Fermer
Périphériques

Apple confirme la transition des Mac vers les processeurs ARM Apple Silicon

Apple confirme la transition des Mac vers les processeurs ARM

Les rumeurs étaient vraies, et lors de la WWDC d’aujourd’hui, Apple a confirmé qu’elle passerait de l’utilisation de puces Intel à l’utilisation de ses propres puces Apple Silicon pour les prochains ordinateurs Mac. En effet, les Macs équipés de processeurs ARM devant être livrés d’ici la fin de l’année 2020.

Apple a déjà effectué ce type de transition auparavant, en passant du PowerPC à l’architecture x86 d’Intel il y a environ 15 ans. Depuis lors, la société a acquis une grande expérience dans le développement de puces pour ses iPhone et iPad. Aujourd’hui, la société déclare qu’elle va commencer à fabriquer ses propres puces pour les ordinateurs Mac, ce qui lui permettra d’intégrer son matériel et ses logiciels afin qu’ils fonctionnent ensemble sans problème.

Que des bénéfices

Le passage aux processeurs ARM s’avérera bénéfique pour Apple. Les processeurs ARM offriront une efficacité et des performances accrues au Mac. Plus important encore, les processeurs conçus par Apple pour le Mac ont le potentiel de changer la donne. Selon Apple, cela permettra à la société d’ajouter des fonctionnalités et des performances uniques à sa gamme de Mac.

Selon Apple, l’objectif est d’équilibrer la consommation d’énergie et les performances, tout en apportant aux Mac la sécurité de l’entreprise et la technologie intégrée de graphisme et d’apprentissage machine. L’avantage est que ces nouvelles puces ARM seront basées sur la même architecture que les iPhone et les iPad, ce qui signifie que les applications natives développées pour une plateforme devraient être faciles à porter sur l’autre.

En fait, Apple affirme que la plupart des applications de l’iPhone et de l’iPad pourront fonctionner sur un Mac sans aucune modification.

Une transition que les développeurs doivent anticiper

La transition ne sera pas totalement transparente : il faudra du temps aux développeurs pour s’assurer que leurs applications sont compatibles avec les Mac utilisant des puces Apple. Mais, Apple affirme que toutes ses propres applications de première main conçues pour macOS Big Sur sont déjà compatibles avec la puce Apple.

Microsoft travaille déjà sur une version d’Office pour la puce Apple Silicon. Adobe va également porter ses applications sur la plateforme, et Apple a montré Lightroom et Photoshop fonctionnant sur un Mac avec une puce ARM Apple A12Z lors de la WWDC 2020, ainsi que l’éditeur vidéo Final Cut Pro d’Apple.

Rosetta 2

Cela dit, alors qu’Apple affirme que vous pouvez vous attendre aux meilleures performances avec des applications développées pour fonctionner en natif sur Mac avec la puce d’Apple, la société présente également un outil de traduction appelé Rosetta 2 qui permettra d’utiliser les applications x86 existantes.

Dans ces circonstances, les performances sont peut-être meilleures, mais Apple affirme que Rosetta 2 est plus rapide que la version 1 que la société a utilisée lors du passage de l’architecture PowerPC à l’architecture Intel il y a plus de dix ans.

Les Macs équipés de puces Apple prendront également en charge la virtualisation, ce qui permettra aux développeurs et aux autres utilisateurs d’exécuter des applications développées pour Linux ou d’autres systèmes d’exploitation également.

Developer Transition Kit

Les premiers Macs avec une puce Apple ne seront pas disponibles avant la fin de l’année, mais les développeurs peuvent s’inscrire sur developer.apple.com pour demander un kit de transition pour les développeurs, qui est en fait un ordinateur Mac Mini avec :

  • un processeur Apple A12Z
  • 16 GO de RAM
  • SSD de 512 Go
  • macOS Big Sur et Xcode

Les kits de développement devraient commencer à être expédiés dans la semaine qui suit, mais pour en obtenir un, vous devrez payer 500 dollars pour adhérer au programme et demander un kit de développement… que vous devrez retourner à Apple à la fin du programme.

Une transition de 2 ans

Selon le PDG d’Apple, Tim Cook, la société s’attend à ce que la transition d’Intel à Apple Silicon prenne environ deux ans, ce qui signifie que seuls quelques Macs basés sur l’architecture ARM seront disponibles au début. L’entreprise a encore d’autres modèles à base de processeurs Intel en cours de développement qui seront livrés dans les deux années à venir.

Et Cook affirme qu’Apple continuera à publier des mises à jour logicielles macOS pour les Macs dotés d’un processeur Intel « pendant les années à venir ». Mais il est assez clair à ce stade que les puces Apple Silicon sont l’avenir des Mac.

Mots-clé : AppleApple SiliconmacWWDC 2020
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.