close
Smartwatches

Une étude montre que l’Apple Watch pourrait alerter les utilisateurs en cas de crise cardiaque

Une étude montre que l'Apple Watch pourrait alerter les utilisateurs en cas de crise cardiaque

Nous savons que l’Apple Watch a sauvé un grand nombre de vies grâce à des fonctionnalités telles que le capteur de fréquence cardiaque, l’électrocardiogramme (ECG), la détection des chutes et le capteur d’oxygène dans le sang. Toutes ces fonctions peuvent alerter les utilisateurs lorsque quelque chose ne va pas dans leur corps. Cette semaine, des chercheurs du Texas Heart Institute ont publié une étude dans le Texas Heart Institute Journal relayée par My Healthy Apple qui recommande d’étudier l’Apple Watch en tant qu’outil d’alerte précoce possible pour les crises cardiaques.

Les statistiques donnent à réfléchir. En France, 80 000 personnes subissent un infarctus du myocarde (IM), c’est-à-dire une crise cardiaque. La survie ou la mort de cette personne dépend en grande partie du temps qui s’écoule avant le début du traitement. Malheureusement, plus de 50 % des personnes victimes d’un infarctus meurent aux urgences ou avant d’arriver à l’hôpital, et ce dans l’heure qui suit l’apparition des premiers symptômes.

Des chercheurs ont découvert que le capteur ECG de l’Apple Watch pourrait être utile pour envoyer une notification à l’utilisateur l’invitant à consulter un médecin lorsque les symptômes d’un infarctus se manifestent. La plupart des personnes qui ressentent les symptômes d’un infarctus du myocarde n’en saisissent pas tout de suite la gravité, et peuvent penser qu’il s’agit de gaz ou d’un autre problème bénin. Mais l’ECG de l’Apple Watch pourrait être capable d’analyser le risque et d’envoyer une alerte claire à l’utilisateur pour lui indiquer qu’il doit consulter un médecin au plus vite.

Habituellement, un ECG à 12 dérivations est réalisé à l’hôpital pour confirmer si une personne fait une crise cardiaque. Mais l’Apple Watch ne dispose que d’un ECG à une seule dérivation. Par conséquent, l’Apple Watch n’est pas censée remplacer les résultats des 12 dérivations que vous obtiendrez à l’hôpital. En revanche, le capteur d’ECG de la montre peut être utilisé pour obtenir un résultat rapide et fiable lorsqu’une personne se trouve chez elle ou dans un endroit éloigné de l’hôpital.

Mais, il existe plusieurs façons de faire en sorte que l’Apple Watch prenne un ECG en utilisant plusieurs dérivations. En plaçant le dos de l’Apple Watch à différents endroits de l’abdomen et en touchant la couronne numérique avec l’index droit, il est possible d’enregistrer un ECG à 6 dérivations. C’est ce qu’ont noté les chercheurs du Texas Heart Institute, qui estiment que l’Apple Watch est prometteuse pour la détection des infarctus. Une autre étude a révélé que l’Apple Watch peut générer des relevés précis pour les dérivations I, II et III qui font « partie intégrante de l’ECG standard à 12 dérivations dans les applications cliniques de routine ».

Des résultats encourageants

L’Apple Watch peut effectuer une lecture de la dérivation I de la manière habituelle. Pour la dérivation II, « la montre pourrait être placée sur le bas-ventre gauche, la cuisse gauche ou la cheville gauche, et la dérivation II pourrait être enregistrée en plaçant l’index droit sur la couronne de la montre ; la dérivation III pourrait être enregistrée de la même manière en plaçant l’index gauche sur la couronne ». Le rapport note que de multiples études ont confirmé l’exactitude de ces lectures, car elles se comparent favorablement à l’ECG standard à 12 dérivations, et les résultats sont « appropriés pour le diagnostic ».

Le rapport poursuit : « Les cardiologues ont pu attribuer correctement, en aveugle, plus de 90 % des signaux ECG de l’Apple Watch aux dérivations ECG standard correspondantes. Ces résultats suggèrent que l’enregistrement des dérivations I à III par l’Apple Watch est précis et hautement comparable à leur enregistrement sur un ECG standard ». Regardez le diagramme ci-dessous.

Toutefois, certains problèmes subsistent et des études supplémentaires doivent être menées. Le rapport indique : « Bien que les données soient encourageantes, de nombreuses limitations subsistent et des recherches supplémentaires sont nécessaires. Néanmoins, l’Apple Watch pourrait éventuellement servir d’outil d’auto-contrôle pour les patients qui ont des douleurs thoraciques ou d’autres symptômes d’infarctus du myocarde, ce qui permettrait de réduire considérablement le délai de traitement et d’améliorer le résultat après un infarctus du myocarde ».

Tags : AppleApple Watch
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.