Fermer
Tests

Review du Sony Xperia M, le smartphone adapté pour tous

Alors que Sony a récemment dévoilé son tout nouveau smartphone de milieu de gamme, le Xperia M, et malgré le fait que celui-ci ne sera pas commercialisé avant le troisième trimestre 2013, j’ai eu la chance de pouvoir le tester avant sa sortie officielle. C’est ainsi que j’ai pu vous le présenter dans un précédent article avec diverses photos, et aujourd’hui après quelques jours intensifs de tests je suis prêt à rendre mon verdict. Contrairement à d’autres smartphones, à l’heure où j’écris ces lignes je n’ai pas trouvé d’autres tests concernant ce smartphone c’est donc une petite exclusivité pour tous ceux qui veulent acquérir un smartphone de qualité à un prix budget.

Pour replacer les choses dans le contexte, ce Xperia M s’avère être un petit frère du smartphone phare de Sony le Xperia Z, et ce en reprenant quelques éléments clés de la conception du smartphone et en y ajoutant sa petite touche personnelle afin de ne pas le présenter à un prix dément. Commercialisé aux alentours de 299 euros en France, il devrait ravir plus d’une personne à la recherche d’un petit smartphone, élégant et ultra fonctionnel. Arrivera t-il à évincer la forte concurrence sur ce marché ? L’avenir nous le dira …

Xperia M : le célèbre “Unboxing”

Xperia M : Caractéristiques

Avant de commencer à vous présenter le produit, voici les caractéristiques du Xperia Tablet Z :

  • Système d’exploitation : Android 4.1.2 (Jelly Bean)
  • Processeur : Qualcom Snapdragon S4 Pro, double cœurs cadencé à 1 GHz
  • Mémoire : 1 Go de mémoire vive
  • Stockage : 4 Go d’espace de stockage (emplacement micro-SD)
  • Écran : 4 pouces (854 x 480 pixels)
  • Caméra : 5 mégapixels
  • Caméra frontale : 0,3 mégapixels
  • Connectivité : 3G HSPA+, NFC, DLNA, GPS, Bluetooth 4.0

Note : Vous pouvez découvrir davantage de photos depuis la galerie Google+

Hardware

Avec le Sony Xperia M nous n’avons bien sûr pas les mêmes caractéristiques que celles intégrées avec le Xperia Z. Ainsi, oublions le l’écran de 5 pouces offrant une résolution Full HD de 1920 x 1080 pixels, mais plutôt un écran de 4 pouces offrant une résolution inhabituelle de 854 x 480 pixels, une taille idéale pour un divertissement immersif, sans être encombrant.

Avec une coque blanche, disponible également en jaune, noir et violet, un bouton d’alimentation en aluminium associé à l’écran en verre lui offre un look assez sexy. De plus, on va retrouver une coque arrière incurvée et bombée, que l’on a déjà pu remarquer sur les téléphones tel que le Xperia T, permettant une prise en main facilitée. Cette coque incurvée en haut et en bas du téléphone, épaissit légèrement celui-ci, atteignant 9.3 mm. Côté dimension, le dispositif est dans une taille relativement raisonnable, puisqu’il mesure 124 x 62 mm – 139 x 71 mm pour le Xperia Z à titre de comparaison – et un poids très léger – 124 grammes, contre les 146 du Xperia Z.

Le Xperia M tient parfaitement en main

À l’arrière on va également retrouver un appareil photo de 5 mégapixels avec capteur Exmor RS, et doté d’un zoom numérique 4x avec autofocus, offrant un enregistrement vidéo 720p, et des capacités HDR, à l’arrière et une caméra frontale de 0,3 mégapixels permettant seulement de faire la visioconférence. Pour le côté pratique, le smartphone arrive avec une touche d’appareil photo dédiée qui permet de prendre des photos même lorsque l’écran est verrouillé, plus une fonction de capture rapide qui passe de la veille à la capture en moins d’une seconde.

Un appareil photo de 5 mégapixels avec capteur Exmor RS est embarqué dans le dispositif

Pour continuer dans les spécifications de cet appareil, nous trouvons dans ses entrailles un processeur dual-core Snapdragon S4 Pro cadencé à 1 GHz, 1 Go de RAM et 4 Go de stockage interne. Ils ont ajouté un port micro-SD accessible après avoir enlevé la coque puis la batterie de 1700 mAh, à côté de l’emplacement de la SIM.

