Fermer
Périphériques

Voici les premiers benchmarks d’un Mac doté d’une puce Apple Silicon

Voici les premiers benchmarks d'un Mac doté d'une puce Apple Silicon

Une semaine à peine après la World Wide Developers Conference d’Apple, les premiers benchmarks pour la nouvelle puce personnalisée Apple Silicon basée sur l’architecture ARM utilisé par les développeurs dans le cadre de l’Apple Developer Transition Kit ont été publiés. Les résultats sont assez surprenants, avec des chiffres qui se rapprochent des MacBook Intel actuels d’Apple, et qui dépassent même le Surface Pro X de Microsoft équipé d’un système ARM.

Selon le benchmark Geekbench 5, publié par Pierre Dandumont sur Twitter, le score monocoeur du processeur se situe entre 752 et 844 points. Le score multicœur, qui est plus représentatif des tâches de productivité courantes, se situe quant à lui entre 2 582 et 2 962 points.

Dans les deux cas, les tests semblent être virtualisés grâce au logiciel d’émulation Rosetta 2, qui est utilisé pour traduire les applications conçues pour les ordinateurs basés sur une architecture Intel. Cependant, le matériel physique comprend 16 Go de RAM et un disque dur de 512 Go, ainsi que le SoC Apple A120X — le tout dans un boîtier de Mac mini.

Ces résultats sont tout à fait respectables pour la puce ARM d’Apple. Les résultats de l’évaluation comparative pour le processeur SQ1 de Microsoft, basé sur l’architecture ARM, sont de 764 et de 2 983 points, respectivement pour le test monocœur et multicœurs.

Dans le cas de Microsoft, ces résultats ont été obtenus par des tests en natif, sur du matériel natif, sans aucune émulation — ce qui suggère que le nouveau silicium ARM d’Apple est assez puissant dans des situations de matériel natif. Même les processeurs Intel du MacBook Air d’Apple se rapprochent de la puce ARM d’Apple, avec un score de 1 133 points et 2 990 points.

Que de bonnes perspectives ?

Comme les résultats d’Apple sont émulés, les performances globales des logiciels natifs ne peuvent que s’améliorer. Apple affirme qu’elle travaille en étroite collaboration avec les développeurs pour garantir une telle expérience de qualité. Le Developer Transition Kit fait partie de ce travail, parallèlement à une approche plus progressive de la mise sur le marché de Macs basés sur une architecture ARM.

Apple a déclaré qu’elle ne vendra pas le premier Mac doté d’une puce ARM avant 2021, ce qui garantit que les développeurs auront le temps de retravailler leurs applications. Microsoft, quant à elle, a sorti son ordinateur basé sur l’architecture ARM, le Surface Pro X, à la fin de l’année dernière. Par rapport aux appareils équipés de puces Intel, ces appareils ont une autonomie plus longue et bénéficient des avantages de la connectivité cellulaire, mais leurs performances ont été fortement critiquées en raison de l’émulation d’application sous-jacente dans Windows 10. On ne sait pas encore si cela posera également un problème à Apple, mais ces benchmarks sont prometteurs.

Mots-clé : AppleApple Siliconmac
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.