close
Technologies

Intel veut fabriquer des puces ARM pour Apple et des tiers

Intel veut fabriquer des puces ARM pour Apple et des tiers

L’architecture ARM a toujours été une mauvaise nouvelle pour Intel, quelle que soit la marque de la puce. Avec Qualcomm, Intel a à peine laissé une trace sur le marché mobile grand public. Avec le nouveau Apple Silicon, sa domination sur le marché des ordinateurs de bureau, du moins sur les Mac, est désormais menacée. Tout en conservant son architecture x86/x64, il semble qu’Intel ait élaboré une stratégie qui lui permettra de profiter également de cette invasion de l’architecture ARM, notamment en fabriquant les puces ARM dont Apple et d’autres clients ont besoin.

Pour être clair, Intel ne passe pas à l’ARM et ne vend pas ces puces aux fabricants. Dans le cadre de son nouveau modèle Intel Device Manufacturing (IDM 2.0), Intel crée une nouvelle branche d’activité consistant à fabriquer des puces pour d’autres fabricants de puces.

En d’autres termes, ce nouvel Intel Foundry Services ou IFS sera en concurrence avec des entreprises comme TSMC, qui fournissent des services de fabrication de semi-conducteurs à des sociétés comme Amazon, IBM, Microsoft et même Apple.

Un aspect intéressant de l’IFS est qu’il ne se limitera pas au silicium basé sur l’architecture x86. Il est également ouvert à la fabrication de puces ARM et même RISC-V, par exemple, le Apple M1 basé sur ARM ou ses successeurs, ainsi que d’autres puces ARM utilisées pour les contrôleurs ou d’autres parties des Mac, iPhone et autres.

Le nouveau PDG d’Intel, Pat Gelsinger, a même déclaré à Engadget qu’il lorgnait sur les activités d’Apple pour ses prochaines installations de fonderie.

Des doutes…

L’expansion dans le secteur de la fonderie n’est pas vraiment un grand pas en avant, car l’entreprise possède le savoir-faire et la propriété intellectuelle nécessaires à ce type d’activité. Cependant, ce que certains pourraient remettre en question, c’est sa capacité réelle à fabriquer ces pièces critiques de silicium, en particulier avec des processus de 7 nm, et encore moins avec des processus de 5 nm. Intel se vante de ses progrès dans le développement de son processus en 7 nm, mais ce processus est toujours en cours de développement.

C’est ce qui nous amène à Meteor Lake, le processeur en 7 nm d’Intel, qui a déjà pris beaucoup de retard selon son propre calendrier. Intel estime que la conception sera terminée d’ici le deuxième trimestre de l’année, mais les analystes ne s’attendent pas à voir réellement la puce avant 2023. Pour un service de fonderie naissant, ce rythme n’inspire pas vraiment confiance aux potentiels clients, en particulier à ceux qui sont très méticuleux et exigeants comme Apple.

Tags : IDM 2.0IFSIntel
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.