close
Apps

Les communautés WhatsApp permettent d’envoyer des messages à des milliers de personnes

Les communautés WhatsApp permettent d'envoyer des messages à des milliers de personnes

WhatsApp ajoute une fonction Communautés à la plateforme de messagerie instantanée, lui conférant ainsi un aspect de réseau social où toutes les conversations de groupe seront protégées par un chiffrement de bout en bout. Contrairement à la nouvelle fonction communautaire de Twitter qui rassemble les utilisateurs partageant les mêmes idées, l’idée centrale des Communautés sur WhatsApp est qu’elles permettent de regrouper plusieurs groupes en un seul super-groupe.

Mais contrairement aux plateformes telles que Facebook ou Twitter, une communauté WhatsApp ne pourra pas être découverte ouvertement. Les numéros de téléphone des utilisateurs ne seront pas non plus visibles par tous les membres de la communauté. Seuls l’administrateur et les autres membres d’un groupe peuvent les voir.

Puisque l’objectif principal d’une communauté est de rassembler des groupes, il sera également possible d’envoyer des messages à tous les groupes en même temps. Dans un premier temps, l’application permettra aux messages de diffusion d’atteindre plusieurs milliers d’utilisateurs à la fois, mais une augmentation de ce nombre pourrait avoir lieu en cours de route.

WhatsApp essaie de limiter au maximum le bruit des messages diffusés, c’est pourquoi la société plafonne également le transfert des messages. Un message transféré ne peut être envoyé qu’à un seul groupe à la fois, au lieu de la limite existante de cinq conversations pour les chats personnels. L’idée est de freiner la diffusion de fausses informations en ralentissant les choses.

Chaque communauté WhatsApp sera identifiable par une description claire de son objet, ainsi que par une liste publique de tous les groupes qui en font partie. Les communautés offriront des fonctionnalités telles que la diffusion de messages pouvant atteindre les membres de chaque groupe, mais des contrôles d’administration stricts sont en place pour éviter que les choses ne deviennent incontrôlables comme c’est le cas avec les groupes de réseaux sociaux.

Les administrateurs ont du pouvoir

Outre la création d’une communauté, un administrateur contrôle les groupes WhatsApp existants qui peuvent se joindre, ceux qui doivent être expulsés, la création de nouveaux groupes et la suppression des membres qui créent du grabuge. Un administrateur aura également le pouvoir de supprimer les messages et médias problématiques pour tous les membres du groupe. WhatsApp n’a pas révélé si un administrateur peut nommer un modérateur en son nom pour partager la charge de maintenir le bien dans une communauté.

Quant aux participants, quelques fonctionnalités utiles leur sont également destinées. Un système sera mis en place pour la participation à la communauté. Les utilisateurs peuvent choisir de quitter une communauté à leur gré, signaler les messages offensants et bloquer les comptes problématiques. Pour rendre la sortie d’une communauté WhatsApp moins dramatique, il y aura une option pour quitter silencieusement un groupe sans en avertir les autres membres.

WhatsApp indique qu’elle peut prendre des mesures punitives telles que la dissolution d’une communauté et le bannissement de quelques-uns ou de tous ses membres si des conversations sur la violence coordonnée, le partage de contenu pédophile et le trafic d’êtres humains sont signalées. Mais contrairement à Apple et à ses plans d’analyse iCloud pour détecter les images d’abus sexuels sur enfants (CSAM), WhatsApp s’appuiera sur les rapports des utilisateurs avant de décider d’éliminer le contenu ou les messages signalés.

Attention aux dérives

La fonction Communauté est un ajout intéressant pour organiser des conversations académiques ou des discussions liées au sport, et pour gérer les rôles et les responsabilités des locataires d’un immeuble. Les possibilités sont infinies, mais il y a aussi un risque sérieux. Si l’histoire des groupes des réseaux sociaux nous a appris quelque chose, les Communautés seront probablement exploitées pour accélérer la diffusion de mauvais contenus à un rythme plus rapide parmi un plus grand nombre de personnes partageant les mêmes idées. Elles peuvent également s’avérer être un refuge pour les escrocs qui proposent des projets louches tout en bénéficiant de la confidentialité offerte par la rigoureuse politique de chiffrement de WhatsApp.

WhatsApp commencera le déploiement des Communautés cette semaine, et ajoute également d’autres fonctionnalités à l’application. Les utilisateurs peuvent désormais partager des fichiers d’une taille maximale de 2 Go, réagir aux messages par des emojis et lancer des appels audio de 32 personnes dans un groupe. Un administrateur aura désormais le pouvoir de supprimer un message dans les conversations de groupe. Les mises à jour susmentionnées commenceront à apparaître dans les semaines à venir dans le cadre d’un déploiement progressif.

Tags : WhatsApp
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.