close
Automobile

Renault et Google s’associent pour développer un véhicule « défini par le logiciel »

Renault et Google s’associent pour développer un véhicule « défini par le logiciel »

Google et le Groupe Renault ont annoncé une expansion significative de leur partenariat qui fera intervenir beaucoup plus fortement l’infrastructure Google Cloud du premier. Ce partenariat, vieux de quatre ans, évolue vers le développement d’une plateforme logicielle avancée pour les futurs véhicules. Ce « véhicule défini par logiciel » sera construit sur le système d’exploitation Android Automotive de Google et enverra des données aux serveurs cloud de l’entreprise pour traitement, ont annoncé les entreprises.

En 2018, Renault a conclu un accord avec Google dans le cadre d’un partenariat plus large entre le géant de la technologie et l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, qui constitue collectivement l’un des plus grands groupes automobiles au monde. Dans le cadre de cet accord, l’Alliance a annoncé qu’elle adopterait le système d’exploitation automobile natif de Google, qui offre l’assistant intégré, Maps et le Play Store.

Cependant, l’annonce d’aujourd’hui est juste entre Google et Renault. En tant que telle, elle ne s’applique qu’aux quatre marques du constructeur automobile français, Renault, Dacia, Alpine et Mobilize. Renault dit qu’il désigne Google comme son « fournisseur de cloud privilégié » (D’autres constructeurs automobiles ont opté pour Amazon Web Services).

Luca de Meo, PDG du Groupe Renault, a expliqué que « la complexité de l’architecture électronique des voitures augmente de manière exponentielle ». La possibilité de fournir des mises à jour OTA (over-the-air) et plus encore aidera le constructeur automobile à augmenter la valeur résiduelle de ses véhicules et la fidélisation après-vente, a-t-il déclaré.

Le premier accord portait uniquement sur l’intégration d’Android dans des millions de nouveaux véhicules. L’annonce d’aujourd’hui est un peu plus complexe. Google et Renault annoncent qu’ils vont travailler ensemble pour créer un « jumeau numérique », c’est-à-dire une copie carbone virtuelle d’un véhicule dotée de capacités d’intelligence artificielle avancées « pour une intégration plus facile et continue de nouveaux services dans le véhicule et la création de nouvelles applications embarquées (In-Car Services) et hors-bord », ont annoncé les entreprises.

Améliorer le diagnostic en temps réel

Google et Renault affirment que la collaboration sur le logiciel et le test des nouvelles capacités d’IA dans une simulation virtuelle permettront d’améliorer le fonctionnement du véhicule grâce à des diagnostics améliorés en temps réel. La voiture indiquera au conducteur quand elle a besoin d’être entretenue, voire rectifiera elle-même le problème. En outre, les propriétaires de véhicules pourront créer une expérience personnalisée incluant le comportement de conduite, les destinations fréquemment visitées et les lieux de chargement des VE. Enfin, des modèles d’assurance peuvent être élaborés à partir des données réelles de la voiture elle-même.

Google tente de s’implanter dans le secteur automobile depuis plus de 10 ans, mais ses efforts ont été quelque peu contrariés par des constructeurs automobiles inquiets de la concurrence. Cependant, la société a réussi à faire plier les principaux constructeurs automobiles à sa volonté, notamment Ford, GM, Volvo, Honda et BMW.

Tags : Android AutomotiveGoogleGoogle cloudRenault
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.