fermer
Réseaux sociaux

Facebook, Instagram et Messenger en Europe : Meta propose de nouvelles options de gestion de comptes

Facebook, Instagram et Messenger en Europe : Meta propose de nouvelles options de gestion des comptes

Meta a fait de nombreuses concessions pour pouvoir continuer à fonctionner sur le continent européen, notamment en ajoutant la possibilité d’utiliser Instagram et Facebook gratuitement avec des publicités, ou de s’abonner pour ne plus voir de publicités.

À partir de ce mois-ci, les utilisateurs d’Instagram et de Facebook dans l’UE, l’EEE et la Suisse se verront offrir des choix supplémentaires concernant la gestion de leurs comptes sur les applications sociales de Meta.

Ces nouveaux choix sont proposés « pour répondre aux exigences du RGPD, qui entrent en vigueur en mars 2024 », indique Meta dans un communiqué de presse. Dans les prochaines semaines, les utilisateurs des applications sociales de Meta, en particulier Facebook, Instagram et Messenger, seront informés de leur capacité à choisir s’ils souhaitent partager des informations entre les applications dans le cas où ils ont plusieurs comptes.

Par exemple, les utilisateurs qui ont lié leurs comptes Instagram et Facebook pourront les dissocier et les gérer séparément, ou ils pourront choisir de continuer à connecter leurs comptes via le centre de comptes de Meta afin que leurs informations soient utilisées sur leurs deux comptes.

De même, les utilisateurs de Messenger peuvent choisir de continuer à utiliser l’application avec leur compte Facebook ou de créer un nouveau compte Messenger indépendant. Ceux qui choisissent cette dernière option pourront utiliser le service principal de l’application, y compris la messagerie privée et le chat, ainsi que les appels vocaux et vidéo.

Meta a révélé que ceux qui jouent à des jeux sur Facebook peuvent choisir entre une expérience de jeu qui utilise leurs informations Facebook et une autre qui ne les utilise pas. Alors que les premiers bénéficieront d’une expérience complète, comme les jeux multijoueurs, les achats dans le jeu et les suggestions de jeux personnalisées, les seconds ne pourront jouer qu’à certains jeux à un seul joueur.

Le règlement de la DMA

L’annonce d’aujourd’hui intervient après que Meta a également déclaré, début décembre, qu’elle ne permettrait plus aux utilisateurs d’Instagram et de Facebook d’envoyer des messages entre services partout dans le monde, bien que dans ce cas, la société n’ait pas cité la DMA comme raison de ce changement. En novembre, elle a également introduit une option d’abonnement payant sans publicité pour Facebook et Instagram dans l’UE, citant des changements de réglementation non spécifiés.

En plus de réglementer la manière dont les « gardiens » peuvent partager des données entre les services, la DMA comprend un large éventail de règles destinées à améliorer la concurrence et à uniformiser les règles du jeu pour les entreprises qui s’appuient sur les « gardiens » pour offrir leurs services. Parmi les autres changements majeurs attendus dans l’UE à la suite de l’adoption du DMA, citons l’interopérabilité de services de messagerie tels que WhatsApp et Facebook Messenger avec leurs concurrents, et l’obligation pour Apple d’ouvrir son système d’exploitation iOS au sideloading.

Tags : DMAFacebookInstagramMessengerMeta
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

Meta a fait de nombreuses concessions pour pouvoir continuer à fonctionner sur le continent européen, notamment en ajoutant la possibilité d’utiliser Instagram et Facebook gratuitement avec des publicités, ou de s’abonner pour ne plus voir de publicités.

À partir de ce mois-ci, les utilisateurs d’Instagram et de Facebook dans l’UE, l’EEE et la Suisse se verront offrir des choix supplémentaires concernant la gestion de leurs comptes sur les applications sociales de Meta.

Ces nouveaux choix sont proposés « pour répondre aux exigences du RGPD, qui entrent en vigueur en mars 2024 », indique Meta dans un communiqué de presse. Dans les prochaines semaines, les utilisateurs des applications sociales de Meta, en particulier Facebook, Instagram et Messenger, seront informés de leur capacité à choisir s’ils souhaitent partager des informations entre les applications dans le cas où ils ont plusieurs comptes.

Par exemple, les utilisateurs qui ont lié leurs comptes Instagram et Facebook pourront les dissocier et les gérer séparément, ou ils pourront choisir de continuer à connecter leurs comptes via le centre de comptes de Meta afin que leurs informations soient utilisées sur leurs deux comptes.

De même, les utilisateurs de Messenger peuvent choisir de continuer à utiliser l’application avec leur compte Facebook ou de créer un nouveau compte Messenger indépendant. Ceux qui choisissent cette dernière option pourront utiliser le service principal de l’application, y compris la messagerie privée et le chat, ainsi que les appels vocaux et vidéo.

Meta a révélé que ceux qui jouent à des jeux sur Facebook peuvent choisir entre une expérience de jeu qui utilise leurs informations Facebook et une autre qui ne les utilise pas. Alors que les premiers bénéficieront d’une expérience complète, comme les jeux multijoueurs, les achats dans le jeu et les suggestions de jeux personnalisées, les seconds ne pourront jouer qu’à certains jeux à un seul joueur.

Le règlement de la DMA

L’annonce d’aujourd’hui intervient après que Meta a également déclaré, début décembre, qu’elle ne permettrait plus aux utilisateurs d’Instagram et de Facebook d’envoyer des messages entre services partout dans le monde, bien que dans ce cas, la société n’ait pas cité la DMA comme raison de ce changement. En novembre, elle a également introduit une option d’abonnement payant sans publicité pour Facebook et Instagram dans l’UE, citant des changements de réglementation non spécifiés.

En plus de réglementer la manière dont les « gardiens » peuvent partager des données entre les services, la DMA comprend un large éventail de règles destinées à améliorer la concurrence et à uniformiser les règles du jeu pour les entreprises qui s’appuient sur les « gardiens » pour offrir leurs services. Parmi les autres changements majeurs attendus dans l’UE à la suite de l’adoption du DMA, citons l’interopérabilité de services de messagerie tels que WhatsApp et Facebook Messenger avec leurs concurrents, et l’obligation pour Apple d’ouvrir son système d’exploitation iOS au sideloading.