Fermer
no thumb

Il y a une semaine jour pour jour, les autorités américaines ont fermé le site de partage de fichiers Megaupload pour violation des droits d’auteur, et arrêté le fondateur du site, Kim Dotcom, qui s’était enfermé à l’intérieur de son manoir à Auckland avec un coffre-fort contenant 30 millions de dollars… Quelques heures après cette fermeture, le site de partage de fichiers rival, FileSonic, pour qui on aurait pu penser allait récupérer les utilisateurs de Megaupload, a au contraire volontairement fermé ses portes sur sa capacité de partage de fichiers.

Mais, que font exactement ces sociétés pour violer les droits d’auteurs ? C’est ce que je vais tenter d’expliquer dans la suite de cet article.

En quoi consiste exactement un service de partage de fichiers ?

Tout service populaire qui permet à un utilisateur de télécharger un fichier et ensuite le rendre disponible comme un lien pour que d’autres personnes puissent le télécharger. Souvent, les gens utilisent ces services pour télécharger des fichiers facilement disponibles tels que des épisodes de séries télévisées, films ou jeux vidéo…

Megaupload et FileSonic sont les seules compagnies qui offrent ces services ?

Pas du tout. Il y en a des douzaines, sinon des centaines… Un des services concurrents le plus notable est sans doute Rapidshare. C’est réellement le premier service a vraiment avoir eu une réputation pour y trouver des fichiers illégaux. Rapidshare a tenté, avec un succès discutable, de secouer cette réputation ces dernières années.

Comment les gens téléchargent-ils des fichiers protégés par des droits d’auteur sur ​​les services de partage de fichiers ?

Les utilisateurs, comme vous et moi, téléchargent des films, des jeux, des émissions de télévision et d’autres éléments protégés directement sur un service comme Megaupload ou Filesonic, et affichent ensuite les liens sur des
forums spécialisés dans la récupération de ceux-ci. Ces liens sont alors souvent explorés par les sites populaires de recherche de fichiers.

Cela demande d’avoir une grosse bande passante. Comment ces sociétés gagnent de l’argent ?

Les entreprises offrent des téléchargements de fichiers gratuits, mais nécessite que l’utilisateur attende un certain laps de temps, souvent environ une minute, pour télécharger un fichier. Parfois, les utilisateurs sont également limités à un certain nombre de téléchargements en un jour donné. Si un utilisateur achète un abonnement premium, habituellement compris entre 10 et 15 euros par mois, ils pourront éviter d’attendre et il n’y aura plus de limite de fichiers à télécharger. De plus, les vitesses de téléchargement seront meilleures.

Pourquoi devrait-on payer entre 10 et 15€ pour ces services, alors qu’il est possible d’accéder à des torrents gratuitement ?

Le bit torrent est une méthode pour récupérer un fichier qui est partagé sur le cloud, proposé par des utilisateurs qui téléchargent eux-mêmes. C’est une ancienne méthode de partage illégal (et légal) de fichiers. Elle évite que le fichier soit hébergé sur un serveur, et donc une lieu spécifique.
Cependant, en utilisant la méthode de bit torrent, il est possible que le téléchargement prenne beaucoup plus de temps que le téléchargement d’un fichier sur un site de partage de fichiers. Un fichier qui peut prendre un jour à être téléchargé sur un torrent peut prendre dix minutes avec un service de partage de fichiers…

Est-ce que payer mensuellement est la seule façon d’obtenir un gage de « prime » pour le service ?

Non, beaucoup de services offrent également des services premium gratuits, voir des récompenses financières pour l’inscription de nouveaux utilisateurs et / ou en téléchargeant des fichiers. Cela signifie que les uploaders sont récompensés pour leur « travail ». Ce programme incitatif est au cœur de l’affaire en justice contre Megaupload.

Ainsi, ces services ont-ils le droit de stocker des fichiers illégaux ?

Pas du tout. Pour la plupart de tous ces services, ils suivent des règles strictes et ils doivent enlever tout fichier qui est indiqué comme une infraction au droit d’auteur. Cela signifie que la demi-vie de n’importe quel fichier donné sur le réseau est relativement faible.

Alors pourquoi les dirigeants de Megaupload ont-ils été arrêtés ? Pourquoi FileSonic a fermé ?

C’est encore un peu flou concernant la mise en examen, mais l’argument sera que la grande majorité du trafic sur ce sites est dans des fichiers illégaux et que les propriétaires auraient connaissance de ceci et ont mis en place un système un système de profit autour de ces derniers. Voici ce que l’on peut lire dans le rapport du FBI :

The indictment states that the conspirators conducted their illegal operation using a business model expressly designed to promote uploading of the most popular copyrighted works for many millions of users to download. The indictment alleges that the site was structured to discourage the vast majority of its users from using Megaupload for long-term or personal storage by automatically deleting content that was not regularly downloaded. The conspirators further allegedly offered a rewards program that would provide users with financial incentives to upload popular content and drive web traffic to the site, often through user-generated websites known as linking sites

Megavideo, un service de Megaupload est également un autre problème. En effet, ce dernier proposait en streaming de nombreuses vidéos, que ce soit des films, des séries, ou encore des émissions télévisées.

FileSonic a stoppé le partage comme un moyen préventif pour éviter un cas semblable et met en place plusieurs mesures proactives afin de localiser des fichiers illégaux partagés sur ses serveurs.

Tout cela est-il différent pour un service comme Dropbox ?

Du point de vue technique, pas trop. Ces deux services permettent à un utilisateur de télécharger des fichiers sur le cloud et de partager ces fichiers avec d’autres personnes. Cependant, contrairement à des services tels que Megaupload et FileSonic, il y a une indication que indiquant que Dropbox est commercialisé comme autre chose que ce qu’il semble être, à savoir un moyen facile pour les gens à sauvegarder leurs fichiers pour une utilisation sur plusieurs ordinateurs.

Est-ce que ces arrestations vont ralentir ou arrêter la prolifération de ces services ?

Ralentir ? Oui. Stopper ? Difficile à dire. Le verrouillage du partage volontaire de FileSonic montre que les entreprises sont clairement effrayées par les arrestations. Cependant, de nombreuses entreprises sont situées dans des juridictions où il est plus difficile d’attaquer.

La vraie question est de savoir si les utilisateurs seront toujours à l’aise pour donner de l’argent aux entreprises qui pourraient se fermer à tout moment…

Et vous, que pensez-vous de tout ça ?

Mots-clé : analysefermetureMegauploadpartage de fichiersservice
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J'ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu'architecte interopérabilité.
Lire les articles précédents :
Gérer l’envoi de SMS en PHP : TextMagic vous aide

Avez-vous déjà remplacé l'envoi d'un mail par un SMS ? En effet, tout comme de nombreux sites le proposent désormais,...

Fermer