Avec la coque arrière amovible on a accès à la carte micro-SD, micro-SIM et bien sûr à la batterie

Sur le haut du Xperia M, vous trouverez une prise audio jack de 3,5 mm, afin que vous puissiez profiter au maximum du son offert par les technologies sonores ClearAudio+, xLOUD et 3D Surround Sound (VPT) qui sont intégrées dans le smartphone. Un port micro-USB pour la recharge est bizarrement placé sur le bord supérieur gauche de l’appareil. Ce qui est nouveau, et on ne peut pas dire que je sois relativement un fan. Il aurait été bien mieux en dessous.

Un port micro-USB pour la recharge est bizarrement placé sur le bord supérieur gauche de l'appareil

On pourra également remarquer une LED sous la forme d’une ligne lumineuse en bas du téléphone pour vous avertir des notifications :

Une LED permet de vous avertir des notifications

Du côté de la connectivité, le Xperia M dispose de la 3G HSPA+, de la technologie NFC, et d’autres fonctionnalités telles que le DLNA, le GPS, une radio FM, et le Bluetooth 4.0 sont également incluses. Il est intéressant de noter que ce smartphone dispose de la technologie NFC (Near Field Communication), qui permet de connecter un appareil à un autre par simple contact. Aucun fil ou câble ni aucun bricolage avec les réglages n’est nécessaire. Ainsi, vous pouvez partager photos, musiques et bien plus encore entre deux téléphones ou entre votre téléphone et un ordinateur portable compatible NFC grâce à un simple contact sur l’autre appareil.

En ce qui concerne le matériel en lui-même, mon sentiment est assez mitigé du fait que je passe sur un smartphone de milieu de gamme. Mais, même si le Sony Xperia M n’a rien pour s’enthousiasmer, c’est en quelque sorte normal pour un smartphone Android de milieu de gamme, et il ne faut pas le prendre comme un mauvais point ! Dans l’ensemble, j’applaudis Sony pour lui offrir un design qui se distingue de la concurrence.

J’aime son design et la réactivité de ce dernier ! Malheureusement, on pourra regretter que Sony n’ait pas été au bout dans l’idée de proposer une gamme de dispositifs totalement “solide”, le rendant étanche à l’eau – jusqu’à 1 mètre de profondeur pendant 30 min – et à la poussière comme on a pu le voir avec le Xperia Z et la Tablet Z. Cependant, Sony a conçu cette chose extrêmement bien, lui donnant un aspect de solidité et de robustesse. Bien entendu, on est très loin de la conception des dispositifs hauts de gamme.

Logiciels

Sony intègre dans son smartphone Android 4.1.2 Jelly Bean, mais j’espère qu’une mise à jour vers Android 4.2.2 sera proposée d’ici la sortie du smartphone. Si Sony a gardé l’interface globale de l’OS Android, le Xperia M arrive avec une surcouche caractéristique de Sony, qui par rapport à d’autres fabricants l’a rendu plutôt très léger. Malheureusement, si pour la Tablet Z la surcouche apportait des fonctionnalités supplémentaires, celle-ci n’offre rien de substantiel ou bénéfique, ce qui aurait pu nous faire penser qu’une ROM Android “pure” était plus intéressante.

Cependant, Sony ne semble pas apporter dans sa surcouche des améliorations et des choses dignes d’être mentionnées. Vous aurez juste à entrer dans leur royaume. Vous allez retrouver des applications comme WALKMAN, Sony Album, Sony Films ou encore Sony Select. Chacune d’entre elles vous permettent de rester dans l’univers de Sony, et il est facile de retrouver toutes vos données et les fonctionnalités offertes par ces applications, notamment si vous êtes un fan des produits Sony.

Des applications Sony arrivent pré-chargées dans le Xperia M
La surcouche Sony n'offre rien de plus qu'une version 'pure' Android

Alors que j’aime l’interface utilisateur minimale offerte par la surcouche, je préfère néanmoins disposer d’une version Android “pure”. La surcouche TouchWiz de Samsung apporte quant-à elle de nouvelles fonctionnalités, telles que le mode multi-écran, AirView ou encore la prise en charge des mouvements et bien plus encore. Pour HTC, la surcouche apporte une amélioration considérable de l’application dédiée la caméra, et BlinkFeed offre des nouvelles comme jamais auparavant vous les aviez. La surcouche de Sony n’a pas encore ces choses. C’est une raison pour laquelle, je suis plutôt mitigé sur celle-ci, et le pourquoi du comment j’attends avec impatience l’arrivée du Xperia Z Google Edition.

