Fermer
PériphériquesTechnologies

HP Slate 21 : un PC tout-en-un et tablette Android de 21,5 pouces pour 400 dollars

HP n’est pas visiblement pas enclin à laisser les entreprises telles que Lenovo et Asus à insérer un pied partout. Hier à Pékin, la société a annoncé le Slate 21, un ordinateur tout-en-un de 21 pouces qui se double d’une gigantesque tablette et exécute Android plutôt que Windows 8 comme ses concurrents.

Bien que de plus en plus hybrides, les ordinateurs tout-en-un (AiO) et tablettes utilisent Windows comme système d’exploitation principal et permettent d’exécuter des applications de plateforme Android dès lors que les appareils sont en mode tablette, le HP Slate 21 fait le contraire. Il est d’abord et avant tout une machine qui embarque Android 4.2.2 (Jelly Bean), disposant du logiciel Splashtop 2 HD qui vous permet d’accéder à votre ordinateur Windows à distance en utilisant le Slate 21, ainsi que des logiciels Kingsoft Office pour le travail et l’école.

C’est une grande différence par rapport au Lenovo IdeaCentre Horizon, qui utilise le logiciel Bluestacks pour lancer des applications Android au sein de Windows 8, ou le Asus Transformer AiO, qui démarre sur Android lorsque vous utilisez l’écran comme une tablette, mais fonctionne sous Windows 8 lorsqu’il est utilisé comme AiO.

HP Slate 21 : un PC tout-en-un et tablette

Comme la plupart des autres tablettes Android, la Slate 21 dispose du processeur Nvidia Tegra 4 – architecture ARM – qui est constitué d’un CPU “4 + 1” cœurs cadencé à 1,9 GHz, plutôt que la typique puce Intel que l’on retrouve dans tous les ordinateurs tout-en-un, qui sont “des processeurs dual-core plus lent et qui coûtent plus cher”, peut-on lire sur le communiqué annonçant le nouveau dispositif depuis le blog de ​​HP. Limiter les coûts est un élément clé du Slate 21 que l’entreprise veut placer sur des marchés émergents tels que la Chine et le Brésil. C’est pourquoi le clavier physique inclus prend en charge plusieurs langues.

Le HP Slate 21 peut se transformer en une véritable tablette de 21,5 pouces

Avec son écran IPS Full HD de 21,5 pouces offrant une résolution de 1920 de x 1080 pixels, vous pouvez facilement partager l’écran avec plus d’une personne, et dès lors que vous redressez votre tablette à l’aide de la charnière centrale, qui offre un degré de liberté entre 15 et 70 degrés, ou tout simplement en l’allongeant à plat sur une table. Contrairement à d’autres tout-en-un, le Slate 21 lésine sur le stockage interne pour réduire les coûts. En fait, il ne propose que 8 Go de stockage à bord, mais au moins il comprend une fente pour carte SD et est livré avec trois ports USB 2.0 afin que vous puissiez brancher un disque dur externe pour augmenter sa capacité. Il propose également une connexion Wi-Fi et un connectivité Bluetooth sous le capot de sorte que le Slate 21 devrait être capable de faire ce que vous voulez une fois sortie du carton.

Vue de devant du HP Slate 21
Vue de derrière du HP Slate 21

HP s’attend à ce que vous partagiez le Slate 21 avec d’autres utilisateurs, facilité par la possibilité de configurer un maximum de cinq profils d’utilisateurs sur le dispositif, ce qui signifie que vous pouvez personnaliser les applications que vous et les autres utilisateurs voient.

À 400 dollars, cette gigantesque ardoise de 21 pouces coûte le même prix que la tablette de 9,7 pouces, Wi-Fi uniquement, en version non Retina, d’Apple. Bien évidemment les objectifs entre les deux sont différents – ne vous attendez pas à glisser le périphérique HP dans votre sac à main – mais le prix est assez étonnant que ce soit pour un tout-en-un ou une tablette. HP ne commencera à commercialiser le Slate 21 qu’au mois de septembre, alors j’espère que j’aurais la chance de jouer avec le dispositif avant qu’il n’arrive sur le marché…

Mots-clé : AiOHPordinateurSlate 21tablettetout-en-un
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.