Fermer
Mobile

ARM suspend ses relations commerciales avec Huawei

ARM suspend ses relations commerciales avec Huawei

ARM a suspendu ses transactions et son soutien à Huawei à la suite de l’injonction commerciale imposée par les États-Unis à la société chinoise. Pas plus tard que la semaine dernière, les États-Unis ont inclus Huawei sur une liste noire d’entreprises qui ne peuvent pas faire affaire avec la technologie américaine.

Peu de temps après, Google a annoncé la suspension de toute prise en charge d’Android, à l’exception de ce qui est fourni par le projet AOSP (open source). Les restrictions ont été légèrement assouplies pendant les 90 prochains jours afin que les utilisateurs actuels ne soient pas affectés.

Le problème entre Huawei, les États-Unis et quelques autres pays est beaucoup plus complexe. En quelques mots, la Chine pourrait utiliser Huawei pour espionner les pays occidentaux par des smartphones, des tablettes et la technologie 5G. C’est une affaire quelque peu complexe, et personne ne peut rien prouver. C’est une affaire complexe, et personne ne peut rien prouver. Ça n’exonère pas Huawei, mais ça ne les aide pas non plus.

ARM est une société basée au Royaume-Uni (détenue par un conglomérat japonais) qui fabrique pratiquement tous les composants pour les smartphones sur le marché actuel. Il y en a quelques autres, mais la plupart des smartphones utilisent leurs solutions. Mais comme ils sont basés au Royaume-Uni, vous vous demandez peut-être pourquoi ils se conformeraient à une ordonnance américaine et cesseraient de travailler avec Huawei.

« Une technologie d’origine américaine »

Selon un rapport de la BBC, ARM indique que ses puces contiennent « une technologie d’origine américaine ». C’est pourquoi ARM suspend ses activités avec Huawei. Cela signifie que le géant chinois pourrait avoir reçu un nouveau coup de massue. Il est possible qu’elle ait du stock matériel, mais il est peu probable que cela soit suffisant pour le nombre d’appareils qu’elle expédie habituellement.

Il y a quelques scénarios qui pourraient se concrétiser au cours des prochains jours. L’une des possibilités est que le gouvernement chinois fasse pression sur les États-Unis pour qu’ils lèvent l’interdiction. De nombreuses entreprises américaines utilisent les usines chinoises pour fabriquer leurs produits et elles pourraient être expulsées du pays. Il est également fort possible que Huawei ne dispose pas de suffisamment de ressources pour continuer, même si la situation était éventuellement résolue. Et, pour aggraver les choses, d’autres sociétés qui fournissent des produits à Huawei pourraient également décider de mettre fin à leur collaboration.

Mots-clé : ARMHuawei
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.