Fermer
ActualitésGoogle

Google+ a peut-être finalement tué Google Reader

Comme vous devez déjà probablement le savoir, le 1er juillet la terre s’arrêtera de tourner puisque notre bon vieux Google Reader, qui a rendu bien des loyaux services, cessera d’exister ! Google cite la baisse de la base d’utilisateurs comme la raison principale pour laquelle le service s’arrête, mais il s’avère que ceux qui font usage du Reader sont encore très nombreux et pour preuve ils ont même lancé une pétition afin que Google revienne sur sa décision. Mais si vous demandez à l’ancien chef de produit de Google Reader, Brian Shih, si la baisse des utilisateurs pourrait ne pas être la seule raison pour laquelle Google a décidé de se passer du service, celui-ci vous répondrait que oui et Google+ pourrait également être à blâmer.

Dans une publication de Shih sur Quora, un site de questions-réponses, ce dernier a détaillé son point de vue sur les raisons pour lesquelles Google+ pourrait avoir contribué à la disparition de l’agrégateur. Il a préfacé le long post en soulignant que Reader n’a jamais directement fait de l’argent, et Google ne l’arrête certainement pas parce que ses (inexistant) revenus ne peuvent pas couvrir ses coûts d’exploitation.
La première raison pour laquelle il pense que l’agrégateur est abandonné, est en partie due à Google+. En effet, il mentionne que l’entreprise a apparemment réattribué les postes de l’équipe de Reader vers d’autres projets – pour la plupart des projets qui ont eu quelque chose à voir avec le social – depuis des années.

Google+ a peut-être finalement tué Google Reader

Il a commencé en 2008, lorsque la société a lancé le projet OpenSocial, qui vise à développer des applications Web sociales fonctionnant sur ​​toutes les plateformes. En 2009, davantage d’ingénieurs de l’équipe de développement de Reader ont été réaffectés pour travailler sur Buzz, le pré réseau social – devenu aujourd’hui Google+ – qui a été stoppé en 2011. Enfin, encore plus de gens a quitté l’équipe de Reader lorsque Google+ a été lancé en 2010. “Je pense que [Google Reader] a survécu pendant un certain temps après avoir été en stand by, tout simplement par que la firme croyait qu’il pourrait encore être une source utile de contenu en G+”, écrit Shih.

Les utilisateurs dévoués de Reader ont partager bon nombre d’articles qu’ils récupèrent depuis leurs flux, ce qui explique pourquoi l’entreprise a finalement introduit le partage intégré vers Google+, et ce afin que les gens puissent mettre +1 sur l’article directement depuis leurs flux RSS. L’idée de Google était bonne – il espérait qu’en donnant aux utilisateurs la possibilité de partager du contenu sur Google+ serait une incitation à davantage de personnes à utiliser activement son jeune réseau.
Malheureusement, Shih estime que ce plan a échoué. Pour une entreprise qui cherche à consacrer ses ressources à ses services les plus réussis, la mort du lecteur RSS est triste, mais était inévitable.

Shih avertit qu’il a quitté Google en 2011, et que tous ces éléments sont simplement que des spéculations. Pourtant, tout ce qu’il dit est logique, alors on peut se demander si Google+ a en quelque sorte contribué à la mort de Reader ?

Mots-clé : fermeturegoogle readergoogleplusReader
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.