close
Réseaux sociaux

Un rapport indique que Twitter a perdu la moitié de ses principaux annonceurs

Un rapport indique que Twitter a perdu la moitié de ses principaux annonceurs

Un élément crucial du drame actuel entourant le rachat de Twitter par Elon Musk a été que le bilan de Twitter n’avait pas souffert outre mesure de ce bouleversement. Comme Musk nous le rappelle à juste titre, Twitter a battu de multiples records d’engagement des utilisateurs actifs pendant son mandat, comme le souligne Business Today. Le service est peut-être un peu une poubelle en ce moment, mais les gens s’inscrivent pour le voir brûler, et “les gens qui s’inscrivent”, c’est la raison d’être de Twitter.

Plus précisément, c’est la moitié de la raison d’être de Twitter. L’autre moitié consiste à avoir des annonceurs sur la plateforme qui veulent interagir avec ses utilisateurs. C’est ce qui constitue l’écrasante majorité des revenus de Twitter, comme le rapporte Investopedia.

Malheureusement, Musk a maintenant brisé cela… Selon une source, au moins 50 des 100 principaux annonceurs de Twitter ont quitté la plateforme depuis que Musk en a pris la direction.

Selon Media Matters, les annonceurs qui ont quitté Twitter avaient livré un montant estimé à 2 milliards de dollars depuis 2020, dont 750 millions de dollars l’année dernière. Media Matters fournit une liste exhaustive, mais les grands noms qui renoncent à la plateforme comprennent AT&T, la banque Wells Fargo et le colosse de la restauration rapide Yum ! Brands.

Malheureusement, l’argent n’aime pas être forcé de prendre parti dans des guerres culturelles non rentables ou de devoir se plier aux exigences des médias pour pouvoir faire son travail. Comme le rapporte Forbes, chaque mesure prise par Musk pour faire de Twitter moins un service de communication ouvert et plus sa propre chaire d’intimidation lui a coûté des annonceurs, des revenus et de la bonne volonté.

La catastrophe ?

Les raisons pour lesquelles les annonceurs quittent Twitter sont diverses, mais l’une des plus graves a été le fiasco du badge bleu, qui a entraîné une baisse de 5 % de l’action d’Eli Lilly après qu’un imitateur a tweeté que l’insuline serait gratuite, ou encore un “compte RP vérifié” pour Pepsi annonçant que le Coca était meilleur.

Pour les annonceurs, le problème n’est pas seulement que de telles absurdités se produisent. C’est que la direction de Musk a chassé de l’entreprise les personnes qui auraient pu l’empêcher. Tant que Twitter refusera de faire la moitié du chemin avec ses employés et de s’engager sérieusement à répondre aux préoccupations des annonceurs, de nouvelles pertes sont à prévoir.

Tags : Twitter
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.