close
Périphériques

Le Sony Alpha 7 IV un appareil plein format qui offre des photos et des vidéos de qualité égale

Sony a dévoilé le dernier-né de sa gamme Alpha, le Sony Alpha 7 IV, qui promet des fonctions phares à un prix bien plus accessible pour les photographes et vidéastes passionnés. Successeur du populaire Alpha 7 III, le nouvel appareil photo plein format s’adresse à ce que Sony appelle les « photographes hybrides » : ceux pour qui la capture de vidéos est tout aussi importante que celle de photos.

On retrouve donc un nouveau CMOS EXMOR T plein format de 33 mégapixels — mais pas un capteur superposé, comme sur le A9 de Sony — associé au processeur BIONZ XR de l’A1. On retrouve le même système de mise au point que sur l’A1, la capture jusqu’à 10 images par seconde et la prise en charge de la vidéo suréchantillonnée jusqu’à 7 K.

Le capteur de 33 mégapixels prend en charge la sensibilité ISO de 50 à 204 800, avec une plage dynamique de 15. Il est capable de réaliser des prises de vue en continu jusqu’à 10 images par seconde avec une mise au point automatique rapide, en mode obturateur mécanique et électronique. Il prend en charge la capture HEIF 10 bits et 4:2 : 2 sur 10 bits.

La stabilisation optique à 5 axes est également de série, ce qui, selon Sony, représente un avantage d’environ 5,5 points en termes de vitesse d’obturation. En ce qui concerne le mode rafale, grâce à la nouvelle prise en charge des cartes CFexpress de type A dans l’un des deux emplacements de l’Alpha 7 IV (l’autre ne prenant en charge que les cartes SDXC/SDHC UHS-II), l’appareil peut prendre jusqu’à 828 images RAW et JPEG non compressées en continu. Ce chiffre est multiplié par 8 par rapport à l’ancien appareil, et il augmente encore plus si vous prenez des fichiers compressés.

Une mise au point fantastique

C’est au niveau de la mise au point — toujours un point fort des appareils photo Sony — que les choses deviennent vraiment intéressantes. Bien qu’elle ne soit pas aussi rapide que sur le A1, puisque celui-ci utilise le CMOS empilé, le système est fondamentalement le même. Il y a 759 points à détection de phase, pour une couverture de 94 % du cadre. Le suivi en temps réel et l’AF sur l’œil (Eye AF) en temps réel sont tous deux pris en charge, ce dernier fonctionnant avec les humains, les animaux et les oiseaux. Le système peut même gérer des ouvertures allant jusqu’à f/22, lorsque l’Alpha 7 IV est utilisé avec des objectifs super téléobjectifs.

Pour la vidéo, l’appareil prend en charge la capture 7K suréchantillonnée ou 4K 60p. Dans les deux cas, la lecture des pixels est intégrale, sans binning. L’appareil prend en charge le passage de l’audio numérique, le suivi en temps réel et l’Eye AF en temps réel pour la vidéo également. Une nouvelle molette Photo, Vidéo ou S&Q (ralenti & accéléré) située sur le dessus permet de passer rapidement d’un réglage à l’autre et de personnaliser les boutons et la molette pour les photographes hybrides.

Avec les objectifs à monture E, il y a l’Assistant AF et une nouvelle carte de mise au point pour aider à visualiser la profondeur de champ. Il s’agit en fait d’un code couleur dans l’aperçu, qui montre exactement ce qui sera net et ce qui sera flou. La compensation de la respiration, quant à elle, promet un angle de vue constant lors de la mise au point. Tant que vous utilisez des appareils photo Sony qui prennent en charge cette fonction, l’Alpha 7 IV est conscient du décalage de l’angle de vue à chaque position de mise au point et peut ajuster numériquement le cadre pour éviter les petites fluctuations des autres appareils. Cette fonction est disponible pour des prises de vue jusqu’à 60p.

Un viseur électronique

En ce qui concerne l’utilisation, on trouve un viseur électronique Quad VGA de 3,68 millions de points, avec une résolution plus élevée qu’auparavant et un choix de taux de rafraîchissement de 60 ou 120 images par seconde. L’écran LCD 3 pouces inclinable et orientable situé à l’arrière est tactile. Sony annonce également une meilleure dissipation de la chaleur, ce qui permet de capturer des vidéos 4K à 60 p en 4:2 : 2 sur 10 bits en continu pendant plus d’une heure.

La connectivité inclut l’USB-Type C 3.2 Gen2 pour des liaisons filaires jusqu’à 10 Gb/s, et prend en charge un adaptateur Ethernet UBS 1000BASE-T également. Il y a un connecteur multi/micro USB, une prise micro, une prise casque, et une sortie HDMI Type-A. Les technologies WiFi et Bluetooth sont également standard, avec un support 5 GHz pour des connexions plus rapides.

L’Alpha 7 IV peut être relié par une connexion filaire ou WiFi pour la prise de vue en mode connecté, et utilise désormais une liaison Bluetooth continue avec l’application Imagine Edge pour smartphones. Cela signifie que le smartphone et l’appareil photo restent liés, de sorte que les transferts — depuis le WiFi — peuvent être lancés plus rapidement. Le transfert FTP en arrière-plan est également pris en charge.

Pour les streamers, Sony a réorganisé son option USB. Plutôt que d’avoir besoin d’une application autonome ou d’une carte d’acquisition, le fait de brancher l’Alpha 7 IV sur votre ordinateur via USB fait apparaître une nouvelle option de streaming USB. Grâce à l’USB UVC et à l’UAC, l’appareil prend désormais en charge jusqu’à 4K 15 p ou Full HD 60 p, le passage de l’audio numérique et la possibilité d’enregistrer simultanément en interne sur l’appareil (à une résolution différente de celle du streaming).

Le nouvel Alpha 7 IV sera disponible en décembre pour un prix de vente de 2 800 € pour la version boîtier nu, et 3 000 € pour la version en kit avec le FE 28-70 mm. Le verre de protection d’écran optionnel PCK-LG2 sera disponible simultanément.

Tags : Alpha 7 IVSony
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.