Fermer
AppsMobile

Apple offre librement ses applications iWork, mais seulement si vous achetez un iPhone 5S ou 5C

Apple n’a pas seulement annoncé deux nouveaux iPhones (iPhone 5S et iPhone 5C) à sa conférence de presse hier soir. La société a également révélé que les applications de la suite iWork – Pages, Numbers, Keynote iMovie et iPhoto – vont maintenant arriver gratuitement avec les tous nouveaux appareils iOS. Ces applications dédiées à la productivité et à la création sont habituellement commercialisées autour de 5 à 10 euros chacune. En les rendant libre, Apple a une fois de plus souligné que iOS n’est pas seulement dédié à la consommation de contenu, mais aussi à la création de contenu.

Apple offre librement ses applications iWork, mais seulement si vous achetez un iPhone 5S ou 5C

Bien sûr, il pourrait aussi s’avérer que Apple soit conscient que ces applications ne sont pas réellement utilisées de nos jours. Parmi toutes les applications citées précédemment, seule iMovie et Numbers ont récupéré 4 étoiles sur l’App Store pour les versions actuelles. Quant-à Pages et Keynote, celles-ci ne sont évaluées qu’à 3,5 étoiles, et ne font donc pas l’unanimité parmi les utilisateurs iOS. Et le pire d’entre elles, iPhoto, est actuellement coté à 2,5 étoiles. Et même si Apple a ajouté des fonctionnalités de collaboration avec iWork pour iCloud, il y a beaucoup de domaines dans lesquels Google Docs fait encore mieux.

Pourtant, en faisant de la suite iWork et d’autres applications de création de contenu quelque chose de gratuit pour les nouveaux utilisateurs, cela augmente le fait que les clients n’iront pas télécharger des applications tierces et se satisferont de ce qu’offre Apple, semblable à la façon dont la société de Cupertino le fait sur Mac. Pour le meilleur ou pour le pire, ce sera le premier choix comme étant une suite bureautique pour la plupart des utilisateurs sur des iDevices.

Autrement dit, ce sera le premier choix par défaut pour les nouveaux utilisateurs. Malheureusement, cette offre ne semble viable seulement pour tous ceux qui achèteront un nouveau dispositif. Lors de la configuration, les nouveaux propriétaires d’appareils recevront un écran offrant la possibilité de télécharger des applications gratuitement. Les clients existants devront continuer à payer… Peut-être que si vous faites une réinitialisation d’usine sur votre iPhone, iPad ou encore votre iPod Touch, vous aurez cette option ? En tout cas, il s’agit d’une étrange limitation… Pourquoi ces applications ne peuvent tout simplement pas être gratuites pour tout le monde ?

Actuellement, Pages, Numbers, Keynote, iMovie et iPhoto sont tous toujours à l’affiche dans l’App Store avec leur prix initial … sur nos vieux appareils.

Pour ceux qui connaissent la suite, Pages est le traitement de texte de iWork (Word), Numbers est dédié à la gestion des tableurs (Excel), et Keynote s’occupe des présentations (PowerPoint). Tous fonctionnant avec les applications d’équivalentes sur Mac et Microsoft Office. Au-delà de ça, les formats de fichiers pris en charge sont très limitées. Il est possible de créer et modifier du contenu dans ces trois applications, mais celles-ci ne peuvent tout simplement pas faire grand-chose au-delà des fonctionnalités d’édition de base.

iMovie et iPhoto sont respectivement dédiées à l’édition et l’organisation de films et photos. Elles fournissent chacune des moyens de partager facilement sur les réseaux sociaux vos créations.

Lors de la keynote d’aujourd’hui, aucune des applications ont eu le droit à une vue de comment elles vont s’afficher sur iOS 7, mais nous avons encore quelques semaines à attendre pour la version finale et ainsi voir celles-ci. Peut-être que d’ici là, Apple va permettre à des millions de propriétaires d’iDevice existants qui n’ont pas les moyens de changer régulièrement d’iPhones ou d’iPads de disposer également gratuitement de ces applications.

Mots-clé : AppleiMovieiOS 7iPhotoiworkKeynoteNumberspages
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.