Fermer
Smartphones

IO 2016 : Le smartphone modulaire, Project Ara, de Google arrive en 2017

Ça fait un peu de temps que nous n’avons pas entendu parler du Project Ara, la plate-forme modulaire de Google qui en cours de développement depuis des années. Mais bientôt, vous serez enfin en mesure d’en acheter un. Les premiers kits de développement du projet Ara seront expédiés au cours du quatrième trimestre de l’année 2016, et Google rapporte travailler sur une édition réservée aux consommateurs qui sera disponible en 2017.

La société a dévoilé le dernier prototype lors de la Google I/0 2016, et semble beaucoup mieux que les précédentes démos. Mais, la dernière version du projet Ara pourrait ne pas avoir toutes les caractéristiques que nous attendions.

Le projet Ara est la vision de Google pour l’avenir des smartphones. Plutôt que d’avoir à acheter un nouvel appareil tous les deux ans pour obtenir les spécifications les plus récentes, l’entreprise veut faire des smartphones modulaires. Cela signifie que si la technologie du haut-parleur ou d’un appareil photo s’améliore, vous serez en mesure d’acheter ces composants, et de remplacer les anciens modules.
Ainsi, vous allez pouvoir échanger des modules comme la caméra, ajouter une batterie supplémentaire, ou encore insérer des haut-parleurs d’excellente qualité, ou ajouter du stockage à votre appareil de base. Et, il vous permet de faire tout cela sans même redémarrer votre smartphone ou votre tablette, puisque Google précise que la plate-forme Ara finira par se développer en d’autres périphériques autres que les smartphones.

Project Ara : voici le futur smartphone modulaire de Google

Selon Wired, environ 30 personnes chez Google utilisent quotidiennement un smartphone Ara. Google a même une équipe dédiée à ce smartphone.

Quelques bonnes nouvelles

Les premiers smartphones Ara vont offrir 6 modules que vous pourrez permuter pour modifier la fonctionnalité et le design de votre appareil. Vous pourrez clipser un module comme bon vous semble, et pour l’éjecter, il suffit d’ouvrir une application et supprimer le module souhaité. En effet, Google a amélioré la façon de changer les modules : tout est contrôlé par le logiciel, qui aidera à prévenir les défaillances mécaniques. Un bouton sur le côté du smartphone va faire apparaître un menu de réglage pour éjecter un composant. Mieux encore, vous pouvez juste dire « Ok Google, éjecte la caméra » pour échanger ce composant par un autre. Ceci est l’avenir.

Project Ara : tous les modules

Les modules sont désormais standardisés, ce qui signifie que vous pouvez brancher un module dans un emplacement, tant que celui-ci est adéquat. Cela devrait simplifier énormément les choses pour les consommateurs, mais également les développeurs de modules. Il y a six emplacements au total, et les modules sont disponibles en rectangle (1 × 2) ou carré (2 × 2). Dans la vidéo ci-dessous, Google montre une variété de modules :

  • un écran e-ink pour les notifications ou d’autres informations
  • une caméra avec différentes lentilles et/ou des capteurs
  • un haut-parleur et un microphone
  • un module tactile programmable
  • des modules non fonctionnels pour le « style »
  • un capteur d’empreintes digitales
Project Ara : utilisation des modules

Et bien sûr, beaucoup d’autres sont à venir.

Des points négatifs…

Mais, le smartphone du projet Ara pourrait ne pas être aussi modulaire que prévu. Le site Web du projet Ara indique que le corps sur lequel sont apposés les modules dispose de toutes les fonctionnalités de base d’un smartphone, telles que l’écran, le processeur, le stockage, les antennes, les capteurs et la batterie. Autrement dit, il va être compliqué de mettre à jour ces composants.
Selon Google, la plupart des gens ne se soucient pas de ces caractéristiques si le smartphone fonctionne bien. Bien que le géant de la recherche n’ait pas mentionné les spécifications exactes du smartphone, nous savons que la taille de l’écran sera de 5,3 pouces.

Project Ara : vue de côté

De plus, Google ouvre la porte à des modules servant à un groupe restreint de personnes. Cela n’a pas beaucoup de sens pour une entreprise qui veut vendre un téléphone à autant de personnes que possible d’inclure un lecteur de glycémie pour les diabétiques dans un smartphone. Mais, un module pourrait être une bonne idée pour quiconque à un problème de diabète.

Malgré ces points négatifs, cela n’empêche pas le smartphone d’être excitant, surtout qu’il est proche de voir le jour. Les développeurs peuvent d’ores et déjà s’inscrire pour recevoir davantage d’informations sur le projet Ara, ou exprimer leur intérêt pour développer un module. Pour le reste d’entre nous, il faudra attendre 2017.

Mots-clé : GoogleIO 2016Project Ara
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.