Fermer
OS

Huawei commence à vendre ses ordinateurs portables MateBook en Chine sous Linux

Huawei commence à vendre ses ordinateurs portables MateBook en Chine sous Linux

Initialement lancés en 2018 avant d’être mis à niveau cette année avec de nouveaux composants, les ordinateurs portables « MateBook » de Huawei sont devenus assez populaires dans le monde entier, mais ils ne fonctionnent toujours que sous Windows 10. Cela semble toutefois changer.

Depuis que Huawei a été inscrite sur la liste noire des États-Unis, l’avenir de ses produits est remis en question. La société s’est plus ou moins vantée de son autosuffisance en composants matériels, mais sur la partie logicielle, en particulier mobile, l’histoire est complètement différente tant le monopole lié à Android et ses services est fort. Néanmoins, la société serait à la recherche de systèmes d’exploitation alternatifs à installer sur ses appareils, et il semble qu’elle ait peut-être opté pour Linux pour certains de ses ordinateurs portables vendus en Chine.

Contrairement aux smartphones, où Huawei dispose de nombreuses options, il n’y a vraiment qu’une voie à suivre pour la société sur PC. Si elle ne peut pas utiliser Windows comme plateforme « mère », elle doit soit développer son propre système d’exploitation, ce qui représenterait un gaspillage de temps et de ressources énorme, soit utiliser l’une des centaines de distributions Linux disponibles sur le marché.

De façon raisonnée, il semble qu’elle a opté pour cette solution, du moins pour le moment, en choisissant « deepin », une distribution Linux qui sert de référence pour équiper quelques modèles sélectionnés de ses ordinateurs portables MateBook. deepin est considérée comme l’une des distributions les plus agréables sur le plan visuel, mais elle suscite également la controverse. Il est intéressant de noter que la distribution choisie par Huawei n’est pas l’une des grandes du monde Linux, comme Ubuntu ou Mint.

deepin, une distribution controversée

deepin est principalement développé par une société chinoise, qui nourrit les soupçons sur Huawei. Cela dit, comme beaucoup de distributions Linux, tout le travail réalisé sur ce dernier est open source, ce qui signifie que la plupart des utilisateurs peuvent rechercher tout code suspect. Toutefois, deepin dispose d’une nouvelle fonctionnalité de synchronisation dans le cloud qui pourrait ne pas couvrir les données envoyées et stockées sur les serveurs de deepin.

Pour le moment, les ordinateurs portables Linux semblent être limités au marché chinois et pour certains modèles, tel que le MateBook X Pro, le MateBook 13 et le MateBook 14. Si Huawei envisage de rendre une telle option plus largement disponible, c’est que sa bataille avec le gouvernement américain est vaine.

Selon le rapport, les modèles Linux ont été vendus au prix de 300 yuans (environ 40 €) moins chers que leurs homologues Windows. Les périphériques sont identiques en ce qui concerne leur matériel, bien que la touche Windows du clavier soit remplacée par une touche « Start » sur les périphériques Linux.

Mots-clé : HuaweiLinuxMateBookMateBook 14MateBook X Pro
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.