le trafic aérien et garder une trace de la position d’un ballon.

Pour le moment, l’équipe en charge du projet Loon limite l’essai à une cinquantaine de résidents de la Nouvelle-Zélande. En supposant que le projet soit un succès, l’équipe veut trouver d’autres pays à travers le monde en partenariat avec afin de lancer plus de ballons et augmenter la portée du réseau.

Totalement ingénieux …

Mots-clé : Google XinternetprojetProjet Loon
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.