close
Google

Google célèbre le Steel drum dans un doodle vidéo

Google célèbre le Steel drum dans un doodle vidéo

Le Google Doodle d’aujourd’hui, représenté par l’artiste Nicolas Huggins, célèbre le Steel drum, un instrument de musique à percussion en métal, fabriqué et influencé par les Trinidadiens.

C’est le principal instrument acoustique développé au XXe siècle, mais ses origines remontent aux années 1700. Il était un élément essentiel du Carnaval et du Canboulay, les fêtes annuelles de la moisson célébrées à Trinité-et-Tobago, et est encore utilisé dans la musique contemporaine. Ce jour-là, en 1951, le Trinidad All-Steel Pan Percussion Orchestra (TASPO) s’est produit au Festival de Grande-Bretagne, présentant au monde le Steel drum et un nouveau genre musical.

Les steel drums sont nés à Trinidad, dans les Antilles, au XXe siècle et sont joués en groupes, ou steel bands, de 4 à 100 personnes. Les tambours sont normalement fabriqués en quatre tailles, des basses aux aigus, appelées boom, cellopan, guitar pan et ping pong.

Lorsque des esclaves africains ont été amenés à Trinidad par les colons dans les années 1700, ils ont apporté avec eux leur héritage africain et leurs traditions de tambours rythmiques. Lorsque l’esclavage a été aboli entre 1834 et 1838, les Trinidadiens se sont lancés dans les célébrations du carnaval avec leurs tambours.

Toutefois, en 1877, les autorités gouvernementales ont interdit les tambours, craignant qu’ils ne soient utilisés pour envoyer des messages incitant à la rébellion. Pour protester contre cette interdiction, des artistes ont commencé à frapper des tubes de bambou accordés sur le sol afin d’imiter le son de leurs tambours. Ces groupes étaient appelés « groupes de bambous ».

Un autre boycott a eu lieu en 1930, lorsque des groupes Tamboo Bamboo rivaux ont provoqué des incidents pendant le carnaval et d’autres festivals routiers. Ces groupes ont alors cherché une nouvelle alternative pour porter leur rythme : des objets métalliques, par exemple des pièces de voiture, des pots de peinture, des poubelles, des boîtes de biscuits, et c’est ainsi qu’est née l’idée de la casserole.

Un véritable instrument national

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le carnaval étant interdit pour des raisons de sécurité, les musiciens ont commencé à explorer différentes pistes concernant cet intéressant instrument pour travailler la qualité du son. Au fil du temps, des bosses ont été martelées à la surface de ces objets, qui jouaient différentes notes en fonction de leur taille, de leur position et de leur forme.

En 1948, après la fin de la guerre, les musiciens ont commencé à utiliser les barils de pétrole mis au rebut par les raffineries de pétrole. En plus de modifier la forme de la surface du tambour, ils ont découvert que le fait de changer la longueur du tambour permettait d’obtenir des gammes totales allant de la basse au soprano. C’est la base de la version moderne de la casserole.

Le Steel drum s’est développé et est devenu un véritable instrument grâce à des pionniers et des innovateurs comme Winston « Spree » Simon, Ellie Mannette, Anthony Williams et Bertie Marshall. Un nombre considérable de leurs innovations et techniques sont encore utilisées aujourd’hui.

Le Steel drum est actuellement l’instrument national de Trinité-et-Tobago et est une source de grande fierté et de véritable résilience pour ses citoyens. Lorsqu’ils sont joués de manière rigoureuse dans les zones défavorisées de la société, les Steel drums sont actuellement appréciés dans les salles de concert.

Tags : doodleGoogle DoodleSteel drum
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.