close
Objets connectés

La nouvelle version du UP de Jawbone se nomme UP24 et arrive avec du Bluetooth 4.0

Alors que le bracelet de suivi de la condition physique UP de Jawbone a toujours semblé être relativement populaire, au moins en ce qui me concerne, il est clair que ce dernier doit faire face à une rude concurrence dans ce domaine, et notamment avec une caractéristique de nombreuses fois critiquée par les consommateurs à contrario, du Fuelband de Nike ou encore du Flex de Fitbit, c’est que le UP a besoin d’être branché en permanence pour être synchronisé.

C’est un peu difficile à croire, mais Jawbone a semble-t-elle omis d’incorporer la technologie Bluetooth dans les deux premières itérations de son traqueur de remise en forme, le Jawbone UP. Mais cela est amené à changer puisque la société a introduit aujourd’hui son nouveau modèle, le Jawbone UP24.

Si l’on s’arrête à son aspect et son design, l’UP24 est essentiellement identique à la génération précédente. C’est la même chose, un bracelet qui vient se positionner autour de votre poignet. Mais, maintenant celui-ci est équipé de la technologie Bluetooth 4.0, de sorte que le UP24 va finalement envoyer les données en temps réel sur votre iPhone (et “bientôt” sur votre smartphone Android), ce qui signifie que vous pourrez disposer d’informations plus détaillées dès que bon vous semble. C’est une bonne chose, mais cet ajout peut clairement faire office d’un rattrapage suite à un manque flagrant de l’ancien opus. Il n’y a toujours pas d’écran, ou tout autre moyen permettant de voir vos progrès sur le UP lui-même, et il n’y a toujours pas d’altimètre.

Même avec ses capacités sans fil retrouvée, l’UP24 a encore la prise jack de type casque également présente sur l’original, utilisé uniquement pour relier le UP à son chargeur. L’inconvénient ? Cela signifie qu’il a toujours ce bouchon venant fermer la trappe, et assez facile à perdre. Curieusement, Jawbone a changé le jack de 3,5 mm à 2,5 mm, et indique que la synchronisation sur le bouchon ne fonctionne plus – c’est donc Bluetooth ou rien.

C’est aussi une vingtaine de dollars de plus que vous devrez débourser pour acquérir ce dernier UP, qui tiendra seulement sept jours sur une charge, par opposition aux dix pour le précédent modèle. Franchement, pourquoi voudriez-vous dépenser 150 dollars, au lieu de 130 dollars alors que des objets concurrents font ça tout aussi bien à un prix moins cher…

La nouvelle version du UP de Jawbone se nomme UP24 et arrive avec du Bluetooth 4.0

UP 3.0, une application tirant profil du jumelage

Ce UP24 s’accompagne également d’une nouvelle version de l’application UP, numérotée 3.0, qui va ajouter un programme de création de micro-objectif. L’ajout du Bluetooth apporte un changement assez fondamental dans la façon dont le UP peut fonctionner. Plutôt que de mettre à jour uniquement lorsque vous branchez délibérément le UP à votre smartphone, l’UP24 se synchronise tout au long de la journée.

En tant que tel, le jumelage se concentre sur les commentaires en direct. Si vous êtes à quelques pas de votre objectif quotidien, il va vous envoyer une notification push pour vous encourager à vous lever et bouger un peu plus. Quand vous vous réveillez, il va alors émettre une alerte sur votre téléphone vous disant combien d’heures de sommeil vous avez accumulé. Vous pouvez aussi faire des choses comme régler l’alarme de l’UP24, ou encore vérifier l’autonomie.

Comme mentionné précédemment, il y a un nouveau système qui analyse vos données et essaie de vous engager à certains objectifs dont le “Aujourd’hui, je vais …”, ou encore “Aujourd’hui, je vais marcher au moins 5000 pas”, ou quelque chose comme ça. En somme, des petits objectifs gérables, c’est l’idée.

Le UP24 est disponible dès aujourd’hui pour 150 dollars sur le site de Jawbone, et sera en vente sur l’Apple Store à partir du 19 novembre – bien évidemment le UP classique continuera d’être vendu. En fin de compte, cela semble être une mise à niveau, trop tardive…

Tags : BluetoothJawboneUPUP24
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.