Fermer
Tests

Prise en main du Microsoft HoloLens : l’avenir de l’informatique ?

HoloLens, le casque de réalité augmentée (AR) de Microsoft, semble être l’avenir de l’informatique. Voilà comment je pourrais résumer cet article avant même de vous le présenter. Mais, c’était sans compter sur une présentation de ce dernier par la start-up Infinite Square. Invité avec quelques blogueurs dans les locaux de la société, celle-ci a pour mission de concevoir et de réaliser des applications logicielles innovantes et de la meilleure qualité pour le compte de ses clients.

Infinite Square est certifié Gold Microsoft Partner sur les domaines de compétences « Développement des applications », « Cloud Platform », « Portails et Collaboration », « Gestion du cycle de vie des applications », et Xamarin Premium Consulting Partner, permettant ainsi à la firme parisienne de pouvoir tester les dernières innovations de Microsoft. Il est donc très logique qu’elle se positionne sur le marché des HoloLens, dont l’avenir semble très prometteur.

Avant le moment où je mette le casque Microsoft HoloLens sur ma tête, je pensais qu’il ne s’agissait ni plus ni moins que « d’avoir un PC en face des yeux ». Bien qu’il ne soit pas encore 100 % opérationnel, l’avenir de ce casque semble tout tracé.

HoloLens premier outil mobile de réalité augmentée permettant de placer des hologrammes dans le monde réel [ Infinite Square ]

Infinite Square a la chance de posséder un HoloLens
Infinite Square a la chance de posséder un HoloLens

 

Microsoft HoloLens : conception, qualité et confort

Le casque HoloLens est essentiellement composé de deux anneaux : l’un plus épais en plastique qui contient tous les composants, et un plus mince, avec un rembourrage intérieur qui enveloppe votre tête. L’ajustement de la bague à l’arrière permet de régler le casque sur votre tête — un processus semblable à celui que l’on peut retrouver sur un casque de vélo par exemple.

Ce rembourrage n’est pas révolutionnaire, mais il est très appréciable puisque l’on oublie rapidement que l’on a un casque sur la tête.

Microsoft HoloLens : le casque est parfaitement positionné sur la tête
Microsoft HoloLens : le casque est parfaitement positionné sur la tête

Le dispositif n’est pas censé être soutenu par votre nez, mais je trouve que le protège-nez en caoutchouc va inévitablement tomber sur celui-ci, peu importe comment vous le serez. Heureusement, il est facultatif et se détache facilement. Franchement, le casque ne m’a pas dérangé durant ma démonstration. Néanmoins, j’ai remarqué que si vous n’ajustez pas parfaitement le casque à votre tête, l’expérience pourrait ne pas être optimale.

Microsoft HoloLens : vue du protège-nez
Microsoft HoloLens : vue du protège-nez

Bien que léger, aux alentours de 600 grammes, comme tout casque de réalité virtuelle (VR) ou de réalité augmentée (AR), son poids se retrouve principalement sur l’avant. Bien qu’il ne soit pas rédhibitoire, ce poids peut être significatif pour certaines personnes. Si Microsoft peut contrebalancer le poids sur les côtés ou à l’arrière, cela pourrait atténuer cette étrange sensation.

La bonne nouvelle est que contrairement à certains casques de réalité virtuelle qui peuvent provoquer des troubles chez certaines personnes, du fait que l’on peut encore voir notre environnement avec le casque HoloLens, je n’ai pas la même sensation d’être désorientée.

Microsoft HoloLens : interaction avec le menu
Microsoft HoloLens : interaction avec le menu

Du côté de la conception, le look HoloLens est excellent et nous fait penser à un dispositif premium. Rien à dire à ce sujet. Son autonomie est estimée entre 2 et 3 heures en fonction de l’utilisation que vous en faites.

Microsoft HoloLens : matériel
Microsoft HoloLens : matériel

Microsoft HoloLens : visualisation holographique

Pour ma première expérience avec le casque HoloLens, j’ai pu jouer avec divers « hologrammes ». L’utilisation de ces derniers est très aisée. J’ai pu prendre divers objets, personnages, etc., et les placer dans mon environnement naturel. Ainsi, j’ai pu accrocher une lune au plafond, un tigre au sol, ou encore une danseuse aux étoiles, tournoyant magnifiquement dans la pièce.

Microsoft HoloLens : interaction avec un hologramme
Microsoft HoloLens : interaction avec un hologramme

Grâce à des gestes qui sont vite apprivoisés, la voix, le son spatial, la cartographie spatiale, il est aisé de déplacer et placer les hologrammes dans l’environnement dans lequel vous êtes. Ce n’est pas encore Minority Report au niveau de la sélection et du balayage, mais c’est tout de même impressionnant.

