close
Réseaux sociaux

Twitter confirme l’arrivée prochaine d’un bouton d’édition

Twitter confirme l'arrivée prochaine d'un bouton d'édition

Qu’on le veuille ou non, Twitter se dote enfin d’un bouton d’édition. La société confirme qu’elle a commencé à travailler sur un bouton d’édition en 2021, et qu’elle testera la fonctionnalité avec les utilisateurs payants de Twitter Blue dans les mois à venir. Autrement dit, au lieu de déployer le bouton d’édition pour tout le monde comme elle l’a fait avec d’autres fonctionnalités, la société préfère la déployer comme une option pour les abonnés payants.

Twitter a annoncé la nouvelle fonctionnalité le 1er avril, sachant que les gens penseraient que c’était une blague. L’entreprise vient d’enchaîner avec une annonce en bonne et due forme, incluant une vidéo de bande-annonce montrant le bouton d’édition en action.

Si l’objectif du bouton d’édition est assez évident (il vous permet de modifier des tweets !), il reste un certain flou sur la façon dont la fonctionnalité fonctionnera. Dans le meilleur des cas, Twitter permettra aux utilisateurs de voir toutes les modifications apportées à un tweet, ce qui réduira la confusion sur la plateforme et limitera la diffusion de fausses informations.

Twitter a indirectement précisé que Elon Musk n’a rien à voir avec le bouton d’édition. Musk a récemment acheté une participation de 9 % dans l’entreprise, et a été nommé à son conseil d’administration. Il a également partagé un sondage demandant aux utilisateurs s’ils voulaient un bouton d’édition, auquel la plupart ont répondu « oui ».

Nous ne savons pas quand le bouton d’édition sera lancé, bien qu’il devrait arriver dans les prochains mois. Au moment de sa sortie, il ne sera disponible que pour les utilisateurs payants de Twitter Blue.

La plateforme va prendre des pincettes

Les fans de Twitter ont régulièrement demandé un moyen d’éditer les tweets afin de pouvoir corriger les fautes de frappe et autres erreurs embarrassantes, mais sans sacrifier les réponses, les likes et les retweets au nom de l’envoi d’un message impeccable. Jay Sullivan, responsable des produits grand public de Twitter, a fait part de son point de vue dans un fil de discussion sur la manière dont le bouton d’édition serait conçu pour éviter les abus une fois lancé sur l’ensemble du site.

« Sans des éléments tels que des limites de temps, des contrôles et la transparence sur ce qui a été édité, l’édition pourrait être utilisée à mauvais escient pour modifier l’enregistrement de la conversation publique », a-t-il déclaré. « La protection de l’intégrité de cette conversation publique est notre priorité absolue lorsque nous abordons ce travail. Par conséquent, cela prendra du temps et nous chercherons activement à obtenir des commentaires et des avis contradictoires avant de lancer le bouton d’édition. Nous aborderons cette fonctionnalité avec soin et réflexion et nous partagerons les mises à jour au fur et à mesure ».

Le fil de Sullivan fait écho aux préoccupations que l’ancien PDG Jack Dorsey a partagées au sujet d’une fonctionnalité d’édition il y a plusieurs années. En 2018, il a déclaré qu’il était réticent à l’idée de mettre en œuvre cette fonctionnalité, car elle permettrait à certains utilisateurs d’en abuser pour réviser leurs tweets controversés après coup. Dans une vidéo publiée par Wired deux ans plus tard, après avoir lu un tweet demandant si Twitter allait un jour ajouter le bouton d’édition, il a répondu : « La réponse est non ». Son raisonnement était que Twitter a été programmé avec l’esthétique d’un service de messagerie de type SMS, ce qui fait que les utilisateurs ne peuvent pas revenir en arrière sur ce qu’ils ont dit dans leurs tweets.

L’opinion de Twitter sur le bouton d’édition semble avoir changé… pour le meilleur ou pour le pire !

Tags : Twitter
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.