close
Mobile

Les futurs AirPods d’Apple pourraient être capables d’identifier leur propriétaire

Les futurs AirPods d'Apple pourraient être capables d'identifier leur propriétaire

La gamme AirPods d’Apple a acquis une popularité massive dans le marché des écouteurs entièrement sans fil et par conséquent, nous avons vu la société travailler constamment à rendre les futurs modèles AirPods plus avancés et dotés de fonctionnalités. Maintenant, un récent brevet d’Apple suggère que les prochains AirPods pourraient être en mesure d’identifier automatiquement son propriétaire et offrir des fonctionnalités personnalisées pour protéger sa vie privée. Cela vous intéresse ?

Un brevet, qui a été déposé en juillet 2020 auprès de l’Office américain des marques et brevets (USPTO), a récemment été accordé à Apple. Intitulé « User identification using headphones », il décrit un système par lequel les futurs AirPods seraient capables de détecter s’ils sont portés par leur propriétaire ou par quelqu’un d’autre. Si quelqu’un d’autre les porte, il bloquera automatiquement les fonctionnalités personnalisées comme les messages d’annonce.

Pour ceux qui l’ignorent, les utilisateurs peuvent actuellement activer la fonction d’annonce automatique des messages sur les AirPods lors d’un appui sur Siri pour annoncer les messages entrants depuis les écouteurs. Toutefois, si un utilisateur donne ses AirPods à quelqu’un d’autre pendant une brève période et qu’un message personnel lui parvient à ce moment-là, les AirPods continueront à annoncer le message au porteur, même si ces messages ne lui sont pas destinés.

Apple considère qu’il s’agit d’un problème de confidentialité et indique qu’il n’existe actuellement aucun moyen pour les AirPods d’identifier leur propriétaire. L’entreprise suggère donc que les futurs AirPods pourront analyser les mouvements de plusieurs appareils, tels qu’un iPhone et une Apple Watch, et les comparer pour identifier le propriétaire. Ici, les AirPods eux-mêmes peuvent être le « premier appareil », l’iPhone pourrait être le deuxième, et l’Apple Watch serait le troisième.

« Par exemple, de premières informations de mouvement correspondant au mouvement d’un second dispositif électronique sont détectées. Une deuxième information de mouvement correspondant au mouvement d’un troisième dispositif électronique est détectée. Un score de similarité est déterminé sur la base des premières informations de mouvement et des secondes informations de mouvement. En fonction de la détermination du fait que le score de similarité est supérieur à un score de similarité seuil, un utilisateur est identifié comme un utilisateur autorisé [des écouteurs] », explique Apple dans le brevet.

Il existe aussi une autre méthode !

En outre, Apple fait allusion à une autre méthode permettant aux AirPods de détecter automatiquement leur propriétaire, qui fait intervenir des ultrasons émis par les iPhone.

Il est suggéré que lorsqu’un utilisateur met les AirPods, l’iPhone connecté peut émettre un son ultrasonique que les AirPods pourront capter. Si les AirPods entendent le son ultrasonique, il devient évident que l’iPhone et les écouteurs sont proches l’un de l’autre, révélant ainsi qu’un utilisateur autorisé les porte. « Dans certains exemples, la première sortie audio comprend un signal ultrasonique transmis par le second dispositif électronique. Dans certains exemples, la réponse reçue comprend un écho d’un signal ultrasonique inclus dans la première sortie audio », explique encore le brevet.

Il convient de mentionner que si le système d’identification du propriétaire des AirPods semble cool, il s’agit toujours d’un brevet. Il y a des chances qu’il soit supprimé et qu’il ne voie jamais le jour. Il est donc préférable de ne pas se faire de faux espoirs. Même s’il atteint le stade final, il pourrait ne pas être introduit de sitôt. De plus, il reste à voir dans quelle mesure cette idée est réalisable !

Tags : AirPodsApplebrevet
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.