close
Réseaux sociaux

Twitter fournit à Elon Musk des statistiques pour sauver l’opération d’acquisition

Quelques jours seulement après qu’Elon Musk ait menacé de renoncer à son offre d’acquisition de Twitter, la société de microblogging aurait agi pour tenter de sauver l’affaire en proposant de remettre une énorme quantité de données liées à la plateforme.

Quelques jours seulement après qu’Elon Musk ait menacé de renoncer à son offre d’acquisition de Twitter, la société de microblogging aurait agi pour tenter de sauver l’affaire en proposant de remettre une énorme quantité de données liées à la plateforme.

En début de semaine, un avocat de Musk a contacté Twitter pour lui dire qu’à moins que la plateforme ne réponde aux demandes de Musk de divulguer des données sur le nombre de faux comptes et de comptes de spam qui peuplent la plateforme, le PDG de Tesla pourrait mettre fin à son offre d’acquisition de la société. Musk a fait une offre de 44 milliards de dollars pour la société en avril, mais il a ensuite remis en question l’affirmation de longue date de Twitter selon laquelle seuls 5 % de ses 229 millions d’utilisateurs sont des faux comptes.

Il pense que le chiffre pourrait être beaucoup plus élevé, et si c’est le cas, les annonceurs pourraient se détourner du service ou exiger des tarifs plus bas, ce qui aurait un impact négatif sur les revenus de Twitter et laisserait Musk penser qu’il a offert trop pour l’entreprise.

Pendant un certain temps, Twitter n’a pas répondu à la demande de Musk concernant les données sur les faux comptes et les comptes de spam, mais la société aurait désormais offert à Musk et à son équipe un accès à la plateforme « firehose », selon une source anonyme qui s’est confiée au Washington Post. Les données comprennent l’ensemble des centaines de millions de tweets qui arrivent quotidiennement sur le service, et comprennent également des détails sur les appareils des utilisateurs et des informations sur les comptes associés.

Twitter met déjà à disposition ses données de type « firehose » — à un prix. Selon l’article, environ 24 entreprises paient actuellement pour avoir accès à ces données, qui peuvent être utilisées pour des activités telles que la recherche et le marketing.

Musk réticent ?

L’article note dans son rapport que lorsque Musk a signé l’accord il y a deux mois, « il a renoncé à son droit d’examiner en profondeur les finances et le fonctionnement interne de Twitter », ajoutant que les termes de l’accord stipulent que Musk doit procéder au rachat à moins qu’il puisse démontrer que Twitter l’a trompé d’une manière ou d’une autre ou qu’un événement important a un impact négatif sur sa valeur.

Les sceptiques ont suggéré que Musk pourrait avoir eu des réticences à l’égard de l’accord et qu’il utilise la querelle des faux comptes pour essayer de s’en sortir. Musk a insisté sur le fait qu’il voulait toujours acquérir la société, mais qu’il devait d’abord voir des statistiques précises sur le nombre de faux comptes ou de spams.

Il n’est pas encore certain que l’offre de Twitter de transmettre ses données à l’équipe de Musk suffise à maintenir l’accord sur les rails. Tout d’abord, les analystes de données devront minutieusement examiner les données pour tenter de déterminer le nombre de faux comptes ou de comptes de spam. S’ils parviennent à classer les différents types de comptes sur le service, Musk aura alors trois possibilités. Se retirer, diminuer la valeur de son offre, ou poursuivre l’offre actuelle.

Tags : Elon MuskTwitter
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.