Fermer
AppsMobile

BlackBerry 10 peut-il offrir aux potentiels clients les applications et jeux qu’ils veulent vraiment ?

Lors de l’événement de lancement de BlackBerry 10 la semaine dernière, BlackBerry a affirmé que les applications sont “au cœur” de la nouvelle plateforme. Elle a mentionné le fait que tout le monde souhaite retrouver ses applications favorites, et ce quelque soit le système d’exploitation utilisé. Outre le fait d’avoir réussi à obtenir des partenariats avec de nombreuses sociétés, et de nombreux développeurs, et malgré le fait de disposer d’une plateforme nouvellement créée qui arrive avec plus de 70 000 applications – ce qui est assez impressionnant je trouve – est-ce suffisant pour devenir la prochaine success story ?

Au-delà des applications populaires que BlackBerry a réussi à obtenir, il y a quelques omissions flagrantes qui pourraient dissuader les gens à aller vers cette nouvelle plateforme – du moins tous ceux ayant des pré-requis d’applications. Par exemple, à titre d’exemple on peut citer Google qui dispose de nombreux services et dont beaucoup utilisent dans le cadre d’une entreprise, eBay ou encore Instagram, Spotify, Netflix pour les américains, enfin en voilà une liste que me vient immédiatement à l’esprit. Si eBay est sur le point d’arriver pour la plateforme, il n’en reste pas moins que malgré tous les efforts fournis par BlackBerry, nous n’avons aucune confirmation sur quand, ou même si, les autres applications citées peuvent débarquer sur BB10.

BlackBerry 10 peut-il offrir aux potentiels clients les applications et les jeux qu'ils veulent vraiment ?

Pas faute d’avoir essayé

La société anciennement dénommée RIM ne peut pas être blâmée d’un manque d’effort concernant le développement des applications sur la plateforme. Dans la perspective de dévoilement de BB10, BlackBerry a essayé de stimuler l’intérêt pour la nouvelle plateforme avec un certain nombre de programmes. Celle-ci offrait aux développeurs une récompense de 10 000 dollars durant la première année si l’application développée arrivaient à atteindre certains gages de qualité.

Puis il y a eu deux grands événements port-a-thon, où les développeurs BlackBerry se sont vu offerts 100 dollars pour chaque application approuvée et portée sur BB10. En grossissant son App Store de 34 000 applications, cela à permis à BlackBerry d’atteindre ce chiffre de 70 000 applications au moment du lancement de la plateforme, mais qu’en est-il des applications de ces applications ? Les gens vont-ils vraiment se jeter dessus et vont-elles leurs suffire ?

Deux applications que les fans de BlackBerry ont pu disposer sur la nouvelle plateforme sont Skype et Netflix – seulement les américains bien sûr. Tous ceux qui souhaitaient la première application seront heureux d’apprendre que Skype est disponible sur BB10. Quant à Netflix, pour le moment il n’y a aucune news sur une application BlackBerry.

BlackBerry ne peut pas forcer les entreprises à développer des applications pour la plateforme BB10. C’est un problème auquel se heurte également Windows Phone. La seule chose qui permettrait d’obtenir des garanties pour voir arriver des applications populaires au sein du nouvel OS de la firme serait des parts de marché décentes, mais BlackBerry n’en dispose pas encore.

Porté disparu

Quand on parle d’applications manquantes, BlackBerry mentionne qu’ils sont en pourparlers pour amener tous les grands noms sur BB10, mais rien n’est confirmé à l’heure actuelle. Elle poursuit en indiquant qu’il est évident que tout ne peut être présent au départ, et qu’elle a déjà beaucoup d’applications, et beaucoup de substituts sont crédibles pour les principales applications.

Mais, les futurs potentiels clients accepteront-ils de dépendre d’une alternative, et devoir s’approprier une nouvelle expérience ? Alors que la semaine dernière je vous ai mentionné les principales applications arrivant avec BlackBerry, voici quelques applications principales manquantes selon moi qui se résume aux Google Apps : YouTube, Google Maps, Google, Google Chrome, Google Drive, Google Music, Google Reader et Google Voice. Les utilisateurs de BB10 seront en mesure de regarder des vidéos YouTube via le navigateur et il pourrait y avoir des solutions pour les autres, mais si vous êtes beaucoup investi dans l’écosystème Google, choisir un BlackBerry plutôt qu’un Android ou un iPhone peut être une erreur.

D’autres applications populaires qui n’y sont pas encore sur l’OS Instagram, Spotify – Netflix, Hulu, Pandora pour les américains. Si vous êtes, tout comme pour les apps Google, un utilisateur régulier de ces applications, alors adopter un BlackBerry est peut-être trop tôt. Il y a aussi une pénurie réelle de jeux sur BB10 par rapport à d’autres plateformes. Bien sûr, aucune nouvelle plateforme arrive avec une offre complète dès le lancement, et le défi pour BlackBerry est en ajouter autant que possible aussi rapidement que possible.

Si les autres stores tels que Google et Apple offrent des milliers d’applications, la grande majorité des consommateurs utilisent un petit ensemble d’applications fréquemment – je crois avoir vu récemment qu’un quart des applications sont utilisées qu’une seule fois après l’installation.

Malheureusement, la société ne peut pas appâter les développeurs et les sociétés de services à produire des applications pour BB10, pour une seule raison : la base d’utilisateurs est trop petite. Si BB10 devient un OS de choix et pas seulement comme une plateforme seulement dédiée aux entreprises de niche ou de choix par défaut, alors il faudra cajoler, persuader et séduire les grands fournisseurs d’applications !

On a l’impression que BlackBerry fait tout ce qu’elle peut, mais la balle n’est tout simplement pas dans leur camp maintenant. Pourtant, je dois dire que BB10 semble disposer d’une gamme plus complète d’applications que presque n’importe quel autre système d’exploitation lors de leur lancement.

Qu’en pensez-vous ? Le manque des applications mentionnées ci-dessus est-il négatif ?

Mots-clé : appsBB10BlackberryBlackBerry 10BlackBerry World
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.