close
Smartphones

Le Galaxy S22 fera ses débuts avec un nouveau plastique recyclé

Le Galaxy S22 fera ses débuts avec un nouveau plastique recyclé

L’événement de lancement de la très attendue série de smartphones Galaxy S22 de Samsung approche à grands pas. Lorsque toutes les informations seront officiellement levées le 9 février à 16 heures, les nouveaux appareils seront plus nombreux qu’il n’y paraît, selon la société. Non seulement ils présenteront les toutes dernières technologies en matière de conception matérielle et logicielle du géant technologique sud-coréen, mais la gamme de smartphones Galaxy S22 représentera également ses dernières percées dans l’utilisation de matériaux recyclés post-consommation (PCM).

Il s’agira de la dernière étape de l’initiative Galaxy for the Planet de Samsung, qui s’est fixé un premier ensemble d’objectifs de durabilité pour 2025 afin de réduire son empreinte environnementale et d’atténuer l’épuisement des ressources tout au long du cycle de vie de chaque appareil mobile.

La gamme Galaxy S22 sera la première de Samsung à utiliser des plastiques fabriqués à partir de filets de pêche rejetés dans les océans. L’endroit exact où ces plastiques seront utilisés sur les appareils n’est pas clair, mais la face arrière du modèle de base Galaxy S22 vient à l’esprit étant donné l’utilisation par Samsung de « Glastic » à l’arrière du Galaxy S21 l’année dernière. On pouvait espérer que Samsung reviendrait à une façade et une coque arrière entièrement en verre sur toute la gamme, mais il semble que cela pourrait être remis en question.

Samsung a déclaré dans son communiqué de presse qu’elle en dévoilerait davantage sur la technologie de recyclage qu’elle utilise et, vraisemblablement, sur la manière dont elle est utilisée dans la gamme Galaxy S22.

Comme le reconnaît Samsung, les plastiques liés à l’océan constituent un problème environnemental majeur, non seulement pour la faune aquatique, mais aussi pour les humains, car ces plastiques peuvent se retrouver dans le système alimentaire et être ingérés.

Les « filets fantômes »

Selon Samsung, le plastique océanique peut être défini comme des déchets plastiques de toutes tailles, y compris les micro-plastiques, les mezzo-plastiques et les macro-plastiques, trouvés à moins de 50 kilomètres des côtes où la gestion des déchets est déficiente. Les filets de pêche rejetés constituent toutefois une menace moins connue. Samsung cite une étude qui montre que 640 000 tonnes de filets de pêche sont abandonnées et jetées chaque année.

Certains de ces filets de pêche peuvent traîner dans nos océans pendant des siècles et causer toutes sortes de dégâts. Ils ont été surnommés « filets fantômes », car ils continuent de capturer et de piéger des poissons et d’autres formes de vie marine longtemps après avoir été utilisés. Ces filets causent également des dommages à l’environnement aquatique, notamment en endommageant les récifs coralliens et d’autres habitats naturels, et, comme les micro-plastiques, ils peuvent aussi se retrouver dans nos ressources alimentaires et hydriques. Le nouveau programme environnemental de Samsung n’élimine peut-être pas le problème, mais il constitue, comme le dit la société, « une première étape essentielle pour garder nos océans propres ainsi que pour préserver la planète et notre avenir collectif ».

Un meilleur avenir

C’est formidable de voir Samsung rejoindre des entreprises comme Microsoft pour créer un avenir plus durable. L’année dernière, Microsoft a également annoncé une nouvelle souris en plastique océanique dont la coque est composée de 20 % de plastique récupéré. Tout comme Microsoft, Samsung cherche également à pousser ses efforts de durabilité avec le nouveau matériau fabriqué à partir de plastique océanique.

En 2019, Samsung a commencé à utiliser des matériaux durables dans la boîte et l’emballage de ses appareils Galaxy.

Tags : Galaxy S22Samsung
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.