Fermer
Apps

Huawei aiderait Google pour un App Store Android chinois

À la fin du mois de février, nous avons entendu des rumeurs affirmant que Huawei était en train de produire le nouveau Nexus, avant que beaucoup de sources anonymes se soient empressées de confirmer qu’un tel dispositif était en effet sur ​​les tablettes de la firme chinoise.

Ce week-end, une autre spéculation qu’un smartphone Nexus conçu par Huawei s’est retrouvée sur la toile, fournissant une information supplémentaire sur cette affaire. Ce qui est peut-être plus important est la spéculation que la relation de Huawei et Google va beaucoup plus loin que de simplement libérer le Nexus 2015. Des pourparlers sont en cours pour que Huawei puisse aider Google à lancer un App Store en Chine.

Actuellement, le Play Store de Google est sévèrement restreint en Chine. Alors que cette restriction n’a lieu qu’en raison de la réglementation gouvernementale, les utilisateurs ayant un smartphone Android doivent se tourner vers des bibliothèques tierces pour leurs applications. Si les développeurs sont en mesure de téléverser des applications pour que celles-ci soient vendues à l’internationale, les consommateurs chinois ne peuvent rien télécharger.

Cette spéculation laisse penser que Google veut résoudre cette problématique avec l’aide de Huawei, et ainsi reprendre le contrôle sur les applications téléchargées pour son propre système d’exploitation mobile. En cas de succès, cela ouvrirait le contenu de la boutique d’applications à un grand nombre de clients sous Android. En fait, plus de la moitié des utilisateurs d’Android dans le monde sont localisés sur le continent chinois. Si Huawei peut aider Google à pousser son Play Store en Chine, ce dernier pourrait voir ses revenus gonfler.

Huawei aiderait Google pour un App Store Android chinois

Donnant-donnant

La publication émanant de The Information ajoute également que Google serait prêt à apporter son expertise à Huawei en tant que “monnaie d’échange”. Ainsi, le géant de Mountain View pourrait aider le fabricant chinois à développer sa nouvelle smartwatch et d’autres dispositifs en dehors de son pays d’origine. Si Huawei commence à recueillir une grosse notoriété sur les marchés occidentaux, étendre ses activités dans le monde entier passe par une reconnaissance de ses pairs. Ainsi, il est logique qu’un tel partenariat soit à l’ordre du jour. Il a du sens des deux côtés.

Nous attendons aussi qu’un petit Nexus apparaisse cette année du côté de LG. Le Nexus de la firme coréenne devrait être le plus petit des deux, offrant un écran de 5.2 pouces avec un processeur Snapdragon 808, et laissant penser à une mise à niveau du Nexus 5. À contrario, le smartphone de Huawei devrait avoir un écran de 5.7 pouces, et le processeur Snapdragon 810 sous le capot. Il serait parfait pour les fans de phablette. Ainsi, les nouveaux appareils pourraient garder les surnoms de 5 et 6 déjà en usage. Tous les dispositifs devraient apparaître en même temps qu’Android M. Celui-ci est attendu à l’automne.

Mots-clé : AndroidHuaweiNexus
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.