close
Mobile

Le PDG de Huawei déclare qu’il est « de retour à la normale », les restrictions américaines perdent de leur mordant

Le PDG de Huawei déclare qu’il est « de retour à la normale », les restrictions américaines perdent de leur mordant

On pouvait dire que les choses commençaient à revenir à la normale pour Huawei avec la sortie plus tôt cette année de la série Mate 50. Le Mate 50 Pro était Huawei à son meilleur avec une nouvelle plateforme de caméra interne connue sous le nom de Xmage, et un nouveau mode de batterie d’urgence qui permet à un utilisateur de parler au téléphone pendant 12 minutes tout en offrant trois heures d’autonomie en veille, même avec la batterie à 1 %.

Lors de la sortie de la série Mate 50, la Huaweimania est revenue en Chine, où de longues files d’attente et une forte demande ont salué l’arrivée des nouveaux smartphones. Et maintenant, selon Reuters, Huawei se débarrasse des restrictions imposées par les États-Unis. Aujourd’hui, le fabricant assiégé a annoncé que son chiffre d’affaires pour 2022 était identique à celui de l’année dernière, ce qui indique qu’il a cessé de perdre des ventes en raison des restrictions américaines. En fait, le chiffre d’affaires de 2022 a dépassé celui de 2021 de 0,02 %.

Le chiffre d’affaires de cette année devrait être de 636,9 milliards de yuans (91,53 milliards de dollars). Ce chiffre est à comparer aux 636,8 milliards de yuans enregistrés l’an dernier, lorsque Huawei a fait état d’une baisse de 30 % d’une année sur l’autre. Pourtant, cela a suffi pour que le président tournant de Huawei, Eric Xu, écrive : « Les restrictions américaines sont désormais notre nouvelle normalité, et nous reprenons nos activités habituelles ». Le dirigeant a écrit cela dans un mémo au personnel qui a également été communiqué aux médias. Les bénéfices seront annoncés dans le courant de l’année prochaine.

Si vous vous souvenez (et franchement, même si vous ne vous en souvenez pas), en 2019, Huawei était sur le point de dépasser Samsung pour devenir le plus grand fabricant de smartphones au monde, un objectif qu’il avait déjà rendu public.

Pénurie de puces

Mais en mai 2019, les États-Unis ont placé Huawei sur la liste des entités, ce qui empêche l’entreprise d’accéder à sa chaîne d’approvisionnement américaine, y compris Google. Cela a obligé l’entreprise à développer son propre système d’exploitation HarmonyOS et l’écosystème Huawei Mobile Services. L’année suivante, les États-Unis ont modifié une règle d’exportation qui a remué le couteau dans le dos de Huawei ; les fonderies de puces utilisant des technologies américaines pour fabriquer des puces ne sont plus autorisées à expédier ces composants clés à Huawei.

Les États-Unis considèrent Huawei comme une menace pour la sécurité nationale en raison de ses liens présumés avec le parti communiste chinois. En outre, plusieurs rumeurs ont circulé au fil des ans selon lesquelles Huawei cacherait dans son matériel de réseau des équipements qui espionneraient les entreprises et enverraient les données volées à des serveurs à Pékin. Huawei a constamment démenti ces allégations.

En raison des interdictions américaines, la société n’a pas pu se réapprovisionner en puces Kirin, conçues en interne par l’unité HiSilicon de la société. En l’état actuel des choses, l’entreprise a la permission d’utiliser les puces Snapdragon de Qualcomm modifiées pour fonctionner avec les signaux 4G, mais pas la 5G. Un boîtier vendu pour le Mate 50 Pro permet toutefois à ce modèle de bénéficier d’une connectivité 5 G. Et si Huawei est en mesure de donner suite à une récente demande de brevet, elle pourrait bientôt avoir accès à du silicium de pointe.

Une rumeur qui a circulé au début du mois serait, si elle était vraie, un autre signe du retour de Huawei. Avant que les sanctions ne frappent, Huawei avait l’habitude de produire deux séries phares par an. La série « P » est axée sur la photographie et était lancée au début de chaque année. La série Mate, lancée plus tard chaque année, comprenait les caractéristiques les plus innovantes et les plus récentes.

Deux flagships en 2023 ?

Au cours des deux dernières années, Huawei s’est limité à une gamme de produits phares par an, alternant entre les séries « P » et Mate. L’année dernière, la gamme P50 a été lancée, tandis que cette année, Huawei a une rumeur laissait entendre que Huawei sortirait à la fois les modèles phares P60 et Mate 60 non seulement la même année, mais aussi au cours du même mois (mars).

Cela semble tiré par les cheveux, mais même si la rumeur n’a aucun sens, il semble que Huawei ait franchi un cap.

Tags : Huawei
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.