Fermer
Réseaux sociaux

Facebook masque le nombre de « j’aime » dans un test pour votre bien-être

Facebook masque le nombre de « j’aime » dans un test pour votre bien-être

Avec l’omniprésence actuelle des réseaux sociaux, les experts et les entreprises se sont penchés sur leurs potentiels impacts négatifs. L’un de ces sujets de préoccupation est la nature concurrentielle du « nombre de j’aime » et d’autres interactions quantifiables de ce genre. Facebook commence à tester le nombre de « j’aime » sur les comptes des utilisateurs, à partir du 27 septembre en Australie, selon TechCrunch.

Le test masquera le nombre de « j’aime » sur un message, en affichant seulement qu’un message a été aimé par « [un ami] et les autres », au lieu d’afficher le nombre réel aux yeux de tous. Il est actuellement limité en Australie, et il permet d’évaluer si la caractéristique peut améliorer le sentiment de bien-être des utilisateurs et, si l’expérience est concluante, le test peut être étendu à d’autres régions.

« Nous effectuons un test limité où le nombre de réactions et le nombre de visionnages de vidéos sont rendus privés sur Facebook. Nous recueillerons des commentaires pour savoir si ce changement améliorera l’expérience des gens », a déclaré un porte-parole de Facebook à TechCrunch.

Facebook a confirmé plus tôt ce mois-ci qu’elle envisageait de cacher le nombre de « likes » après que Jane Manchun Wong ait découvert la fonctionnalité cachée dans l’application Android de l’entreprise. Selon ses conclusions, les gens pourront toujours cliquer pour voir la liste complète des personnes qui ont aimé et réagi à un message (personne ne vous empêchera de compter manuellement), mais le même nombre ne sera plus affiché dans le fil d’actualité.

En effet, comme avec Instagram, les utilisateurs ne pourront pas voir le nombre de « j’aime » sur le contenu des autres utilisateurs, mais ils pourront le voir sur leurs propres messages. Il en va de même pour les autres réactions, ainsi que pour le nombre de vues vidéo.

Seulement un test pour le moment

Se débarrasser de la capacité de voir le nombre exact d’éléments positifs en un coup d’œil est une petite modification qui pourrait grandement contribuer à réduire les sentiments d’anxiété et de dépression liés à l’utilisation des médias sociaux. Il vise également à introduire une méthode plus organique pour exposer les publications populaires, forçant les utilisateurs à peser sur elles en fonction de leur seul mérite plutôt que du nombre d’interactions existantes.

Instagram a commencé son essai de masquer le nombre de « j’aime » plus tôt cette année au Canada, et l’a étendu à d’autres régions lorsque les utilisateurs ont déclaré qu’ils aimaient réellement de ne plus voir cette donnée. Bien sûr, le but de ces tests est de garder les utilisateurs assez heureux pour continuer à utiliser Facebook et Instagram, donc si les tests s’avèrent efficaces, la fonctionnalité sera probablement déployée dans davantage de pays.

Mots-clé : Facebook
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.