fermer
Tests

Samsung Galaxy S23 Ultra : déballage et premières impressions

Samsung Galaxy S23 Ultra : déballage et premières impressions

Le Galaxy S23 Ultra de Samsung a été annoncé au début du mois en France, en même temps que les Galaxy S23 et S23+. Le Galaxy S23 Ultra est le dernier smartphone phare de Samsung, avec un certain nombre d’améliorations par rapport à son prédécesseur. J’ai reçu l’appareil il y a quelques jours, et voici mes premières impressions ainsi qu’un déballage.

Que contient la boîte du Galaxy S23 Ultra ?

  • Galaxy S23 Ultra
  • Câble USB Type-C vers C
  • Outil d’éjection de la carte SIM
  • Documents (Guide de démarrage rapide, Informations de sécurité, Carte de garantie)

Comme prévu, Samsung n’inclut pas de chargeur dans la boîte et un chargeur 45W vous coûtera environ sur la boutique officielle.

Vue d’ensemble

Le Galaxy S23 Ultra est doté d’un écran Dynamic AMOLED Infinity-O-Edge Quad HD+ de 6,8 pouces avec une découpe centrale à trous. Il peut atteindre une luminosité de pointe de 1750 nits, et il peut commuter son taux de rafraîchissement entre 1 Hz et 120 Hz. Le taux d’échantillonnage tactile est de 240 Hz et l’écran est protégé par un verre Gorilla Glass Victus 2 de Corning.

La caméra frontale est différente cette fois-ci, qui loge désormais un capteur de 12 mégapixels avec une ouverture de f/2,2. La grille de l’écouteur se trouve au-dessus de la caméra frontale, et elle fait office de haut-parleur secondaire. Les bords sont minimes sur les quatre côtés de l’écran, bien que le biseau inférieur soit sensiblement plus épais que les autres.

Le S23 Ultra est alimenté par un chipset Snapdragon 8 Gen 2 for Galaxy conçu sur mesure et doté d’une vitesse d’horloge plus élevée. Samsung a associé le chipset à son système de refroidissement le plus avancé pour un smartphone à ce jour, avec une chambre à vapeur deux fois plus grande que celle du S22 Ultra. En ce qui concerne les mises à jour logicielles, Samsung promet 4 mises à jour du système d’exploitation et 5 ans de mises à jour de sécurité pour le S23 Ultra.

L’emplacement des boutons et des ports est identique à celui du S22 Ultra. Sur le bord droit, on trouve le bouton d’alimentation et le bouton de volume. Le bord gauche est nu, et le bord supérieur a un trou pour le microphone. Le bord inférieur comporte le port USB Type-C, la grille du haut-parleur, un trou pour le microphone, le plateau SIM et l’emplacement pour le S Pen.

La principale différence externe entre le S23 Ultra et son prédécesseur est que les côtés sont plus plats sur le S23 Ultra. Cela améliore l’ergonomie dans la main et le rend plus facile à tenir.

Configuration de la caméra

  • Caméra arrière de 200 mégapixels avec un capteur ISOCELL HP2, OIS, ouverture f/1.7
  • Capteur ultra-large de 12 mégapixels à 120° avec ouverture f/2.2
  • Téléobjectif de 10 mégapixels pour un zoom 3x, ouverture f/2.4, OIS
  • Objectif périscope de 10 mégapixels pour un zoom 10x, ouverture f/4.9, zoom spatial 100x
  • Caméra frontale de 12 mégapixels avec ouverture f/2.2

La caméra arrière prend en charge l’enregistrement vidéo en 8K à 30 fps et la caméra avant prend en charge l’enregistrement jusqu’à 4K à 60 fps.

Voici quelques échantillons de la caméra du S23 Ultra :

Pour la batterie, le Galaxy S23 Ultra est livré avec une cellule de 5 000 mAh, qui est inchangée par rapport à son prédécesseur. La vitesse de charge maximale est également restée la même à 45 W, et il continue de prendre en charge la charge sans fil et la charge sans fil inversée.

Prix et disponibilité

Le Galaxy S23 Ultra est disponible en quatre coloris : vert, noir, lavande et crème. Samsung vend également 4 couleurs supplémentaires exclusives à sa boutique en ligne — graphite, bleu ciel, lime et rouge.

Le smartphone est disponible au prix de 1 419 euros pour la version 8 Go de RAM et 256 Go de stockage. La version 12 Go et 512 Go coûte 1 599 euros, et la version 12 Go de RAM et 1 To de stockage coûte 1 839 euros.

Tags : Galaxy S23 UltraSamsung
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.