close
Navigateurs Web

Le navigateur DuckDuckGo n’est pas aussi privé que vous le pensiez

Le navigateur DuckDuckGo n'est pas aussi privé que vous le pensiez

DuckDuckGo est surtout connu comme un moteur de recherche privé, mais l’entreprise propose également un navigateur Web privé pour les appareils mobiles (avec une version pour ordinateurs de bureau en préparation). Cependant, le navigateur est actuellement dans la tourmente.

Bien qu’il soit connu pour ses fonctionnalités de protection de la vie privée, notamment la prévention des trackers et la protection des informations personnelles, le navigateur Web de DuckDuckGo semble autoriser des exceptions, que vous le souhaitiez ou non. L’alternative à Chrome, Safari et Edge s’est construite une réputation autour d’une protection plus complète de ses utilisateurs, un sujet très médiatisé à une époque où la vie privée individuelle en ligne semble dans de nombreux cas être à vendre au plus offrant. Pourtant, si l’on en croit les petits caractères, DuckDuckGo n’est pas aussi éloigné des courtiers en données qu’on pourrait le croire.

D’après une page d’aide sur le site Web de DuckDuckGo, Microsoft a conclu un partenariat avec la société de navigation privée pour la gestion des publicités. L’inconvénient de ce partenariat est que, lorsque vous cliquez sur une publicité fournie par Microsoft, la plateforme Microsoft Advertising vous redirige vers le site Web approprié. En soi, cela ne semble pas être un gros problème, mais de l’aveu même de DuckDuckGo : « Microsoft Advertising utilisera votre adresse IP complète et votre user-agent afin de pouvoir traiter correctement le clic publicitaire et facturer l’annonceur ».

La page explique ensuite que les informations et les données relatives aux clics ne sont pas liées à un profil d’utilisateur, contrairement à de nombreux autres navigateurs Web. Cependant, certains utilisateurs s’inquiètent, à juste titre, non seulement du fait que leur adresse IP soit suivie, mais aussi du fait que cela se produise dans un navigateur Web censé empêcher le suivi par des tiers.

La nouvelle de l’incapacité — ou du refus — du navigateur de bloquer le suivi des données de Microsoft a été annoncée pour la première fois par Zach Edwards, chercheur dans le domaine de la vie privée et des données, sur Twitter. Dans son fil de discussion, Edwards explique en détail comment le navigateur Web ne bloque pas les flux de données de Microsoft sur iOS ou Android pour des sites et services tels que Bing, Facebook Workplace ou LinkedIn.

Le PDG donne des explications, mais…

Le PDG et fondateur de DuckDuckGo, Gabriel Weinberg, a depuis répondu au fil Twitter d’Edwards, expliquant la myriade de fonctionnalités de confidentialité offertes par le navigateur et fournissant quelques détails supplémentaires. Weinberg a expliqué que, si le navigateur bloque la plupart des trackers tiers, le partenariat de la société l’empêche de faire de même pour les propriétés appartenant à Microsoft.

Weinberg a poursuivi en déclarant qu’il ne pouvait pas fournir de détails en raison d’un accord de confidentialité, mais il a insisté sur le fait que DuckDuckGo avait essayé de repousser ces exigences. Le PDG de la société de navigation a terminé sa réponse en assurant que « nous prévoyons une prochaine mise à jour qui inclura davantage de protection Microsoft tierce », bien que l’on ne sache pas exactement combien de temps il faudra pour qu’elle arrive — ou si elle peut restaurer la confiance des utilisateurs de DuckDuckGo qui ont maintenant le sentiment d’avoir été trompés.

La recherche et la navigation privées sont les principaux arguments de DuckDuckGo. Il est donc compréhensible que cette nouvelle n’ait pas été bien accueillie par certains fans de longue date.

Tags : DuckDuckGo
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.