Fermer
Tests

MWC 2019 : Prise en main du Nokia 4.2, très alléchant, très abordable

MWC 2019 : Prise en main du Nokia 4.2, très alléchant, très abordable

Le Nokia 4.2 a été décrit comme un « mini produit phare » par le fabricant HMD Global lors de son lancement au MWC 2019. Bien qu’il doit faire face à une grosse concurrence, il reste un appareil bien conçu avec un ensemble de caractéristiques attractives à un prix très attractif.

Les principales caractéristiques du Nokia 4.2 comprennent un écran de 5,71 pouces, une caméra arrière à double capteur photo, et un bouton on/off qui intègre également un voyant de notification, ce qui vous donne un léger coup de pouce pour vous dire qu’il vaut peut-être la peine de vérifier votre smartphone.

Mais que vaut réellement ce smartphone ?

Nokia 4.2 : design

Le Nokia 4.2 a un aspect et une sensation agréablement haut de gamme, en particulier si l’on tient compte de son prix, avec une façade et un dos en verre prenant en sandwich un châssis en polycarbonate. Mais si vous donnez un petit coup sur la vitre arrière, vous verrez que celle-ci ne résonne pas autant que sur un appareil plus coûteux. Mais, il semble toujours plus cher qu’il ne l’est réellement.

Mesurant 148,95 x 71,3 x 8,39 mm, pesant 161 g, avec des coins arrondis et des bords incurvés, le Nokia 4.2 est facile à tenir et peut être utilisé d’une seule main sans trop de problèmes. Vous trouverez les touches de volume et de démarrage à la droite du smartphone. Elles sont faciles à utiliser. Ces dernières offrent une fonctionnalité supplémentaire.

HMD Global a intégré un voyant de notification dans le bouton d’alimentation, vous indiquant de manière subtile qu’il peut être utile de vérifier votre smartphone – et que vous puissiez le voir de face ou face cachée.

Lancez Google Assistant très facilement

Cependant, il y a un autre bouton sur le côté gauche du Nokia 4.2. Ce dernier est un raccourci vers Google Assistant, qui vous permet d’accéder rapidement à l’assistant intelligent du géant de la recherche.

À l’arrière, un capteur d’empreintes digitales bien placé se trouve sous les deux capteurs photo et un flash LED. Cette caméra est très mince et ne dépasse que très peu de l’arrière du smartphone. Sur la tranche inférieure du smartphone il y a un port micro USB (pas le nouveau port USB-C malheureusement), tandis que sur le dessus, les fans de l’audio seront ravis de trouver une prise casque 3,5 mm.

Vous pourrez choisir le Nokia 4.2 en deux coloris, le noir et une nouvelle teinte connue comme « Pink Sand ».

Nokia 4.2 : écran

Si vous portez votre attention sur l’avant du Nokia 4.2, vous verrez un respectable écran de 5,71 pouces avec un ratio 19:9, et une encoche en forme de goutte d’eau. Cette dernière ne gêne pas vraiment, car elle se trouve au centre de la barre de notification. Le seul reproche qu’on peut lui faire est le fait que des icônes de notifications sont masquées.

La résolution HD+ (1 520 x 720 pixels) est acceptable si l’on considère le prix de la bête, mais si vous regardez bien, vous verrez des petites imprécisions, montrant que l’on n’a pas à faire à un écran full HD. Néanmoins, les icônes et le texte sont suffisamment clairs et lumineux.

Nokia 4.2 : caméra

Le Nokia 4.2 est peut-être un smartphone peu coûteux, mais il parvient tout de même à se vanter de disposer de deux capteurs photo à l’arrière, avec un capteur principal de 13 mégapixels et un capteur de profondeur de 2 mégapixels. En façade, vous avez un capteur de 8 mégapixels.

Les photos que j’ai pu prendre au salon étaient plutôt correctes. Mais bien que la qualité soit généralement acceptable, l’application de la caméra et le déclencheur présentent un retard notable.

La caméra secondaire à détection de profondeur vous permet de prendre des photos de type portrait avec un effet de flou d’arrière-plan autour du sujet. Le niveau de flou peut également être ajusté dans l’éditeur Google Photos.

Nokia 4.2 : spécifications et batterie

Sous le capot, une batterie d’une capacité de 3 000 mAh et un processeur Snapdragon 439 alimentent le smartphone, avec 2 Go ou de 3 Go de RAM. La quantité de RAM que vous obtenez dépend de la variante de stockage que vous choisissez — avec 16 Go et 32 Go.

Si votre budget le permet, je vous recommande vivement le modèle 32 Go, car Android nécessite actuellement plusieurs Go de stockage avant même que vous ayez eu la chance de télécharger des applications ou de prendre des photos. Les deux modèles sont toutefois dotés d’un emplacement pour une carte micro SD, vous permettant de développer l’espace interne avec des cartes d’une taille maximale de 400 Go.

Les performances pendant mon bref test avec le Nokia 4.2 étaient acceptables, mais ce n’est pas vraiment une expérience optimale.

Toujours l’expérience Android One

La bonne nouvelle est que vous obtenez Android 9 Pie — la dernière version du logiciel — et que le Nokia 4.2 fait partie du programme Android One de Google, ce qui signifie une version presque stock du système d’exploitation et garantit des mises à jour majeures pour Android pendant deux ans et des mises à jour de sécurité pour trois.

Cela signifie que cela devrait au moins être garanti pour les prochaines années.

Nokia 4.2 : rapide verdict

Étant donné son prix, le Nokia 4.2 semble offrir un excellent rapport qualité-prix, un design élégant, des performances solides et une interface Android épurée. Il ne vous épatera pas avec des vitesses impressionnantes ou des clichés stellaires, mais il est apparemment bien équipé en tant que smartphone abordable.

Le Nokia 4.2 est prévu pour la fin du mois d’avril, bien que nous n’ayons pas encore les détails exacts de son lancement en France. En ce qui concerne le prix du Nokia 4.2, celui-ci coûtera 169 dollars pour 2 Go de RAM et 16 Go de stockage, tandis que la variante 3 Go/32 Go est à 199 dollars.

Mots-clé : MWC 2019NokiaNokia 4.2
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.