Les images HoloLens projetées sur le monde réel autour de moi sont éclatantes, nettes et réalistes — bien que l’on peut encore voir quelques objets qui ne sont pas très lisses. Mais, c’est à la responsabilité du développeur de créer un objet « parfait ». Quand je me déplace autour d’eux, les formes holographiques se comportent comme des objets réels, de sorte que je peux les voir sur toutes les facettes — ou non, s’ils sont obstrués par d’autres hologrammes.

Le contrôle des hologrammes est réellement impressionnant !

Microsoft HoloLens : pour contrôler les hologrammes quelques gestes sont nécessaires
Microsoft HoloLens : pour contrôler les hologrammes quelques gestes sont nécessaires

Microsoft HoloLens : contrôle et hologrammes

Les multiples contrôles des hologrammes sont extrêmement réactifs, et ils sont aisés à utiliser. En revanche, il y a d’autres types d’interactions avec le HoloLens qui sont bien moins optimales.

Alors que les commandes vocales fonctionnent, il y a un décalage entre l’ordre donné, et l’exécution de l’action sur votre hologramme. À titre d’exemple, la suppression d’un objet a pris un petit laps de temps après avoir mentionné « Delete ». Bien que ce ne soit pas rédhibitoire, je me demandais si je devais ou non répéter.

En utilisant des gestes, j’ai pu choisir l’objet à placer, et utiliser mon regard pour le déplacer dans la salle, puis utiliser un autre geste (simple pincement de doigts) pour verrouiller l’hologramme dans votre espace réel.

Le casque HoloLens utilise un son spatial, qui rend l’expérience réellement immersive. Le son joué par la danseuse était optimal. Et, plus je m’approchais de l’hologramme, plus le son augmentait, et inversement lorsque je m’éloignais. Autrement dit, cela a ajouté une autre dimension à l’expérience du HoloLens, rendant le tout plus immersif.

P1050564
Microsoft HoloLens : interaction avec un hologramme du BlogNT

Bien sûr, en regardant les différents hologrammes, je pouvais encore voir mon entourage. Et, les hologrammes ne sont pas perturbés si quelqu’un marche vers moi.

Une réelle problématique

Le plus gros problème avec l’affichage holographique du casque HoloLens est que le champ de vision est limité à la taille de l’écran en face de vous — l’équivalent de 15 pouces, soit 38,1 cm. Vous pouvez voir les bords de l’espace virtuel dans lequel l’hologramme est incrusté.

Évidemment, si votre regard dépasse les « bornes virtuelles » de l’écran, vous ne verrez plus vos hologrammes. Quoi qu’il en soit, cela n’enlève en rien ma jouissance à propos du casque HoloLens.

Microsoft HoloLens : la problématique est le champ de vision est limité
Microsoft HoloLens : la problématique est le champ de vision est limité

Il est important de noter que, alors que les démos du HoloLens de la part de Microsoft ont présenté des hologrammes fluides et très avancés, je n’ai pas eu le même ressenti lorsque j’ai testé le casque. Néanmoins, cela ne veut pas dire que le casque HoloLens ne pourra pas projeter ces images.

Autrement dit, la firme de Redmond a du pain sur la planche pour que la projection d’hologrammes s’aligne parfaitement avec ce que vous voyez réellement.

Microsoft HoloLens : rapide verdict

Ni le logiciel HoloLens ni le matériel n’est parfait. Mais, si Microsoft peut travailler tranquillement dessus, le HoloLens sera un appareil de divertissement immersif qui pourrait attirer un grand nombre de consommateurs.

Malgré ses défauts, la démonstration des HoloLens était parfaite. Avec des applications plus robustes, des fonctionnalités plus fiables et une expérience de visualisation améliorée, le HoloLens pourrait devenir le casque de réalité augmentée ultime. Franchement, HoloLens pourrait transformer la façon dont nous interagissons avec le monde.

P1050554
Microsoft HoloLens : l’avenir de la technologie

HoloLens est la technologie la plus fascinante que je testé depuis longtemps. On ne sait toujours pas combien le casque va coûter, ou encore quand il sera lancé au grand public, mais le HoloLens semble avoir un potentiel illimité. L’avenir semble excitant.

Je tiens à remercier une nouvelle fois Infinite Square pour cette démonstration. Il y a tellement peu de modèles en France, que c’était un réel plaisir.

Mots-clé : HoloLensInfinite SquareMicrosoft
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.