close
Microsoft

Microsoft pourrait enfin définitivement abandonner les disques HDD

[Unsplash]

Selon un récent rapport de la société d’analyse Trendfocus, rapporté par Tom’s Hardware, Microsoft pourrait avoir l’intention d’abandonner l’utilisation de disques durs (HDD) parmi les principaux composants de stockage sur les PC fonctionnant sous Windows 11.

Si Microsoft va de l’avant avec ses plans, les consommateurs pourraient commencer à voir des Solid State Drive (SSD) à la place, à l’exception des PC de bureau à double disque et des ordinateurs portables de jeu, qui nécessitent plusieurs types de stockage, comme l’a noté Tom’s Hardware.

Bien que Microsoft ait refusé de commenter cette question, les tendances actuelles indiquent une transition complète du marché vers le SSD d’ici 2023. De nombreux fabricants de PC utilisent déjà le SSD comme principale option de stockage, mais ce n’est pas encore une norme établie, en particulier sur les marchés émergents.

Trendforce affirme que Microsoft fait pression en interne pour que le SSD devienne la norme de stockage principale pour les PC sous Windows 11. Cependant, la marque n’a pas mis en place d’exigences à suivre pour les fabricants d’ordinateurs ou de portables.

Tom’s Hardware a noté que Windows 11 exige que les PC disposent d’au moins 64 Go de stockage pour l’installation, mais ne précise pas de type de disque dur. Bien sûr, le système d’exploitation est disponible depuis octobre dernier pour les appareils équipés d’un disque dur mécanique (HDD) ou d’un SSD.

Pas encore une date ferme

Cependant, la publication se demande si Microsoft exigeant que les PC Windows 11 soient équipés de SSD en 2023 conduira à une liste de spécifications minimales pour les ordinateurs dans leur ensemble, et en outre, si les fabricants d’appareils seraient pénalisés pour ne pas suivre cette liste.

Dans l’ensemble, les analystes notent que les mesures prises par Microsoft sont motivées par des considérations financières, les disques SSD coûtant plus cher par unité que les disques durs. Avec le boom pandémique des PC qui s’amenuise et le prix des composants informatiques qui augmente en raison de l’inflation, les fabricants restent incertains quant à la manière dont ils seront affectés par la situation mondiale, en plus des affaires.

Le vice-président de Trendfocus, John Chen, a déclaré à Tom’s Hardware que 2023 n’est pas encore une date ferme pour le passage aux SSD. Parmi les suggestions envisagées lors des discussions avec Microsoft, citons le report de la transition des marchés émergents jusqu’en 2024 ou la mise en pause du passage aux ordinateurs de bureau jusqu’à cette date.

Tags : Microsoft
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.