Fermer
MobileSmartphones

Quelle est la meilleure phablette ? HTC One Max vs. Galaxy Note 3 vs. Sony Xperia Z Ultra

Grand ne signifie pas toujours mieux, mais ne dites pas cela aux constructeurs de smartphones. Ils semblent continuer à trouver des façons d’ajouter quelques pouces supplémentaires à leurs appareils, et de tout faire pour vraiment remettre en question la notion de portabilité.

Si un grand écran est ce qui vous branche le plus, alors vos meilleurs prétendants sont tous des appareils qui sont récemment arrivés le marché.

HTC vient d’annoncer son One Max, une mise à niveau de son fleuron HTC One, qui dispose d’un capteur d’empreinte digitale, une caractéristique qu’il partage avec l’iPhone 5S, dans l’espoir de se démarquer de la concurrence. Pendant ce temps, Sony a finalement apporté son énorme Xperia Z Ultra et son écran de 6,4 pouces à l’étranger aux États-Unis afin de lui apporter une couverture médiatique bien plus importante, et Samsung avec sa tradition, de sa phablette à succès, et ce avec la dernière version de son smartphone Galaxy Note, le Note 3.

Donc, si grand est synonyme de “meilleur”, quelle est la meilleure phablette aujourd’hui sur le marché ? Voici un coup d’oeil sur les spécifications pour tenter d’avoir une réponse à cette épineuse question.

 

HTC One Max

HTC One Max

Galaxy Note 3

Galaxy Note 3

Sony Xperia Z Ultra

Sony Xperia Z Ultra
Taille164.5 x 82.5 x 10.29 (mm)151.2 x 79.2 x 8.3 (mm)179.4 x 92.2 x 6.5 (mm)
Poids217 g168 g212 g
Écran5.9 LCD5.7 pouces HD Super AMOLED6.4 pouces LCD 
Résolution1080 × 1920 pixels1080 × 1920 pixels1080 × 1920 pixels
OSAndroid 4.3 Sense 5.5 UIAndroid 4.3 avec TouchWiz UIAndroid 4.2.2
Stockage16, 32 et 64 Go32 Go16 Go
Port carte SDYesYesYes
ProcesseurQualcomm Snapdragon 600Quadricoeur Snapdragon 800Quadricoeur Snapdragon 800 
RAM2 Go3 Go2 Go
ConnectivitéWi-Fi, 4G LTE, HSPA+, NFCWi-Fi, 4G LTE, HSPA+, NFCWi-Fi, 4G LTE, HSPA+, NFC
CaméraArrière 4 Ultrapixels, frontale 2.1 mégapixelsArrière 2 mégapixels, frontale 13 mégapixelsArrière 8 mégapixels, frontale 2 mégapixels
GadgetScanner d’empreintes digitalesS PenRésistant à l’eau et poussière
BluetoothOui, version 4.0Oui, version 4.0Oui, version 4.0
Batterie3300 mAh3200 mAh3000 mAh
Batterie NoYesNo
ChargeurMicro USBMicro USBMicro USB
MarketGoogle Play StoreGoogle Play StoreGoogle Play Store
PrixNon connu750 euros680 euros

Résultats

Il est difficile de croire que être équipé du toujours rapide processeur Qualcomm Snapdragon 600 met le HTC One Max dans une situation désavantageuse, comparé au Snapdragon 800, la version phare des processeurs chez Qualcomm, que l’on retrouve sur le Galaxy Note 3 et le Xperia Z Ultra. Le One Max n’est pas à la traîne de beaucoup, mais il s’agit-là d’un composant qui n’est pas à la mode sur les smartphones phares actuels.

Le Galaxy Note 3 ajoute un gigaoctet de mémoire vive supplémentaire, puisqu’il dispose de 3 Go contre 2 Go pour, à la fois le Xperia Z Ultra et le One Max. Aucun de ces dispositifs peuvent être qualifiés comme étant de “seconde zone”, même avec leur taille impressionnante, mais le smartphone de Samsung – même si cela reste très subjectif tellement les deux autres sont réactifs – a ce léger avantage.

Taille de l’écran

Bien sûr, il est difficile de ne pas parler des écrans de ces téléphones. Le Galaxy Note 3 est le plus petit, un mot qui ne s’applique qu’à ces appareils conçus avec des écrans géants, puisqu’il arrive avec un écran de “seulement” 5,7 pouces. Il a été pensé de cette taille pour tirer le meilleur parti de la fonctionnalité du S Pen, qui permet aux utilisateurs d’utiliser le téléphone comme un réel ordinateur portable en écrivant du texte ou en dessinant sur le téléphone pour numériser.
Le HTC One Max fait monter les enchères avec un écran légèrement supérieur, puisque ce dernier embarque un écran de 5,9 pouces.
Les deux appareils sont éclipsées par l’énorme, presque techniquement une tablette, écran de 6,4 pouces que Sony a décidé d’intégrer sur le Xperia Z Ultra. En revanche, j’ai personnellement pu prendre le Z Ultra pour divers tests, et je dois dire que ce dernier était vraiment très agréable à l’utilisation, et ce malgré son imposante taille.

Caractéristiques supplémentaires

Contre la plupart des appareils, la taille serait le trait distinctif de ces appareils. Mais dans un tête-à-tête, il doit y avoir d’autres points sur lesquels différencier ces phablettes. Pour le HTC One Max, on retrouve la même qualité sonore que son petite frère, grâce à la technologie BoomSound de Beats Audio. Mais pour se distinguer davantage, c’est le premier dispositif Android à inclure un capteur d’empreintes digitales. C’est dûr d’établir des comparaisons avec l’iPhone 5S, qui a eu des problèmes, mais à en juger par les chiffres des ventes, les gens semblent être plus attirés par cette fonctionnalité Touch ID, que dissuadés.
Le Galaxy Note 3 a le S Pen, qui est vraiment l’élément qui justifie le mieux le grand écran de tous.
Le Xperia Z Ultra de Sony est quant à lui étanche, ce qui est pratique pour un téléphone de n’importe quelle taille, mais n’ajoute pas vraiment beaucoup de valeur à sa taille, hormis le fait que vous n’aurez pas à en acheter un autre si vous tombez avec dans la piscine.

Le Galaxy Note 3 arrive avec son S Pen

Il y a une augmentation progressive de la taille de l’ensemble de ces dispositifs, et le Galaxy Note 3 est le plus petit. Il semble aussi être celui qui tire le meilleure parti de sa taille grâce à son S Pen. Le HTC One Max est intrigant parce que le HTC One a reçu de nombreuses louanges, et il est certains d’être tout aussi bien – et l’ajout d’un capteur d’empreintes digitales lui donne une caractéristique pertinente pour les consommateurs actuels. Le Xperia Z Ultra est probablement le moins intéressant en dehors de sa taille. C’est un créneau qui lui est propre.

Vous devrez mettre la main sur les trois appareils pour voir lequel est le plus à l’aise dans vos mains, en supposant que vous puissiez en tenir un d’une main…

Mots-clé : Galaxy Note 3HTC One MaxphabletteSony Xperia Z Ultraspécifications
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.