Fermer
Apps

Zoom admet qu’elle n’a pas 300 millions d’utilisateurs

Zoom admet qu'elle n'a pas 300 millions d'utilisateurs

De nombreuses entreprises sont en difficulté pendant la pandémie du coronavirus, mais pas Zoom. Zoom est devenu immensément populaire pour les vidéoconférences pendant la pandémie liée au coronavirus COVID-19. Les gens étant obligés de travailler à la maison, les appels vidéo de Zoom ont monté en flèche en peu de temps, tout comme les controverses qui l’entourent.

Dans les derniers chiffres fournis, Zoom admet qu’elle n’a pas 300 millions d’utilisateurs actifs — une performance si étonnante que beaucoup refusent de le croire. Eh bien, il s’avère qu’ils avaient une bonne raison de ne pas le faire.

Zoom, dans un précédent article de blog, a mentionné qu’elle avait plus de 300 millions d’utilisateurs quotidiens et que « plus de 300 millions de personnes dans le monde utilisent Zoom en cette période difficile ». Toutefois, la société a par la suite supprimé ces références de son article de blog original. La société a alors déclaré qu’elle comptait « 300 millions de participants quotidiens aux réunions Zoom ». The Verge a réussi à faire démentir l’information.

Il y a une différence entre l’utilisateur actif quotidien et le participant à la réunion. L’utilisateur actif quotidien peut être compté une fois par jour, mais plusieurs participants peuvent être comptés plusieurs fois. Par exemple, si vous avez 6 à 7 appels vidéo Zoom en une journée, alors toutes les réunions seront comptées. « Se contenter de compter les participants aux réunions est un moyen facile et quelque peu trompeur de faire paraître l’utilisation de votre plateforme plus importante qu’elle ne l’est », ajoute le rapport. Ainsi, en réalité, le nombre d’utilisateurs actifs quotidiens réels est probablement beaucoup plus faible.

Cependant, Zoom a réagi rapidement et admet que la faute en est venue de leur côté. « Nous sommes humbles et fiers d’aider plus de 300 millions de participants aux réunions quotidiennes à rester en contact pendant cette pandémie. Dans un billet de blog du 22 avril, nous avons involontairement qualifié ces participants d’ » utilisateurs » et de « personnes ». Lorsque nous nous sommes rendu compte de cette erreur, nous avons adapté la formulation à « participants ». C’était un véritable oubli de notre part », a déclaré la société à The Verge.

Une vraie controverse

Bien qu’il puisse s’agir d’une simple erreur de communication, le timing ne pourrait pas être pire. Depuis son essor soudain, Zoom n’a pas passé une semaine sans se retrouver au centre de la controverse. En moins d’un mois, le service d’appels vidéo a été pris en train d’envoyer secrètement des données d’utilisateurs à Facebook, de divulguer des e-mails et des photos personnelles à des étrangers et de mentir sur son chiffrement, ce qui a entraîné un procès des parties prenantes pour avoir surestimé ses normes de protection de la vie privée. Les chercheurs ont également découvert des failles de sécurité flagrantes, qui auraient pu exposer les informations d’identification Windows des utilisateurs.

En attendant, des géants comme Facebook et Google complotent pour s’emparer d’une part de la part de marché de Zoom. L’Empire Zuckerberg a lancé son propre service vidéo, Messenger Rooms, qui prend en charge jusqu’à 50 participants. En cette fin de semaine, Google a annoncé que Meet est désormais gratuit pour tous.

Quoi qu’il en soit, 300 millions de participants aux réunions quotidiennes est néanmoins un incroyable succès.

Mots-clé : télétravailZoom
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.