Benchmarks

Bien sûr, vu qu’il s’agit d’un premier test j’ai dû effectuer quelques benchmarks rapides, même si je savais à quoi m’attendre avec un tel dispositif. Ce n’est pas un Galaxy S4, un HTC One ou un Xperia Z, mais il tiendra la dragée haut à d’autres dispositifs beaucoup moins puissants. Avec un score honorable de 9842 points sur AnTuTu, il se classe derrière le Galaxy Note, mais à la traîne derrière les autres mentionnés ci-dessus.

Benchmark du Sony Xperia M sur AnTuTu
Avec un score honorable de 9842 points, il se classe derrière le Galaxy Note

Tout cela est bien évidemment subjectif. A chaque utilisation du téléphone, j’ai trouvé celui-ci assez rapide pour une utilisation quotidienne. Mais certains aimeront juste voir les chiffres. Google Chrome est le navigateur par défaut, et celui-ci s’avérera plutôt rapide, et en naviguant dans toutes les photos prisent depuis le Xperia M, j’ai trouvé la navigation très fluide et sans accroc. Android 4.2 Jelly Bean devrait bien l’aider, mais ce téléphone est d’ors-et-déjà très fonctionnel.

Caméra

Pour parler de l’appareil photo, permettez-moi de vous rediriger dans les quelques exemples ci-dessous. Alors que Sony n’est pas étranger à l’univers de la photo, le capteur de 5 mégapixels fonctionne très bien, même en intérieur. Bien entendu, là aussi on est très loin du rendu des mastodontes des smartphones, mais toutes les photos prises s’en sortent avec une qualité plus qu’honorable.
La technologie HDR pour les photos permet d’obtenir des couleurs naturelles quel que soit l’éclairage. Avec cette technologie, ce smartphone capture la même image à différents niveaux d’exposition disposés en plusieurs couches pour optimiser la photo.

Photo 1 prise en intérieur depuis le Xperia M
Photo 2 prise en intérieur depuis le Xperia M
Photo 4 prise en intérieur depuis le Xperia M

L’application Appareil Photo de Sony va reconnaître les situations trop sombres, trop éclairées, là où il y a trop de luminosité, et les paramètres vont êtres facilement accessibles pour une modification tout aussi rapide.

L'application Appareil Photo apporte quelques options supplémentaires
L'application Appareil Photo apporte quelques options supplémentaires

Autonomie de la batterie

Pour un affichage de 4 pouces il n’est pas nécessaire de disposer d’une batterie de très haut de gamme, et les 1700 mAh embarqués dans le Xperia M suffise pour offrir une durée de vie tout à fait satisfaisante. Avec le mode STAMINA d’activé, la gestion et de la puissance du smartphone sont complètement régulées. En revanche, si vous avez besoin constamment de votre forfait de données je vous recommande de ne pas l’activer sous peine de péter un plomb assez rapidement, puisque dans ce mode, à chaque fois que l’écran est éteint, vous ne recevrez plus les alertes Gmail, ou encore les mises à jour de statut Facebook, mais vous continuez de recevoir les appels et les messages entrants, et à entendre les alarmes.
Comme chacun a des besoins différents, vous pouvez facilement personnaliser les applications pour lesquelles vous souhaitez recevoir des notifications push, même en mode veille.

Le mode STAMINA permet d'économiser de la batterie
Il est possible de configurer comment le mode STAMINA fonctionne

Globalement, la durée de vie de la batterie a été meilleure que prévue, puisque j’ai facilement tenu 10 heures avec une utilisation normale. En laissant l’ajustement automatique de la luminosité, cela devrait vous permettre d’économiser votre batterie.

Conclusion

Dans l’ensemble j’ai apprécié l’utilisation du Sony Xperia M, avec des petits plus qui font qu’il arrivera à se démarquer sur un marché du milieu de gamme de plus en plus en vogue, et pour lequel des gros, même Apple, n’hésitent pas à miser pour acquérir de nouveaux consommateurs.
De plus, avec un prix vraiment budget, 300€ pour un produit vendu nu, c’est clairement une excellente affaire. Si le dispositif est assez puissant et extrêmement bien construit, il possède des plus que la concurrence n’a pas encore.

Le Xperia M de Sony est prévu pour arriver plus tard dans l’année, et j’espère que Sony n’hésitera pas à passer sur Android 4.2 avant sa sortie. Si vous avez aimé les précédents produits de la gamme Xperia, cela va sûrement vous donner envie de tester celui-ci. Il ne remplacera pas mon Galaxy S4 ou mon Nexus 4 bien entendu, mais je suis certain qu’il a de l’avenir devant lui !

Mots-clé : ReviewsmartphoneSonytestXperiaXperia M
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.