close
Apps

Le nombre de « J’aime » d’Instagram pourra apparaître ou disparaître

Le nombre de « J’aime » d’Instagram pourra apparaître ou disparaître

Instagram prévoit de tester davantage la possibilité de masquer le nombre de « j’aime » chez ses utilisateurs, pour voir si le fait de supprimer la potentielle source d’anxiété liée à la popularité rend le réseau social plus joyeux. En 2019 la société a commencé un test dans lequel les utilisateurs peuvent masquer le nombre de « j’aime » que les publications ont reçu, mais elle étend maintenant cette expérience encore plus loin.

Les utilisateurs qui font partie du groupe de test pourront définir trois paramètres de visibilité dans Instagram : choisir de ne pas voir le nombre de « j’aime » sur les publications de quiconque, le désactiver pour leurs propres publications, ou conserver l’expérience originale.

En effet, ils pourront toujours voir le nombre de « j’aime » reçu sur leurs propres publications, mais ils pourront désactiver le décompte public de ce nombre. Ils pourront également désactiver le décompte public des « j’aime » sur les publications de tout le monde dans leur timeline. Enfin, les personnes sélectionnées pourront laisser l’expérience telle qu’elle est actuellement, avec un décompte public des likes.

Cette mesure fait suite à un test surprise — et, selon Instagram, involontairement large — réalisé plus tôt dans l’année. Instagram avait alors activé le fait de masquer les « j’aime » pour un grand nombre de personnes, suscitant des inquiétudes quant à sa volonté de supprimer complètement cette mesure. Cette décision a été annulée par la suite, mais le réseau social soutient depuis longtemps que, pour certains utilisateurs, l’accueil très visible réservé à leurs publications peut être négatif et non positif.

C’est notamment le cas des jeunes utilisateurs d’Instagram. Bien que les conditions générales d’utilisation de l’application interdisent aux moins de 13 ans de l’utiliser, certains craignent que les jeunes Instagrammeurs ne courent après la popularité de l’application et n’en viennent même à en devenir dépendants.

Un mal pour un bien ?

Instagram travaillerait actuellement sur une version de l’application destinée aux utilisateurs de moins de 13 ans, mais rien ne garantit qu’elle sera publiée, et il est possible que des fonctionnalités telles que les likes et la messagerie directe soient supprimées afin de protéger les jeunes utilisateurs.

Comme pour les autres expériences d’Instagram, il n’y a aucun moyen de savoir qui sera inclus dans le groupe test — ou de demander à y participer. La société indique qu’elle étudie également les moyens d’apporter une fonctionnalité analogue à Facebook, toujours dans le cadre de tests, mais elle n’a pas précisé comment cela pourrait fonctionner. L’une des possibilités est de supprimer le nombre de « like » et de réactions sur Facebook, ce qui permettrait à l’auteur de la publication de voir les réactions, mais de les cacher à tous les autres.

Avec des outils de lutte contre la cyber-intimidation déjà disponibles sur Instagram, remettre le contrôle entre les mains des utilisateurs semble être la solution la plus logique.

Tags : Instagram
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.