close
Smartphones

Le Galaxy Z Flip 4 de Samsung réussit un test complet de durabilité

Vous vous souvenez que la première génération d’appareils pliables de Samsung n’a pas survécu à quelques jours d’utilisation régulière avant même d’être présentée au grand public ? C’était il y a seulement trois ans, et bien qu’ils ne soient certainement pas parfaits (ou abordables), les nouveaux Galaxy Z Fold 4 et Galaxy Z Flip 4 5G sont la preuve vivante de l’évolution incroyablement rapide d’une catégorie d’appareils mobiles que personne ne s’attendait à voir se généraliser aussi rapidement.

Largement salué il y a quelque temps pour ses subtiles, mais importantes améliorations de design et autres mises à niveau progressives, le Galaxy Z Flip 4 suit aujourd’hui son grand frère plus grand et plus avancé dans les mains de JerryRigEverything de Zack Nelson.

Les résultats sont un peu moins impressionnants que ce à quoi vous vous attendiez après avoir regardé les inspections de durabilité du Z Fold 4 et du Z Flip 3.

À la différence des OnePlus 10 Pro et 10T, le Galaxy Z Flip 4 est capable de rester en un seul morceau lorsque Nelson fait tout son possible pour casser en deux. Mais si le pliage ne semble pas avoir d’incidence sur la fonctionnalité générale du smartphone, quelque chose ne tourne pas rond à l’intérieur dès la première tentative.

Le Z Flip 4 n’est évidemment pas aussi analogue à son prédécesseur qu’il n’y paraît à première vue, et on ne peut que supposer que les subtiles révisions de la conception de la charnière ont affecté négativement la durabilité globale. Une fois de plus, cela ne semble pas être quelque chose dont il faut trop s’inquiéter dans le cadre d’une utilisation quotidienne, mais c’est le genre de petit détail qui pourrait amener quelques potentiels acheteurs à reconsidérer leurs options et à se « contenter » du Z Flip 3 de l’année dernière, plus lent et légèrement plus robuste… au bon prix.

Attention à votre petit bijou !

Un souci bien plus important du point de vue de la durabilité reste vos ongles, qui peuvent facilement et sérieusement endommager le film de protection en plastique appliqué sur le dessus de l’écran pliable de 6,7 pouces dès la sortie de la boîte, ce qui pourrait inciter certaines personnes à essayer d’enlever cette couche, ce qui pourrait à son tour causer pas mal de dégâts à la technologie exclusive Ultra Thin Glass (UTG) de Samsung.

Le bon côté des choses, c’est que le Galaxy Z Flip 4 semble résister à la saleté beaucoup mieux que ne le suggère sa certification IPX8, même si ce n’est probablement pas une bonne idée d’emmener le smartphone à la plage pour tester ses limites.

Tags : Galaxy Z Flip 4Samsung
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.