Fermer
Réalité virtuelle

HoloLens dans un bloc opératoire : une première mondiale en France

HoloLens dans un bloc opératoire : une première mondiale en France

Microsoft tient actuellement son évènement experiences’17 ! Et, si l’évènement est dédié à l’intelligence numérique, avec les acteurs référents du marché, Microsoft a également parlé de projets dans lesquels elle intervient. L’un d’eux est le secteur de la santé, en constante évolution. À l’aide d’un partenariat noué avec TeraRecon, une première mondiale va être réalisée en France le 21 novembre : introduire un casque HoloLens dans un bloc opératoire, et mener une opération de bout en bout, avec un chirurgien français, et deux autres confrères, l’un aux États-Unis, le second en Corée.

Introduit comme un « chirurgien virtuel »/« chirurgien augmenté », cette opération va être historique, et pourrait changer le futur du secteur ! Rassurez-vous, ce n’est pas un robot qui va prendre la place du chirurgien. Néanmoins, le chirurgien va désormais être guidé par la technologie. Bien que celle-ci soit déjà omniprésente dans le domaine de la santé, mais également dans un bloc opératoire, TeraRecon et sa solution HoloPortal vont tenter de révolutionner le travail des chirurgiens, tout en apportant une nouvelle expérience dans le secteur médical.

Quelle est l’idée derrière cette application ? Améliorer la qualité de l’opération médicale, aider le chirurgien en cas de difficulté, et accélérer la prise en charge du patient grâce à un flux optimisé afin de réduire les coûts. Bien évidemment, la technologie ne doit pas ralentir le chirurgien, et c’est la raison pour laquelle il y a eu un gros travail pour déterminer les différents workflows.

Et, à l’aide du casque HoloLens, de la technologie HoloPortal, de la plateforme de cloud Azure, ou encore de l’intelligence artificielle, TeraRecond a réussi à combiner l’holographie et la réalité augmentée.

Une image recentrée sur le patient

Le résultat se matérialise par un flux d’images et une communication directe sans délai, ne nécessitant pas le transfert de fichiers. Pourquoi un tel besoin ? À ce jour, il est de plus en plus difficile d’utiliser les images de coupe offerte par les scanners, et l’imagerie 3D devient donc indispensable pour aider les chirurgiens. En récupérant le format natif du scanner, la technologie est capable de reconstruire le rendu une image 3D pour une analyse plus précise.

Avec, le chirurgien peut effectuer un recalage de l’image sur le patient, lorsque le patient est sur la table d’opération. C’est clairement un changement de la façon de travailler pour le praticien, qui est notamment dirigé lors de l’intervention, et peut réaliser une prothèse sur mesure avant celle-ci.

Et, cette technologie est d’autant plus utile quand l’intervention nécessite une aide extérieure. Grâce à une communication en temps réel avec des confrères, et grâce au casque HoloLens, un confrère présent à des dizaines de milliers de kilomètres va être en mesure d’avoir le même modèle que celui devant les yeux du chirurgien.  Et, cette collaboration en temps réel prend évidemment tout son sens avec un mode 100 % cloud. Bien évidemment, l’interopérabilité va être un enjeu majeur, et c’est la raison pour laquelle TeraRecond travaille sur une interconnexion sur la même scène holographique avec des périphériques dotés des technologies ARKit (Apple) et ARCore (Android).

Et la sécurité dans tout ça ?

Au sujet de la formation, on peut évidemment imaginer que cette technologie va être idéale pour former les étudiants en médecine. C’est d’ailleurs un enjeu majeur, puisqu’il est important de former les chirurgiens de demain.

Enfin, la sécurité des données, et la protection de l’identité de santé ont également été un enjeu majeur pour TeraRecon. En France, la législation impose que les données de santé soient hébergées chez un hébergeur agréé (HDS). Pour répondre à ce besoin, Microsoft a déposé un brevet pour être éligible HDS. En outre, les données peuvent être entièrement chiffrées, et une anonymisation des données est utilisée pour éviter que celles-ci se dispersent dans la nature. Vous l’aurez compris, la sécurité des données a été abordée. 

Et maintenant ? Comme mentionné en début d’article, une première va être réalisée en France le 21 novembre, où un chirurgien français va porter un casque HoloLens pour une opération. D’ici là, la technologie va évoluer, et nul doute que la médecine va évoluer au fil des mois, et au fil des ans…

Mots-clé : experiences 2017HoloLensMicrosoftsanté
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.